AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.76 /5 (sur 1046 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Norwich , le 06/09/1972
Biographie :

China Tom Miéville est un auteur de romans qui mêle les genres science-fiction, horreur et fantastique.

A dix-huit ans, il enseigne l’anglais en Égypte puis au Zimbabwe, pendant une année. Puis il poursuit un cursus universitaire impressionnant, accumulant les diplômes en anthropologie, en droit et en économie.

Parallèlement à ses études universitaires, il persiste et travaille dès 1995 sur son premier roman, "King Rat" [publié en 1998].

Il qualifie son travail de weird fiction (la fiction d'horreur du début du XXe siècle qui mélange pulp et horreur, à l'instar des œuvres de Howard Phillips Lovecraft) et appartient à un groupe d'auteurs parfois surnommé new weird qui tente de faire sortir le mouvement fantasy des clichés commerciaux imposés par les successeurs de John Ronald Reuel Tolkien.

Sa compagne, Jesse Soodalter, est la fille de Ron Soodalter, un spécialiste de la lutte contre l'esclavage aux États-Unis.

China Miéville cite Michael de Larrabeiti, John Harrison et Mervyn Peake dans ses auteurs d'influence.

Passionné de politique, engagé à l’extrême-gauche, China Miéville a été membre jusqu'en 2013 du British Socialist Workers Party, le parti trotskiste britannique, pour lequel il a été candidat à plusieurs élections, puis de Left Unity, et également de l'International Socialist Organization (US) (il a les nationalités britannique et américaine).
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de China Miéville   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Non sous-titré.


Citations et extraits (119) Voir plus Ajouter une citation
Alfaric   05 décembre 2017
Merfer de China Miéville
Les rumeurs se moquent de la vérité.
Commenter  J’apprécie          360
China Miéville
Alfaric   03 décembre 2017
China Miéville
Dès les premiers temps lorsque l'être humain a entrechoqué des cailloux en s'émerveillant du feu, notre espèce a toujours voulu raconter. Jusqu'à ce que les étoiles disparaissent une par une comme des lampes qu'on éteint, il y aura des récits aussi longtemps qu'il restera des gens.
Commenter  J’apprécie          260
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   04 avril 2017
The City and the City de China Miéville
En me retournant, j'ai aperçu l'extrémité de GunterStrász entre les immeubles de brique sale, par-delà les limites de la cité. Le vent soulevait des immondices. On aurait pu se trouver n'importe où. Une vieille dame s'y éloignait lentement, d'un pas bancal, pataud. Elle a tourné la tête vers moi. Comme sa démarche m'avait frappé, j'ai croisé son regard. Voulait-elle me dire quelque chose ? D'un coup d’œil, j'ai évalué sa tenue, sa façon d'avancer, de se tenir, de me fixer...

Un sursaut violent : je m'étais rendu compte qu'elle n'était pas du tout sur GunterStrász, et que je n'aurais jamais dû la voir.
Commenter  J’apprécie          180
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   23 février 2021
Merfer de China Miéville
L'être humain n'aime rien tant que cataloguer les évènements & phénomènes qui ponctuent son existence.

Certains s'en plaignent, demandent : "Pourquoi faut-il toujours tout mettre dans des cases ?" & jusqu'à un certain point ils n'ont pas tort. Mais ce penchant passionné pour la division, la subdivision, l'étiquetage, a injustement mauvaise presse. Les tris conceptuels de cet ordre sont inévitables. Ils constituent un système de défense de la raison, contre ce qui autrement nous ferait l'effet d'un chaos absolu.
Commenter  J’apprécie          174
China Miéville
laulautte   21 août 2019
China Miéville
Tolkien est le kyste sur le cul de la littérature fantasy. Son œuvre est massive et contagieuse : vous ne pouvez l’ignorer, n’essayez donc même pas. Le mieux que vous puissiez faire, c’est d’essayez de crever l’abcès. Car il y a beaucoup à exécrer : sa suffisance wagnérienne, ses aventures bellicistes en culotte courte, son amour étriqué et réactionnaire pour les statu quo hiérarchiques, sa croyance en une moralité absolue qui confond morale et complexité politique. Les clichés de Tolkien (elfes, nains et anneaux magiques) se sont répandus comme des virus. Il a écrit que le rôle de la fantasy était de « réconforter », créant ainsi l’obligation pour l’écrivain de dorloter le lecteur.
Commenter  J’apprécie          163
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   11 avril 2017
The City and the City de China Miéville
Quelqu'un m'observait. On aurait dit une vieille femme. Je la distinguais à peine dans l'obscurité, en tout cas aucun détail de son visage, mais il y avait quelque chose de curieux dans sa posture. J'ai embrassé du regard sa tenue, mais impossible de décider dans quelle ville elle se trouvait. De tels moments d'incertitude sont fréquents, seulement, celui-là s'est étiré beaucoup plus longtemps que la normale. Et, loin de refluer, mon inquiétude a augmenté, comme la localisation de cette personne refusait de se clarifier.

J'en ai vu d'autres parmi des ombres similaires, pareillement difficiles à débrouiller, émergentes, en quelque sorte : ne m'approchant pas, ne se déplaçant même pas - mais leur immobilité les rendait plus nettes. La vieille a continué à me dévisager, puis fait un ou deux pas dans ma direction : soit elle était à Ul Qoma, soit elle rompait.

Ça m'a fait reculer. Une fois, puis, deux. Il y a eu une pause malsaine, puis finalement, comme par un écho décalé, elle et les autres m'ont imité et nous avons soudain disparu dans une obscurité commune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Alfaric   01 novembre 2021
Le Concile de Fer de China Miéville
Quand le maire avait déclaré que la Ville ne pouvait prendre en charge les indigents, des structures alternatives s’étaient constitués. Pour faire honte aux décideurs de Nouvelle-Crobuzon, ou par désespoir, divers groupes s’étaient mis à fournir des systèmes d’assistance sociale. Inadaptés et submergés, et qui essaimaient à mesure que chaque secte se mettait sur les rangs.

Car à Crâchatre, les sociétés de bienfaisance se trouvaient sous la coup des sectes : la prise en charge des vieux, des orphelins ou des pauvres était assurée par des hiérophantes, des moines et des religieuses. Avec leurs ersatz d’hôpitaux et leurs cantines gratuites, les églises apostâtes et zélotes se gagnaient un crédit auquel mille années de prêche n’auraient pu parvenir. Devant cette situation, pour compléter ses pugilats en public, le parti de la Nouvelle Plume avait lancé ses propres organisations humanitaires – c’est-à-dire réservées aux Humains. Les dissidents, quant à eux, ne pouvaient suivre, risquant l’arrestation dès qu’ils apparaissaient au grand jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   20 février 2019
Légationville de China Miéville
Malgré leur dressage, les médicaments, la liaison et les coercitions, certains n'avaient tout simplement jamais possédé l'empathie nécessaire pour feindre de faire esprit commun, n'étaient jamais restés que deux sosies. Beaucoup relevaient de la maladie mentale, à des stades divers. En dépit d'un potentiel théorique en Langue, ils étaient instables, vindicatifs, mélancoliques. Dangereux. Certains pensionnaires devaient leur folie au clivage. Eux, contrairement à Bren, n'avaient pas réussi à survivre à la mort d'un double. C'étaient des demi-êtres brisés.
Commenter  J’apprécie          150
Siabelle   09 janvier 2016
Le Roi des Rats de China Miéville
Ne la traite pas comme une petite fille, se dit Saul avec circonspection. Ne la traite pas avec condescendance.

''Les rats ne me font pas peur, non, dit-il prudemment. Je les comprends.''

- Ils m'ont foutu une trouille d'enfer. J'ai cru qu'ils étaient venus me prendre !

- Oui, j'en suis vraiment désolé. Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un quand je les ai envoyés dans la ruelle.

- C'est dingue, que tu puisses faire ça. Je veux dire faire ce que tu veux à des rats. Elle eut un bref sourire.

Saul ne répondit pas. Il regarda autour de lui, mais les rats restaient cachés.

Il se retourna vers sa compagne dont les yeux s'agitaient comme des mouches.

Commenter  J’apprécie          145
Musardise_aka_CthulieLaMignonne   18 février 2019
Légationville de China Miéville
- Tu sais ce qu'est la Langue pour eux, a dit Bren. Ce qu'ils entendent à travers les mots. Alors, s'ils perçoivent des termes qu'ils comprennent, ils savent qu'il s'agit d'une parole, mais fracturée. Les Légats parlent avec une unité empathique, c'est notre boulot. Seulement, quand cette unité est à la fois présente et absente... (Il a marqué un silence.) C'est une impossibilité. Tel que ça se présente sous cette forme-là. Une impossibilité qui les grise. Du coup, ils en deviennent accros. C'est une hallucination, c'est-là-et-pas-là, et cette contradiction les fait planer.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

EA ou E ? 🤔

...

négligence
négligeance

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographeCréer un quiz sur cet auteur