AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.32 /5 (sur 38 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Petits, certains n'ont pas de chance et tombent dans une marmite pleine de potion de je-ne-sais-pas-quoi.
D'autres ouvrent un livre, puis un autre. Et là, c'est le drame.
Ou pas.
Puis le temps passe, les livres s'accumulent jusqu'à former une étrange Tour de Babel vertigineusement haute, et éclectique à souhait.
La suite, logique : l'envie de créer des univers ancrés en elle, conter des histoires pregnantes, tisser des mots pour guérir certains maux, ouvrir des portes et y faire entrer la lumière afin d'y chasser l'obscurité environnante.
Pour cela, cette étrange hobbit ne se sépare jamais de sa précieuse boîte de couture : des rêves à la pelle, de la bonne humeur (même si la vie n'a rien d'un long fleuve tranquille), du rire (beaucoup), du cocasse, de la magie, de l'espoir, de la bienveillance mais aussi des cris du coeur, des coups de gueule et des références cultissimes à la pop culture (mais pas que).
Son monde est un maelstrom d'émotions, un patchwork de couleurs, un mélange des genres... Sans doute parce qu'elle a été croisé avec un elfe islandais coiffé d'oreilles à rallonge, et qu'elle a grandi dans une bibliothèque coincée entre le rayon Sciences Humaines et celui dédié aux littératures de l'Imaginaire.
Farfelu, poignant, un brin déjanté, immersif, généreux, drôle, convivial, cosy, son univers créatif l'est assurément bien que d'autres thématiques plus historiques, humanistes, sociétales, philosophiques lui fassent de l'oeil...
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Charlotte Camden   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
JaimeLear   19 septembre 2020
Hygge Christmas de Charlotte Camden
Tout en marchant à l’aveugle, je trébuche et me retrouve à genoux (décidément, c’est une habitude chez moi). Ça ne manque pas de raviver ma blessure mais curieusement la douleur s’efface très vite alors que mon attention se focalise sur mes mains, pleines de terre. De boue surtout, il a beaucoup plu ces derniers jours.

Et je reste là, fascinée par le sang de Mère Nature que je tiens au creux de mes mains.

Je les approche de mon visage et hume ce parfum entêtant.

L’ivresse m’emporte.

Comme si je redécouvrais une odeur de mon passé, une madeleine de Proust.

Amusée, je malaxe la pâte entre mes mains, m’enivre de cette sensation nouvelle pour moi (ai-je jamais un jour mis les mains dans la terre, même pour jardiner ?).

Le banal devient féerie, la matière se mue en richesse.

Non, je ne suis pas pauvre. J’appartiens à ce monde, à cette Terre.

Les seules frontières sont celles que nous imposent nos esprits étriqués (aurais-je lu cela dans un livre ?).

Je suis libre, je suis en vie, je suis valide (...).

Et là, une image s’impose d’elle-même.

Le rêve de toute une vie se rappelle à mon bon souvenir.

Les yeux toujours ouverts, le champ s’efface et une prairie de hautes herbes sauvages apparaît, surplombant un fjord. Derrière moi, une forêt de conifères et en contrebas, roches et verdures s’entremêlent. Par-delà cette vue enchanteresse, des monts enneigés à perte de vue.

Enfin, à ma gauche, elle est là : une petite cabane en bois peinte en rouge, ses fenêtres blanches, sa clôture, blanche elle aussi, un petit potager anarchique à côté et le toit si caractéristique de là-bas recouvert de végétaux…

Je comprends.

Je sais quelle direction je dois emprunter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
Mon regard se fixe sur ces innombrables verts, ces taches ocre et carmin. Les feuilles sous mes pieds crissent, contribuant à un joyeux tintamarre dont l’écho enfle et résonne à mesure que je m’enfonce dans la forêt de bouleaux. La montagne avoisinante a disparu, remplacée sur le plateau supérieur par une masse compacte de conifères. Le parfum de la sève, dominé par les résineux, emplit mes narines et m’étourdit. Tout s’évapore en moi, les doutes, les tracas, les traumas, les questions sans réponses, les névroses, les peurs… Plus rien n’a d’importance si ce n’est cette connexion à l’essence même du divin.

Une onde ressourçante me traverse. J’ai l’impression de quitter mon enveloppe corporelle. De n’être plus qu’un courant d’air tourbillonnant entre les cimes, les troncs et les feuillages. De glisser avec délectation entre ce qui a jadis été, ce qui est, et ce qui, inexorablement, sera.

Je suis incapable de m’arrêter, de me focaliser sur une seule chose. Tout se révèle à moi. Je veux m’enivrer de chaque parcelle, chaque brindille, chaque branche, chaque feuille, chaque caillou, chaque bloc de roche recouvert de mousse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
D’humeur rêveuse, je me laisse bercer par les percussions et le timbre de voix d’Einar Selvik, tous deux débarqués d’un autre âge. Tels les battements d’un c(h)œur végétal, je visualise le loup dont la complainte accompagne la mélopée envoûtante et rythmée. Tout comme lui, je rêve de courir à travers bois, libre et féroce, créature millénaire qui a toujours fasciné les hommes. Je me vois Fenrir, loup gigantesque né de l’union du dieu Loki et de la géante Angrboda, frère du terrible Serpent de Midgard, Jörmungandr, et de la déesse du Royaume des Morts, Hel. Craint de tous, je me déchaînerai lors du Ragnarök, l’ultime bataille qui scellera le sort du monde. J’avalerai Odin, le Père des Dieux, avant d’être abattu à mon tour par l’un des fils du Borgne terrassé… Puis, je me vois jeune louve solitaire au pelage argenté cheminant sous le clair de lune, à la recherche de ma destinée et de ma meute…
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   06 juin 2021
Shetland Blues de Charlotte Camden
C’est l’un de ces moments où il se demande ce qui lui a pris de tout plaquer du jour au lendemain pour fuir là-haut. Vers ces contrées septentrionales si inhospitalières exposées aux quatre vents et à l’influence toute proche du Cercle Polaire Arctique. Un archipel d’îles et d’îlots déchiquetés que seuls les touristes allergiques à la canicule estivale recherchent comme le Saint Graal. Un climat rude, des paysages sauvages balayés par d’incessantes pluies que les insulaires vénèrent telle une antique et païenne divinité.

Un endroit idéal pour sombrer dans l’oubli et redevenir un anonyme.

Les Shetland.

Subir les caprices du ciel et affronter l’âpreté ambiante, ce n’est rien pour ce Highlander pur jus. Surtout lorsque, comme lui, on se sent en pleine nature comme un saumon dans son loch.

Duncan n’est pas un homme de regrets. Lorsqu’il prend une décision, il s’y tient. Quoi qu’il lui en coûte. L’une des rares traditions familiales dont il a hérité et qu’il a conservée. Parce que les autres… S’il pouvait les amasser sur un bûcher et y mettre le feu, il se délivrerait d’un lourd fardeau.

Mais aujourd’hui, une intuition insaisissable sème le doute dans son esprit torturé, entre un besoin viscéral de liberté et la crainte de voir son passé le rattraper. En son for intérieur, il ne regrette pas d’avoir échoué sur ce territoire farouche où la colonie de Fous de Bassan, une race d’oiseaux marins nichant sur les falaises d’Hermaness sur l’île d’Unst, est bien plus nombreuse que la population humaine qui réside toute l’année sur l’archipel ; l’une des raisons l’ayant incité à trouver refuge ici, comme toutes ces espèces migratrices qui séjournent dans les environs durant le court été pour se reproduire et reprendre des forces.

Lui ne compte pas perpétuer son espèce, ça non ! Hors de question de transmettre ses gênes moribonds et pourris jusqu’à la moelle. Se reposer et se reconstruire, oui, il en a sacrément besoin, surtout après le cataclysme qu’il vient d’essuyer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
Sans crier gare, je me redresse et me jette sur lui, l’enfourchant à la vitesse de l’éclair comme une sorcière chevauche son balai. Nous nous contemplons plus heureux que jamais, des sourires béats accrochés aux coins de nos lèvres, nos yeux pétillants d’une myriade d’étoiles, nos cœurs battant à l’unisson… et sans doute les babines retroussées humides de bave. Tous les matins du monde devraient ressembler à cet instant de grâce suspendu. N’est-ce pas là le plus succulent petit bonheur dont on puisse rêver ? Se voir à travers les yeux de l’autre, y lire à la fois nos passés, notre présent et notre futur, ressentir une énergie primaire nous envahir, de quoi nous faire tourner la tête… La meilleure came au monde !
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
(…) Le firmament s’enrubanne alors d’ondes chatoyantes. Les cieux s’embrasent intensément. De l’Invisible émerge un feu liquide qui galope et colonise la voûte céleste. Les Samis présents affirmeront avec certitude que cette manifestation divine est le signe d’une bénédiction des esprits des défunts, des ancêtres qui sont de sortie en ce soir de fête, tels d’espiègles renards de feu. Le miracle est de toute beauté.

(…)

Plusieurs aurores, en simultanée, enflamment et drapent le ciel endormi de rouges profonds, de tendres verts et de blancs laiteux. Le plafond étoilé crépite en retour, stimulé par la magie et la symbolique de ce spectacle inopiné qui (…) rend ce Jul encore plus fabuleux.
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
(…) J’ai continuellement l’impression de me trouver au bord d’une falaise, un vent déchaîné soufflant férocement dans mon dos, menaçant à chaque instant de me faire vaciller la tête la première dans l’abîme…

Moi qui m’imaginais flotter sur un nuage cotonneux entourée de Bisounours et d’angelots sifflant avec enthousiasme dans leurs trompettes, je me vois plutôt engluée dans une toile d’araignée, cernée par de poisseuses ténèbres. Il ne manquerait plus que ce saligaud de Gollum débarque, accompagné de la monstrueuse Arachné… Punaise, je pars en live, pourtant je n’ai pas consommé de Trompette des Anges…
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   22 août 2021
Nous sommes tous poussière d'étoile de Charlotte Camden
Oui, si quelqu’un allume les étoiles, c’est qu’elles nous sont essentielles. Elles sont notre lien originel avec le divin et notre propre essence…

La vie, tout simplement.

Un éternel recommencement de galaxies voyageuses, de soleils démiurges, de trous noirs dévoreurs de novas, de corps célestes miraculeux. Tous s’entremêlent et s’entrechoquent dans une éternelle valse cosmique de laquelle jaillit une matière invisible féconde…

Car nous sommes tous poussière d’étoile.
Commenter  J’apprécie          10
JaimeLear   19 septembre 2020
Hygge Christmas de Charlotte Camden
Troisième et dernier round.

Deux louches d’eau !

[XXX] me provoque et ça l’amuse.

Vais-je résister à la température ? Marche ou crève.

Je ne suis plus qu’un amas de chairs dégoulinantes, ça sort de partout. Mon palpitant s’emballe, je ne me cache même plus. À la vision érotique face à moi se superposent des images que je ne contrôle pas. Des visions de sang, d’orgies dans les bois, de sacrifices. Des réminiscences de vies antérieures ? Saperlipopette ! Il doit y avoir des substances hallucinogènes dans l’essence de bois qu’[XXX] a utilisé pour le poêle ! À moins que ça ne soit les pierres volcaniques… Là, je suis vraiment en transe. Il me semble même m’entendre gémir mais mes sens en sont tout retournés, un peu comme si je m’entendais de très loin. Est-ce une hallucination ou [XXX] est vraiment en train de se caresser le membre ? Je ne saurais le dire, je suis perdue je ne sais où…

Courant d’air, feu éteint, [XXX] s’enfuit vers le large.

Ma peau est rouge comme une tomate. Je passe en pilotage automatique et me jette à l’eau. Cette fois, je m’immerge complètement. Ça fait un bien fou !

Le sauna c’est fini pour aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JaimeLear   19 septembre 2020
Hygge Christmas de Charlotte Camden
Je me retrouve devant l’entrée du chalet, face au bras de mer. La silhouette des montagnes dessine les contours de l’horizon. Le ciel est noir, parsemé d’étoiles, d’innombrables paillettes qui scintillent de mille feux.

Juste devant moi, juste au-dessus des montagnes, elle est là, à danser, à virevolter dans les cieux endormis.

Une aurore boréale.

L’un des rêves de ma vie. L’une des merveilles que je tenais à voir avant la fin…

Des vagues verdoyantes auréolées d’or déferlent face à moi, tandis qu’une autre vague me submerge, d’émotion.

Ma vue se brouille, mes sens se troublent.

Me voilà le cul dans la neige, le souffle coupé. Mon âme est ébranlée.

Non, ce n’est pas une crise d’angoisse. Ça n’a même rien à voir avec la panique.

C’est juste le plus beau spectacle auquel j’ai assisté.

L’émotion la plus intense que j’ai jamais ressentie.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

100 ou 1000 ?

Solitude pour Gabriel Garcia Marquez.

Cent ans
Mille ans

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : nombre , chiffresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..