AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.27 /5 (sur 190 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Omaha , le 28/12/1967
Biographie :

Né à Omaha (Nebraska), en 1967, il créé en 1993 son propre label: The Acme Novelty Library. Chris Ware confère au monde de l'absurde et du déguingandé des 70's, une attention toute particulière.

Il sort en 2002, Jimmy Corrigan, personnage et aventures créés lors de ses années universitaires, dont l'histoire est semi-autobiographique. Cette série a été unanimement saluée par la presse et récompensée par de nombreux prix.
D’abord comics culte, Jimmy Corrigan est désormais un best-seller aux États-Unis, depuis la parution de l’intégrale.

En 2015, il reçoit le Prix fauve d'Angoulême - Prix spécial du jury pour "Building stories".



Source : http://www.bedetheque.com/auteur-5804-BD-Ware-Chris.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
A Conversation with Zadie Smith and Chris Ware
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Chris Ware
colimasson   15 août 2013
Chris Ware
Si quelqu’un ne comprend pas un tableau, il se dit qu’il est un idiot. S’il ne comprend pas une BD, il pense que c’est l’auteur qui est un idiot.
Commenter  J’apprécie          1910
Chris Ware
deuxquatredeux   16 avril 2018
Chris Ware
Tout ce dont vous avez besoin pour devenir auteur de bande dessinée est un morceau de papier, un crayon et un cerveau. Et le cerveau est la partie plus difficile. Vous devez être capable d’écrire des choses depuis le dessin jusqu'à l’écriture, pour créer une musique sensible sur la page qui tient à la poésie à la typographie… Pour acquérir ces compétences, c’est une formation intensive sur le long terme.



Mais dans le même temps, ça ne nécessite pas de technologie autre que vos yeux et votre esprit. Et c'est la même chose pour le lecteur. C’est le médium qui offre les meilleures possibilités pour recréer les couches de conscience. J’espère arriver à mettre une fraction de ça sur une page de BD.



France Inter, 30 mars 2018
Commenter  J’apprécie          80
Nieva   26 mai 2015
Building Stories de Chris Ware
Qui n'a pas essayé en passant le soir devant une maison ou un immeuble de regarder derrière des stores ou des rideaux à demi tirés dans l'espoir d'entrevoir la vie privée de ses habitants ?



N'importe quoi... l'embryon de mouvement le plus ténu... comme une tête qui apparaît... une mèche de cheveux... une ombre mystérieuse... ou un éclair de peau... semble toujours plus révélateur qu'un bonjour bienveillant ou une cordialité convenue (que si, mettons, les locataires soudain transportés dans l'entrée tendaient les mains vers le voyeur dans un accueil déconcertant).



Même la décevante diffraction d'un voilage peut suggérer le bouquet le plus flamboyant d'indicibles secrets.



Bien sûr, ce jeu est rarement récompensé par un réel trophée de vérité volée. Le vrai butin est maigre, voilé, comme ceux que l'on glane en levant face au soleil le courrier d'un autre, ou en cherchant à lire les pensées d'un inconnu dans le battement involontaire de ses paupières.
Commenter  J’apprécie          60
OliZ   10 octobre 2010
Jimmy Corrigan de Chris Ware
Dans cette oeuvre de fiction semi-autobiographique, je crains d'avoir potentiellement mis en cause (au moins, peut être, dans la compréhension de ce livre par un lecteur inattentif) quelques alter égo de la "vraie vie", parmi lesquels le plus notable serait ma mère, qui, étant une femme réflechie, intélligente et d'un grand soutien, ne présente pas la moindre ressemblance avec la pauvre épave qui domine le malheureux jimmy. En l'état, le livre lui est dédié.
Commenter  J’apprécie          60
Nieva   24 mai 2015
Building Stories de Chris Ware
De retour chez moi, j'ai médité cette pratique architecturale... Pourquoi est-ce toujours au grenier qu'on exile notre passé ? Parce que, étant au-dessus de nous, il symbolise notre esprit ? Vous savez, comme le fait de regarder en l'air quand on cherche à se rappeler un truc...

Je me suis demandé s'il pouvait exister une culture qui localise ses souvenirs ailleurs que dans le cerveau, par exemple dans le cœur, ou dans les pieds, et si elle organiserait ses maisons en fonction, en remisant les choses au milieu ou au sous-sol.
Commenter  J’apprécie          40
Nieva   20 mai 2015
Building Stories de Chris Ware
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et événements qu'elle contient sont soit le produit de l'imagination de l'auteur, soit exploités trompeusement. Toute ressemblance avec des personnes vivantes, mortes ou inanimées, des événements, des municipalités, des lieux, des personnages historiques, des émotions, des sensations ou des impressions poétiques indescriptibles ne serait que pure coïncidence, ou du moins dénuée de toute intention délibérée de catalyser des litiges.
Commenter  J’apprécie          40
Gregor   04 septembre 2011
Jimmy Corrigan de Chris Ware
- Quel genre de crétin irait se faire tatouer son propre nom sur le bras, d'abord ?
Commenter  J’apprécie          50
Gregor   19 août 2011
Jimmy Corrigan de Chris Ware
- Billy ! Dis donc, Billy regarde ! Regarde qui est sur le rebord de la fenêtre ! C'est Superman ! C'est Superman et il est tout petit et il nous fait signe ! Ha ha ! Dis donc, c'est pas merveilleux, Billy ? Regarde !
Commenter  J’apprécie          40
Nieva   08 mai 2015
Building Stories de Chris Ware
Ainsi le petit voyage de Branford sous le voile du noir le pourvoit du butin le plus abondant jamais bu... Quelle abeille vit jamais bordée de nuit l'abreuver d'une telle foison de bienfaits ? Nulle ! Nulle autre que notre Branford.
Commenter  J’apprécie          30
Nieva   24 mai 2015
Building Stories de Chris Ware
Quand la pluie a cessé, le soleil est revenu illuminer le faîte des arbres d'une lumière que j'adorais déjà quand j'étais petite.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur