AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.2 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Christian Heck est Professeur en histoire de l'art médiéval à l'université de Lille III. Directeur du Centre de recherches en histoire de l'art pour l'Europe du Nord - ARTES.

Ses grands axes de recherche portent sur l'iconographie médiévale (manuscrits enluminés, retables de la fin du Moyen Age), son apport à l'histoire des idées et de la culture, et la place que tiennent les cycles iconographiques dans les mutations de la littérature XIIe-XVe siècles (I.R.H.I.S. - Institut de Recherches Historiques du Septentrion - Lille 3)

Source : www.clio.fr
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Tandarica   10 avril 2015
Catalogue general des peintures du Musee d'Unterlinden de Christian Heck
Dans cet ensemble, « le retable d'Issenheim » figure, et de loin, au premier rang. La place capitale de ces panneaux de Grünewald dans l'histoire de la peinture occidentale justifie leur rayonnement exceptionnel, et attire les foules qui situent le musée d'Unterlinden, avec 350 000 visiteurs annuels, au premier rang des musées d'art français de province.
Commenter  J’apprécie          50
Lismonde   18 février 2014
Conques, Vitraux de Soulages de Christian Heck
Je voulais une qualité qui soit propre au métier, c’est-à-dire aux matières mêmes que j’utilisais pour obtenir une estampe. Et c’est d’ailleurs, en effet, une démarche commune à tout ce que je fais. Lorsque j’ai fait des vitraux, au lieu de partir d’une œuvre picturale préexistante et d’en faire une interprétation avec du verre (comme, en gravure, il y a une gravure d’interprétation, comme l’étaient mes premières gravures qui partaient d’une peinture, d’une gouache ou d’une aquarelle), je suis parti de la matière même. Lorsqu’on demande des vitraux à un artiste, les trois quarts du temps, même toujours, je crois, l’artiste est obligé de faire des projets pour passer devant des commissions qui doivent accepter le projet qu’il présente. Lorsqu’on m’a demandé les vitraux de Conques, je n’ai pas fait d’aquarelle ou un quelconque projet pictural. Étant donné ce qu’est l’endroit, étant donné ce qu’est cette architecture conçue avec la lumière, ma recherche allait être celle d’une lumière que ce lieu demandait ou inspirait. Ce que je voulais, c’était couper d’abord le regard, le circonscrire à l’intérieur de l’abbatiale. J’ai donc cherché un verre qui coupe complètement le regard, mais translucide et laissant passer la lumière en la modulant, et je me suis mis à ce moment-là, non pas à faire des esquisses, non pas à faire des gouaches, des aquarelles, je me suis mis à fabriquer des échantillons de verre. Ne trouvant pas le verre qui me paraissait correspondre, j’ai commencé, ce qui était une folie à vrai dire, à tenter de fabriquer un verre correspondant à ce que je voulais : je créerai les formes en les pensant avec le matériau qui me servirait à produire. Ce qui n’est pas passer d’un procédé pictural à une interprétation avec du verre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le savez-vous ?

Dès quatorze ans, Victor Hugo n'avait pas peur d'écrire dans son cahier d'écolier : "je veux être ...... ou rien". De qui s'agissait-il ?

Flaubert
Chateaubriand
Stendhal

12 questions
45 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peintureCréer un quiz sur cet auteur