AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Citation de bilodoh


Je regarde mes mains noircies par l’huile. Elles me rappellent une vie passée, enfouie, comme le pétrole sous la terre et le temps des dinosaures. Avec la panne, je pensais que mon métier allait s’éteindre en même temps que la lumière des raffineries et des stations-service. Rien de tel finalement. Le vieux monde est tenace et, partout où j’irai, j’ai bien peur qu’il y ait toujours des moteurs à réparer.

(Peuplade, p.141)
Commenter  J’apprécie          110





Ont apprécié cette citation (11)voir plus




{* *}