AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 55 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 24/11/1394
Mort(e) à : Amboise , le 05/01/1465
Biographie :

Charles d'Orléans est un prince français et un poète remarquable du XVe siècle.

Il est le petit-fils de Charles V et appartenait à la branche royale des Valois. Le 29 juin 1406, Charles d’Orléans épousa la veuve de Richard II d'Angleterre, sa cousine germaine, Isabelle de Valois (17 ans), fille du roi Charles VI, qui trois ans plus tard meurt en couche.

Le 23 novembre 1407, son père Louis d’Orléans (1372-1407) est assassiné sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Sa mère Valentine Visconti, fille du duc de Milan meurt à son tour peu de temps après. Charles d’Orléans est donc placé à l’âge de seize ans à la tête d’un parti et devint chef de la féodalité française.

En 1410, Charles se remarie avec Bonne d'Armagnac (1395-1435), fille du comte Bernard VII d'Armagnac, grand féodal du Sud-Ouest. Cette union scelle une alliance politique entre les maisons d’Orléans et d’Armagnac, avec le soutien du duc de Bourbon, du duc de Berry et celui du comte d’Alençon, il devient un véritable chef de guerre.

En 1415, Charles mène les armées royales contre Henri V d'Angleterre faisant retraite dans le Nord de la France. Il est emmené en Angleterre, où la rançon pour sa libération est fixée à 220 000 écus d’or. Ce n’est que 25 ans plus tard que cette rançon est payée et que Charles d’Orléans est libéré. En 1440, il se marie alors à Saint-Omer (Pas-de-Calais) avec Marie de Clèves (1426-1487), nièce de Philippe le Bon, qui a payé sa rançon.

Durant ses 25 ans de captivité, Charles d’Orléans écrivit des ballades, des rondeaux, des rondels…
À son retour en France, il se retire dans ses châteaux de Blois et de Tours où il se consacre à la littérature, il ouvre un cercle académique qui devient le rendez-vous de tous les beaux esprits.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Charles d`Orléans   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Poésie - Rondeau du printemps - René Charles d’Orléans


Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Charles d'Orléans
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie,
Et s'est vêtu de broderie,
De soleil luisant, clair et beau.

Il n'y a bête ni oiseau
Qu'en son jargon ne chante ou crie :
« Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie ».

Rivière, fontaine et ruisseau
Portent en livrée jolie,
Gouttes d'argent, d'orfèvrerie ;
Chacun s'habille de nouveau :
Le temps a laissé son manteau.
Commenter  J’apprécie          687
Charles d'Orléans
Par les fenêtres de mes yeux



Mon cœur aura du réconfort
Plus qu’aucun autre sous les cieux,
Quand il vous contemplera, belle,
Par les fenêtres de mes yeux.
Commenter  J’apprécie          261
Charles d'Orléans
Ecolier de Mérencolie…


Ecolier de Mérencolie,
A l'étude je suis venu,
Lettres de mondaine clergie
Epelant à tout un fétu,
Et moult fort m'y trouve éperdu.
Lire n'écrire, ne sais mie,
Des verges de Souci battu
Dans les derniers jours de ma vie.

Piéça, en jeunesse fleurie,
Quand de vif entendement fus,
J'eusse appris en heure et demie
Plus qu'à présent ; tant ai vécu
Que d'engin je me sens vaincu ;
On me dût bien, sans flatterie,
Châtier, dépouillé tout nu,
Dans les derniers jours de ma vie.

Que voulez-vous que je vous die ?
Je suis pour un ânier tenu
Banni de bonne compagnie
Et de Nonchaloir retenu
Pour le servir. Il est conclu !
Qui voudra, pour moi étudie :
Trop tard, je m'y suis entendu,
Dans les derniers jours de ma vie.

Si j'ai mon temps mal dépendu,
Fait l'ai par conseil de Folie ;
Je m'en sens et m'en suis sentu
Dans les derniers jours de ma vie.
Commenter  J’apprécie          221
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie,
Et s'est vêtu de broderie,
De soleil luisant, clair et beau;

Il n'y a bête, ni oiseau,
Qu'en son jargon ne chante ou crie :
Le temps a laissé son manteau.

Rivière, fontaine et ruisseau
Portent en livrée jolie,
Gouttes d'argent, d'orfèvrerie,
Chacun s'habille de nouveau;
Le temps a laissé son manteau.
Commenter  J’apprécie          190
Je meurs de soif en couste la fontaine ;
Tremblant de froit ou feu des amoureux ;
Aveugle suis, et si les autres maine ;
Povre de sens, entre saichans l'un d'eulx ;
Trop negligent, en vain souvent songneux ;
C'est de mon fait une chose faiee,
En bien et mal par Fortune menee.

Je gaingne temps, et pers mainte sepmaine ;
Je joue et ris, quant me sens douloreux ;
Desplaisance j'ay d'esperance plaine ;
J'atens bon eur en regret engoisseux ;
Rien ne me plaist, et si suis desireux ;
Je m'esjoïs, et cource a ma pensee,
En bien et mal par Fortune menee.

Je parle trop, et me tais a grant paine ;
Je m'esbays, et si suis couraigeux ;
Tristesse tient mon confort en demaine ;
Faillir ne puis, au mains a l'un des deulx ;
Bonne chiere je faiz quant je me deulx ;
Maladie m'est en santé donnee,
En bien et mal par Fortune menee.


Prince, je dy que mon fait maleureux
Et mon prouffit aussi avantageux,
Sur ung hasart j'asserray quelque annee,
En bien et mal par Fortune menee.
Commenter  J’apprécie          160
Charles d'Orléans
Jeunes amoureux nouveaux…


Jeunes amoureux nouveaux,
En la nouvelle saison,
Par les rues, sans raison
Chevauchent faisant les sauts.


Et font saillir des carreaux
Le feu, comme de charbon :
Jeunes amoureux nouveaux
En la nouvelle saison.


Je ne sais si leurs travaux
Ils emploient bien ou non ;
Mais piqués de l'éperon
Sont autant que leurs chevaux,

Jeunes amoureux nouveaux.
Commenter  J’apprécie          140
Comment se peut ung povre cueur deffendre,
Quand deux beaulx yeulx le viennent assaillir ;
Le cueur est seul, désarmé, ni et tendre,
Et les yeulx sont bien armez de plaisirs ;
Contre tous deux ne pourroit pié tenir.
Commenter  J’apprécie          112
Charles d'Orléans
À vous que je ne peux nommer



À vous que je ne peux nommer
Comme à mon gré je l’aimerais,
Ce jour de l’an, de biens et joie
Que Dieu veuille vous faire étrennes !

Vous appeler amie serait
Vous décerner un nom trop simple,
À vous que je ne peux nommer
Comme à mon gré je l’aimerais.

Vous donner comme nom : ma dame,
Ce serait vous rendre orgueilleuse ;
Je récuse en vous la maîtresse :
Comment faut-il que je m’adresse
À vous que je ne peux nommer
Commenter  J’apprécie          100
Charles d'Orléans
Anxiété



As-tu, ce jour, juré ma mort,
Anxiété ? Je t’en prie, sois sage :
À tort, ma douleur, de ton fait,
se renouvelle trop souvent.

À grand déploiement de bannière,
Je ne sais pourquoi, tu m’attaques :
As-tu, ce jour, juré ma mort,
Anxiété ? Je t’en prie, sois sage !

Notre guerre, si tu le veux,
Aura tôt fait d’être finie,
Car je me rends : accepte-moi !
Holà ! Paix ! On l’a proclamée !
As-tu, ce jour, juré ma mort ?
Commenter  J’apprécie          100
Le Printemps

Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie,

Et s'est vêtu de broderie,

De soleil luisant clair et beau.

Il n'y a bête ni oiseau

Qu'en son jargon ne chante ou crie.

Le temps a laissé son manteau

De vent, de froidure et de pluie.

Rivière, fontaine et ruisseau

Portent en livrée jolie

Gouttes d'argent d'orfèvrerie.

Chacun s'habille de nouveau,
Le temps a laissé son manteau.

Commenter  J’apprécie          91

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Charles d`Orléans (120)Voir plus

Quiz Voir plus

Le secret de Lost Lake

Où a emménagé Fiona ?

Lose Lack
Lost Lake
Truc Machin Chose
Lost Lacke

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Le secret de Lost Lake de Jacqueline WestCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..