AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.56 /5 (sur 91 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Algérie , le 4/01/1942
Biographie :

Christine Jordis aime les lettres, l’Angleterre et les voyages en Asie, autant d’ingrédients que le lecteur retrouve au fil de ses douze romans.

Écrivain, journaliste au Monde, membre du comité de lecture des éditions Gallimard, spécialiste des lettres anglaises, cette auteure sait nous entraîner avec le même talent dans le monde littéraire anglais et dans un Orient entre rêve et réalité.

Christine Jordis, a étudié la littérature anglaise à la Sorbonne et à Harvard, auteur d’une thèse de doctorat sur l’humour noir anglais, à son retour en France elle a été nommée responsable des rencontres littéraires du British Council.

De 1991 à 2012, Christine Jordis est directrice de la fiction anglaise chez Gallimard et membre du Comité de lecture des éditions Gallimard. Elle est aussi membre des jurys du prix Baudelaire de la traduction depuis 1985, du prix du Meilleur livre étranger depuis 1992, du prix Fémina depuis 1996, du prix Caze depuis 2006 et du prix du Roman arabe depuis 2008. Elle est aujourd'hui entrée au comité de lecture de Grasset.

Elle est officier de l'ordre national du Mérite depuis le 15 mai 2009 et de l'ordre des Arts et des Lettres, ainsi que Member of the British Empire.

Son premier essai, "De petits enfers variés", a été couronnée par le prix Femina et le prix Marcel-Thiébaud. "Gens de la Tamise", son cinquième livre, a reçu le prix Medicis en 1999.

+ Voir plus
Source : www.etonnants-voyageurs.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Christine Jordis vous présente son ouvrage "Tu n'as pas de coeur..." aux éditions Albin Michel. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2295489/christine-jordis-tu-n-as-pas-de-coeur Notes de Musique : Free Music Archive Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (7) Voir tous


Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   27 février 2016
Paysage d'hiver de Christine Jordis
Ressentir n'était d'ailleurs pas réservé aux seuls lettrés chinois : les signes créés, vivants, parlaient tout aussi bien aux centaines de millions d'illettrés chinois; ainsi que le nota le poète Henri Michaux lors du voyage en Chine qu'il effectua en 1930, lui qui ne connaissait pas non plus la langue: "Ces caractères , illisibles à des centaines de millions de chinois, ne leur étaient pourtant pas lettre morte. Tenus hors du cercle des lettrés, les paysans, il est vrai, les regardaient sans les comprendre, mais non sans ressentir" ( p.42 : cf. Idéogrammes en Chine, Fata Morgana, 1975)
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24   26 février 2016
Paysage d'hiver de Christine Jordis
Partir. Rupture. Et tout recommence. Fin des habitudes d'être et de penser, la vie à réinventer. Tel est le grand mérite du voyage. Créer la rupture. Laisser derrière soi le fatras des vieux papiers, idées, connaissances, problèmes, ennuis et autre quincaillerie dont nous entendons à chaque pas le tintamarre. Se sortir de la routine où l'on se débat, déplacer l'horizon mental qui nous enferme, en repousser au plus loin les limites, gagner une vision nouvelle, une perspective différente, une plus grande ouverture, en un mot: le large- et obtenir d'autres réponses, peut-être.(p. 12)
Commenter  J’apprécie          160
Harioutz   07 octobre 2019
Gandhi de Christine Jordis
La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais pas à la cupidité de certains.
Commenter  J’apprécie          160
Carosand   13 octobre 2014
Gandhi de Christine Jordis
En Inde, Gandhi n'était pas le seul à dénoncer cette "vaste entreprise de pourvoyeurs" qu'est devenue la civilisation, tout entière occupée à maintenir "des festins permanents à une population de gloutons" qui, pour mieux s'empiffrer, sèment la mort autour d'eux. "Une civilisation animée d'un appétit anormal doit faire d'innombrables victimes pour subsister, et ces victimes se trouveront dans les parties du monde où la chair humaine ne vaut pas lourd. Le bonheur des populations en Afrique et en Asie est sacrifié pour fournir aux caprices de la mode une suite sans fin de respectables déchets." Dans sa critique de l'égoïsme des peuples riches, Tagore, par la même occasion, fait le procès du fonctionnement même des sociétés occidentales où la cupidité se développe sans contrôle, encouragée, voire admirée, tandis que le système laisse ses nombreuses victimes sur les bas-côtés de la route : "Ce qui en Occident se nomme démocratie... ressemble à quelque éléphant, destiné uniquement aux promenades et aux amusements des plus habiles et des plus riches." Encore une fois, c'est l'esprit de profit qui est accusé. Pas plus que Gandhi, il ne croyait l'Occident en possession de la "vraie" civilisation ("Je ne m'oppose pas au progrès, mais si, par amour pour lui, la civilisation doit vendre son âme, je préfère demeurer dans l'état primitif").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Carosand   13 octobre 2014
Gandhi de Christine Jordis
Il y a son exemple, incarnant des idées fortes qui contrastaient avec les valeurs du colonisateur - celles de la "civilisation moderne" fondée sur la domination (de l'argent, entre autres). La puissance des idées liée à celle de l'exemple. Une conception de l'homme, élevée, exigeante - première raison de son combat, avant même l'indépendance de l'Inde - qui puise ainsi une partie de son impact dans l'opposition de l'ennemi. Sa vision offrait une autre moyen d'appréhender le monde en renouant avec une tradition religieuse millénaire. Pour cette raison, elle trouva un écho profond auprès du peuple. "L'estime du public, écrit Nehru, allait aux qualités plutôt qu'au statut officiel. La tradition était de respecter l'instruction et la bonté chez quiconque les possédait". Le pouvoir inspirait de la crainte - du respect, non. Le respect était réservé à ce qu'on admirait.
Commenter  J’apprécie          110
gouelan   15 août 2016
Gandhi de Christine Jordis
Mais les livres que nous aimons le plus ne font que réveiller, ou exprimer, des pensées qui sont déjà en nous...
Commenter  J’apprécie          130
Carosand   13 octobre 2014
Gandhi de Christine Jordis
Qu'Est-ce donc que la vérité ?

"D'ordinaire, cette question (celle de la vérité) ne préoccupe pas les gens. Ils isolent la vérité dans un coin de leur esprit... et adoptent les expédients pour mesure de l'action. En politique, c'est la règle générale, non seulement parce que les politiciens sont, hélas, une espèce particulière d'opportunistes, mais parce qu'ils ne peuvent agir sur un plan strictement personnel". Le compromis est de règle, la vérité lui est adaptée. "La tendance à ignorer et délaisser la vérité se répand, et l'expédient devient l'unique critère de l'action."
Commenter  J’apprécie          90
gouelan   15 août 2016
Gandhi de Christine Jordis
Mais "qu'est-ce que la vérité ?", interrogeait Nehru, "il est possible que nos vérités soient relatives, que la vérité absolue nous dépasse... La vérité, au moins, pour un individu, c'est ce que lui-même sent et sait âtre vrai.[...] Ce que l'on sent et sait être vrai. Avec un élément de subjectivité, donc, que reconnaît Gandhi.
Commenter  J’apprécie          90
lecteur84   26 novembre 2018
L'aventure du désert de Christine Jordis
Souffrir pour mieux détruire le moi et ses résistances, de sorte que la place soit laissée vide et nette. l'ascèse vise à s'ouvrir sans réserve à l'autre.
Commenter  J’apprécie          90
PCousson   14 juillet 2012
Gandhi de Christine Jordis
Je n' aime pas le mot tolérance, mais je n' en trouve pas de meilleur.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..