AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.41 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Christine Barsi est une scientifique et une artiste.

Elle a fait des études en biologi et a travaillé quelque temps dans ce domaine avant de bifurquer vers l’ingénierie, l’informatique et les ressources humaines.

En tant qu'auteure, elle écrit depuis 1998 des romans de science-fiction et de fantastique. 12 livres publiés par 5 Sens Editions.

Ses sites :
https://christinebarsi.com/
https://www.lesmondesmutants.com
https://www.maur-evans.com/
https://scripts-de-films-christinebarsi.blogspot.com/
https://christine-barsi.blogspot.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/ChristineBarsi.romanciere/



Ajouter des informations
Bibliographie de Christine Barsi   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
barsi   27 juillet 2019
SolAs de Christine Barsi
Sciences et techniques des mondes connus : « Les courants porteurs sont un sport de haute voltige. Une erreur peut vous laisser indifférent, la seconde ne pardonne pas. »

Journal de l’Ère : « Le dernier grand évènement sportif de l’Onde porteuse a recensé trois accidents mortels et sept autres suffisamment sérieux pour nécessiter le concours des équipes de restructuration physiologique. La majeure partie des accidents survenus ont été causés par des erreurs de jugement et un manque flagrant d’anticipation. Seulement quatre d’entre eux ont été provoqués par une défaillance des systèmes porteurs. »



Revêtu d’une combinaison de vol appropriée, Niels dérivait sur le courant porteur dans lequel il venait de s’enferrer. Les membranes qui isolaient de l’extérieur hostile, l’enceinte dans laquelle il se trouvait, étaient conçues à partir d’un matériau dont il ne discernait qu’un schéma très partiel. Un matériau probablement similaire à celui qui constituait les parois diaphanes des couloirs de transport entre les Communs et ses sites annexes. Il avait l’impression de véritablement shunter le vide, et planer hors du complexe au-dessus des creux et des bosses martelant le sol torturé de l’astéroïde. Ses esquives pondérées anticipaient les courbes de la bande-champ avec une certaine dextérité, au contraire de certains voltigeurs aux gestes maladroits et brutaux ; des néophytes, à tous les coups.

Indifférent à la menace bien réelle d’une négligence, Niels s’égayait en ressentant dans ses tripes la peur sous-jacente, la bousculant par moments afin de se lâcher un peu et de tenter une figure plus audacieuse au risque d’être éjecté du ruban pulsé. Depuis les hauteurs aériennes, il pouvait admirer la terre noire et presque apercevoir les coulées de métal dont on disait qu’elles ruisselaient ainsi que des geysers à la surface même de ce morceau de roc stellaire. Les trous de vide et d’apesanteur témoignaient du dysfonctionnement aléatoire du générateur de pesanteur. Les instructeurs du Cercle auraient dû le prévenir. Des trois voies de courants porteurs, il avait dû se contenter de filer rapidement, avant de perdre le champ, vers la voie de garage unique qui le ramenait dorénavant à la base d’entraînement de ce genre d’activité.

Les options relatives à la pesanteur ou l’apesanteur étaient pléthore sur l’Aster, que ce soit le nombre de routes virtuelles théoriques ou le type de matériel utilisé, voile en solo, glisse au moyen de planches sur coussin d’air soutenu par des courants porteurs générés par des appareillages sophistiqués. Sa voile avait manqué se déchirer quand l’apesanteur l’avait soulevé, et sorti du courant neutralisé. Lui qui jonglait avec les emplis et les vides de l’air artificiel de l’engin de multipesanteur jouait aujourd’hui de malchance. Il s’était réglé sur des paramètres suffisamment larges pour être en mesure de naviguer à sa guise sur les portances de son choix. Hélas, il lui faudrait attendre la prochaine session de glisse apesantique pour se forger une expérience digne de ce nom. Les chutes de vol à voile et de glisse sur les courants étaient sa passion sportive. Peu d’astéroïdes encourageaient actuellement ce type de sport extrême. S’il s’était engagé sur ce caillou, c’était notamment pour cette palette d’opportunités.

Il avait croisé Maylis et Adheel, tout à l’heure, avant le décollage. Aucune de leurs options ne coïncidait, à l’exception de l’une de celles adoptées par Maylis : le raid. Ils s’étaient fixé rendez-vous pour la prochaine session. Niels avait hâte de voir ce que la technoS donnerait sur le terrain naturel de ce forban régurgité du cosmos ; lui, avait pratiqué la discipline récemment. C’était assez inattendu.

Au fur et à mesure de sa descente en semi-apesanteur, Niels commençait à mieux estimer les attributs de ce terrain qui leur était alloué pour ce sport un peu particulier. D’autres avaient déjà rejoint les parterres synthétiques et les générateurs reconnaissables à leurs sortes de becs qui bombardaient des champs distincts en direction d’espaces désignés. Une faille dans le champ le fit s’écarter du cadre fonctionnel, et sa voile et lui plongèrent d’une dizaine de mètres sans plus aucun contrôle. Familier du phénomène, il se laissa chahuter quelques secondes avant de reprendre la ligne de parcours, après quelques déhanchements disgracieux. Quand il finit par atterrir après avoir frôlé de près une chute spectaculaire, il souriait ; cette fois encore, il était passé près d’un chambardement de son existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
barsi   30 avril 2022
Les déviants sacrés, tome 2 : La quête du Dragaãnh de Christine Barsi
Le 4ème de couverture

Après maints affrontements contre les Dégénérés, nous pénétrions dans la cité d’Orakthias, à l’extrême nord de Sylvainth. Je me heurtais en permanence à l’officier aux prises avec une singulière déchéance qu’il s’évertuait à me dissimuler. En lutte contre ce dernier, l’amazone que j’incarnais s’attribuait pour mission de découvrir le Berceau des Origines. C’est là qu’étaient détenues les femmes dont se servaient les Maîtres Draegs pour se reproduire, et je n’avais de cesse de libérer ces captives cloîtrées au sein de leur gynécée.

Lorsque le Dragaãnh disparaît mystérieusement, en proie à ses démons, je n’avais plus d’autre choix que de défier le Haut-Divin et sa caste de prêtres qui voyaient en moi une ennemie qu’il leur fallait neutraliser. Je devais pénétrer dans ce harem, en extirper ces femmes, nous évader de la cité escortée des fidèles guerriers du Dragaãnh, et partir à la recherche de celui-ci. Cependant, aurais-je suffisamment de certitudes et de détermination en moi pour, ne serait-ce que progresser vers l’un au moins de ces objectifs ? Une alternative me murmurait que je pourrais tout aussi bien sombrer dans le piège sordide que s’efforçaient de me tendre le Haut-Divin et ses sbires ?

Après la trilogie de La Passion de l’Arachnee, Les Déviants Sacrés développent l’univers de cette saga des Mondes Mutants, chère à l’auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
barsi   30 avril 2022
Les déviants sacrés, tome 1 : Le grand dessein de Christine Barsi
Sylvainth regorgeait de paysages stupéfiants. Ces roches instables, ces forêts d’une humanité dérangeante… et ce désert…. Il n’était pas de jour, où je ne m’enthousiasmais pas pour l’un de ces mystères.

Le Grand Dessein auquel j’étais assujettie m’amenait à partager l’existence des hommes-guerriers et à les aider à traquer des Aliens sur notre monde depuis trois cents années. Nous, les amazones, n’avions-nous fait qu’entériner les volontés croisées de nos communautés ? Je pensais, que ce à quoi j’aspirais s’avérait plus complexe que mes idéaux à court terme et que ces aptitudes qui émergeaient chez moi m’affolaient plus qu’elles ne me rassuraient.

Condamnée à ce rôle de femme-appât sous la coupe du Dragaãnh, cet être énigmatique et solitaire sur lequel couraient maintes rumeurs, j’étais contrainte à l’obéissance, et je n’étais pas prête à m’affranchir de cet officier et de ses vétérans ; mais cette soumission qu’ils escomptaient ne ferait pas long feu. J’allais jouer avec eux, et à la toute fin je leur échapperais… si tant est que cet officier ténébreux me le permette. Il me fallait découvrir ce qu’il incarnait ; mais ensuite, aurais-je encore le choix de ma destinée ? Et qu’étais-je, moi-même, pour qu’il me hante à ce point, et qu’il ne parvienne pas à se détacher de moi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
barsi   14 août 2017
Teralhen de Christine Barsi
Le chuchotement l’atteignit alors qu’il prenait son élan pour esquiver l’un de ces jets meurtriers de l’ancienne énergie. Il manqua se laisser surprendre, mais d’un coup de rein parvint à se rétablir de l’autre côté du rideau de gaz délétère. Il sonda la nuit, entrevit l’ombre de l’homme dissimulé derrière son mantra. L’un des leurs. Celui qu’il était venu retrouver.
Commenter  J’apprécie          10
barsi   05 décembre 2019
Déviance, tome 3 : Les aulnes jumeaux de Christine Barsi
La mort n’a sur moi aucune emprise réelle, hormis le poids des années qui pèsent sur ma conscience ainsi qu’un leitmotiv qui jamais ne s’achève. Mais plus que tout, me pèse cette détention qui me tient éloigné de la lumière, de toutes les lumières qui sont synonymes de la moindre parcelle de vie en dehors de la mienne.
Commenter  J’apprécie          10
barsi   16 juillet 2017
Déviance de Christine Barsi
Mes personnages et moi formons une communauté. Mais qui est aux commandes ? Eux ou moi ? Cela m’effraie parfois.
Commenter  J’apprécie          20
Christine Barsi
barsi   10 décembre 2020
Christine Barsi
La jungle omniprésente et sa faune déviante, vibrante de cette énergie animale que ne maîtrisait aucun des grands décisionnaires de Terra et de ses succursales.



C’est dans cet enfer qu’ils s’étaient embarqués en dépit des dangers, en dépit des avertissements multiples, poussés de l’avant par cette mission furtive autant que suicidaire dont ils ne comprenaient que ce que l’on avait bien voulu leur en révéler.



Ils avaient enregistré des pertes dans leur équipe, récemment, et le camp qu’ils venaient d’investir, heureux d’avoir désormais un toit au-dessus de leurs têtes, n’était pas ce qu’il y avait de plus sécuritaire ni de plus rassurant ; mais c’était ce qu’ils avaient connu de mieux, depuis leur départ de Ranat la ville-garnison aux portes de Thanäos.
Commenter  J’apprécie          00
barsi   03 mai 2018
Mutagenèse de Christine Barsi
Valäar longeait l'une des passes, accessibles uniquement par quelques officiers de la Ligue. Le tracé buriné sur le métal de son avant-bras lui conférait cette prérogative inusitée dont il ne se servait que rarement. Il devait se rendre compte par lui-même de ce qui se tramait au sein des commandos. Lathieg ne se comportait pas comme attendu ; la mission qui lui avait été confiée déviait de la direction initiale. Des tensions encore impalpables se déversaient insidieusement sur chaque îlot de commandement à l'insu de la junte militaire, mais jusque-là, pas de signaux évidents de désorganisation ou d'infiltration.
Commenter  J’apprécie          00
barsi   03 mai 2018
Mutagenèse de Christine Barsi
Mais il y avait une seconde raison qui l'avait décidée à vouloir finalement approfondir le dessein xénobian et à le prendre en main ; une raison plus personnelle, une raison inavouable : sa fascination presque morbide pour le personnage qui avait enjoint la World Wide Compagny à lui attribuer l'un de ses plus insignes médiateurs ; et ce personnage à la fois charismatique et versatile qui avait décrété sa participation volontaire n'était autre que le roi d'Althaïe et prince régnant de Xénobia. Et aujourd'hui, elle se trouvait entre ses mains, captive de son vaisseau.
Commenter  J’apprécie          00
barsi   03 mai 2018
Mutagenèse de Christine Barsi
Alors qu'il s'engouffrait dans les coursives sans vraiment prêter attention à son environnement, ses pas avançaient d'eux-mêmes, presque au hasard, sans qu'il les commande. Rongé par l'amertume, égaré par une émotion qu'il ne maîtrisait pas, fermé à ce qui l'entourait, il n'entendit pas immédiatement les alarmes qui au sein des infinitudes de couloirs successifs, se mirent à retentirent, assourdies dans leurs alvéoles de métal, mais suffisamment prégnantes pour prévenir d'un incident sérieux.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quel est le titre exact ?

Nos étoiles

opposées
contraires
solaires
égales

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur