AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Aureilhan, Hautes-Pyrénées , le 27/01/1955
Biographie :

Christian Laborde est un écrivain, poète, chroniqueur et pamphlétaire français.

Il est célèbre pour avoir vécu l'une des dernières censures littéraires en France. En 1987, son livre "L'Os de Dionysos" est interdit pour "pornographie, lubricité, danger pour la jeunesse en pleine formation physique et morale, invitation au désordre et à la moquerie, trouble illicite...". Le livre sera finalement réédité en 1989 et deviendra un roman culte.

Laborde est également l'un des biographes de Claude Nougaro et Renaud. Il est connu pour son engagement pour la protection de l'ours des Pyrénées aux côtés de ces deux chanteurs.

Il tient une chronique "Livres" sur France 3 Sud et est chroniqueur pour la Nouvelle République des Pyrénées.

Christian Laborde a consacré plusieurs livres aux héros du Tour de France. Il est l'auteur, chez Plon, du "Dictionnaire amoureux du Tour de France" (2007). "Tour de France, nostalgie" (2012) obtient le Prix Louis Nucéra 2013.

site officiel : http://www.christianlaborde.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Christian Laborde   (34)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Christian Laborde - À chacun son tour | Présentation #5

Podcasts (1)


Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Christian Laborde
babounette   29 janvier 2018
Christian Laborde
Sur son visage, aucune crispation, courir de la sorte, éviter les obstacles sans perdre sa vitesse lui est naturel, n'exige d'elle aucun effort. Une chose est sûre : jamais les arbres qui filent vers le ciel, jamais les insectes posés sur les tiges que le vent courbe, n'ont vu passer tant de beauté. Ils lui sourient. Ils ignorent qu'elle est recherchée.

Pge 11
Commenter  J’apprécie          360
babounette   29 janvier 2018
Tina de Christian Laborde
Viktor s'élance, tournant sur lui-même, entraînant sa cavalière dans une valse, rue Cazalet, sous le regard émerveillé des passants et de la lumière. Et sa bouche se met à siffler. Il siffle merveilleusement bien, Viktor. C'est vivant quand il siffle, frais, chaud comme une grappe d'eau. Viktor siffle Indifférence de Tony Murena. Pge 91

Voici le lien de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=1K698YWuVu0

très joli air d'accordéon.
Commenter  J’apprécie          241
Bazart   05 octobre 2014
Claude Nougaro : L'homme aux semelles de swing de Christian Laborde
Nougaro était le seul à avoir le swing, le seul avec qui des musiciens peuvent improviser. Il partage ça avec les jazzmen ».
Commenter  J’apprécie          220
Luniver   27 août 2013
L'Os de Dionysos de Christian Laborde
Un prof, c'est lâche. Ça s'arrête pas de lécher. Ça lèche les élèves, ça lèche le dirlo, ça lèche l'inspecteur. Ça a la trouille, au lieu d'avoir le trac. Un prof digne de ce nom devrait avoir tué au moins une fois dans sa vie. Un inspecteur par exemple, le jour de l'inspection. Quand on voit arriver ce malade mental, ce cocu du réel, ce petit flic, cet assassin propre, couvert par la Loi, on devrait sortir son colt Python 357 Magnum. Au lieu de ça, on le reçoit en grande pompe. On a sorti la cravate, la jupette bleu marine, on est passé au nettoyage à sec, on a demandé à Ossi une salle propre, bien éclairée, on a demandé à Bernard Bernardini d'empêcher les élèves d'y fumer pendant la récréation...



On le reçoit l'inspecteur, on lui désigne la jolie table qu'on lui a réservée, avec la jolie chaise, on l'a entouré des meilleurs élèves, on lui porte soi-même le cahier de textes de la classe... On est lamentable, larvesque. Au lieu de lui loger une bastos dans les entrailles, on le reçoit, tapis rouge, trouille au cul, et on se chie dessus pendant une heure, devant les élèves! La honte! Un prof, c'est lâche, ça ne tirera jamais sur un inspecteur. L'inspecteur le sait. C'est pour ça qu'il vient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Ambages   22 juillet 2018
L'Os de Dionysos de Christian Laborde
Les gouttes de pluie. Quand elles touchaient les tuiles au moment où je m'endormais, elles faisaient résonner le monde autour de moi, monde qu'en apparence je quittais, mais auquel je donnais rendez-vous de l'autre côté des terres souples du sommeil. Car dormir c'est courir le monde, c'est être à lui au cœur même de soi.
Commenter  J’apprécie          200
babounette   29 janvier 2018
Tina de Christian Laborde
Je vais ou ?

Chez Gustin : il est au courant. Tu te caches chez lui, et vous attendez la nuit. Dès que la nuit est tombée, il te conduit à la gare de Tarjac. Y'aura qu'un seul train : un train de marchandises. Tu montes dans le train, et tu ne reviens pas. Tu ne reviens jamais.

Pge 10
Commenter  J’apprécie          180
hcdahlem   10 janvier 2018
Tina de Christian Laborde
La nuit pourrait écrire des poèmes sur Léontine Massat, sur la beauté qu’elle qu’elle sauve chaque fois qu’elle se meut. Mais la nuit sent bien que c’est Léontine Massat qui doit être sauvée. Et la nuit fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’elle le soit.
Commenter  J’apprécie          130
Caro29   14 mars 2020
L'Os de Dionysos de Christian Laborde
[...] je ne suis pas ce qu'il est convenu d'appeler un patriote. Cela dit, j'aime l'odeur de la France, j'aime sa langue, sa pensée, je l'aime quand elle s'ouvre, je la fuis quand elle se ferme...
Commenter  J’apprécie          110
Caro29   09 mars 2020
L'Os de Dionysos de Christian Laborde
Bon, les "A" par défaut, qu'est-ce que c'est, qu'est-ce qui se passe ? Il se passe que le "A" proprement dit, entendez l'élève ayant un profil littéraire, est sommé de disparaître. L'avenir n'étant pas pour lui, le ministre est contre lui. Qu'il se terre ! Qu'il rase les murs ! Dehors l'amant du Beau, dehors le Monde, dehors le concret ! Overdose de maths, les maths pour tous, hors les maths point de salut ! Conséquence : la première "A" n'est plus celle des fans d'Audiberti et de Tristan Tzara. Elle est un mouroir pédagogique, une espèce de terrain vague, un quai triste et un désert où rôdent - il fallait bien les parquer quelque part - des élèves tout ahuris d'avoir raté le train des maths. Ce sont les "A" par défaut...
Commenter  J’apprécie          90
gavarneur   29 septembre 2016
Le sérieux bienveillant des platanes de Christian Laborde
Pour rien au monde, Joy n'aurait manqué le jour de frites. Le pion aussi aimait le jour des frites : ça ne chahutait pas ce jour-là, il faisait les cent pas dans l'allée centrale du réfectoire sans avoir à gueuler, personne ne se battait, tout le monde se régalait.

- Tu vois mon Tommy, dans la savane, y a la trêve de l'eau, au bahut y avait la trêve des frites ! Et le mec qui en profitait le plus, c'était le prof d'histoire. On l'avait juste après. Il était chiant, je te dis pas. Mais on n'avait pas la force de l'emmerder : on digérait. Tu vois, mon Tommy, ils ne devraient pas interdire les frites. Ils sont trop cons.



(page 45)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

le medecin malgré lui

qui sont les personnages principaux?

geronte et lucas
martine et jacqueline
martine et sganarelle

10 questions
212 lecteurs ont répondu
Thème : Le médecin malgré lui de MolièreCréer un quiz sur cet auteur

.. ..