AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.33 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Pologne
Né(e) à : Lodz , le 14/06/1914
Mort(e) à : Montevideo , 2004
Biographie :

Chil était l'un des six enfants d'une famille juive qui vivait dans la ville industrielle de Lodz. Sa mère mourut avant la Seconde Guerre mondiale, laissant son père seul pour élever la famille.

Chil Rajchman a 28 ans quand il est déporté à Treblinka en octobre 1942. Séparé de ses compagnons à la descente du train, il échappe aux chambres à gaz en devenant tour à tour trieur de vêtements, coiffeur, porteur de cadavres ou "dentiste". Le 2 août 1943, il participe au soulèvement du camp et s'évade. Après plusieurs semaines d'errance, Chil Rajchman se cache chez un ami près de Varsovie. La guerre n'est pas finie. Dans un carnet, il raconte ses dix mois en enfer. A la Libération, il est l'un des 57 survivants parmi les 750 000 Juifs envoyés à Treblinka pour y être gazés.

Après la guerre, Chil Rajchman se marie avec Lita qui lui donnera trois fils. Il quitte la Pologne à la fin de l'année 1946 pour partir vivre en Uruguay. Il est témoin à plusieurs procès d'anciens SS. Toute sa vie, il conserve son texte avec lui et y revient chaque fois que sa mémoire lui fut défaut. Il meurt en 2004 à Montevideo en demandant à sa famille de publier son récit.
+ Voir plus
Source : amazon.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Chil Rajchman   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_Moon   29 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Au bout de quelques minutes, des assassins entrent et nous ordonnent de chanter une chanson, une jolie chanson.

(…)

J'ouvre la bouche, faisant semblant de chanter. Mais il faut chanter, nous en avons l'obligation pour satisfaire ces assassins, pour leur plaisir.
Commenter  J’apprécie          150
Under_the_Moon   28 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Il est impossible de boire une goutte d'eau, la soif nous enflamme les lèvres. Inutile de demander ni de pleurer : la seule chose que l'on obtient, ce sont des coups.
Commenter  J’apprécie          130
DocSeb   21 novembre 2011
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Une jeune femme est assise devant moi. Je lui coupe les cheveux, elle me prend la main et me demande de me souvenir que, moi aussi, je suis juif. Elle sait qu'elle est perdue, mais souviens-toi, dit-elle, tu vois ce que l'on fait de nous. je te souhaite de survivre afin que tu puisse venger notre sang innocent, qui ne connaîtra pas le repos ...
Commenter  J’apprécie          120
Under_the_Moon   27 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
(…) les malheureux survivants de cette première journée se sont regroupés pour la prière du soir. A la fin de l'office, ils récitent, en larmes, le kaddish, la prière des morts. (…) Je sors de mes gonds et leur crie :

"A qui s'adresse votre prière ? Vous y croyez encore ? En quoi croyez-vous, qui remerciez-vous ? Vous louez le Seigneur pour Sa clémence, vous Le louez de vous avoir pris frères et soeurs, pères et mères. C'est de ça que vous Le remerciez ? Non ! Ce n'est pas vrai. Dieu n'existe pas. S'Il existait, Il verrait notre détresse, Il Se ferait témoin de cette terrible injustice, le meurtre d'innocents, de bébés tout juste sorts du ventre de leur mère, de gens qui voulaient seulement travailler honnêtement et se rendre utile. Et vous, témoins vivants de cette horreur, vous rendez grâce, mais à qui ? "
Commenter  J’apprécie          110
Under_the_Moon   28 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Une jeune fille qui doit avoir dix-huit ans surgit, elle invective les autres femmes : "Mais qu'avez-vous? Vous n'avez pas honte ? Pour qui pleurez-vous ? Vous devriez plutôt rire ! Afin que nos ennemis voient que nous n'allons pas à la mort en froussardes. Vous voyez bien qu'ils jouissent de nos larmes ! "
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_Moon   01 janvier 2015
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Le sang des dizaines de milliers de victimes ne peut reposer en paix. Il remonte à la surface.
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_Moon   02 janvier 2015
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Oui, j'ai survécu et je suis libre, mais à quoi bon ? Je me le demande souvent. Pour raconter l'assassinat de millions de victimes innocentes, pour témoigner du sang innocent, versé par ces assassins.

Oui, j'ai survécu pour témoigner de ce grand abattoir : Treblinka.
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_Moon   20 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
La terrible beauté et la puissance de ce court récit résident dans le flou halluciné qui rend compte de ce que fut la vie à Treblinka, sans que d'autres témoignages ou des connaissances savantes interfèrent. Des hommes courent sans cesse sous les coups de fouet, coupent des cheveux de femmes, arrachent des dents de cadavres, courent encore en transportant des corps décomposés.





Annette Wieviorka, dans la Préface
Commenter  J’apprécie          60
Under_the_Moon   29 décembre 2014
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
Où suis-je ? Je suis en enfer, un enfer peuplé de démons. Nous attendons la mort qui peut venir à chaque instant, au mieux d'ici quelques jours. Et pour quelques jours de survie, nous devons nous salir les mains et assister ces bandits dans leur besogne. Non, nous n'avons pas le droit !
Commenter  J’apprécie          60
Under_the_Moon   01 janvier 2015
Je suis le dernier Juif : Treblinka (1942-1943) de Chil Rajchman
La vie est très dure, nous sommes sales en permanence. Nous devons travailler de six heures du matin à six heures du soir. Après le travail, nous sommes si fatigués que nous nous effondrons à moitié morts à même le sol. Dans la baraque, il n'y a pas d'eau. (…) nous sommes enfermés dans notre baraque entourée de fils barbelés et surveillée par une garde spéciale.

(…) Nous sommes comptés trois fois par jour. Nous sommes frappés et cognés en permanence. Nous avons mal partout, mais nous ne déclarons jamais aucune maladie. Quand des nouveaux arrivent, ils ignorent qu'il ne faut pas être malade.
Commenter  J’apprécie          41

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz Voyage au bout de la nuit

Comment s'appelle le héros qui raconte son expérience de la 1ère guerre mondiale

Bardamu
Bardamur
Barudamurad
Barudabadumarad
Rudaba Abarmadabudabar

9 questions
1156 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand CélineCréer un quiz sur cet auteur

.. ..