AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Gênes, République de Gênes , 1451
Mort(e) à : Valladolid, Couronne de Castille , le 20/05/1506
Biographie :

Christophe Colomb est la première personne de l'histoire moderne à traverser l'océan Atlantique en découvrant une route aller-retour entre le continent américain et l'Europe.

Il effectue en tout quatre voyages en tant que navigateur au service des rois catholiques espagnols Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, qui le nomment avant son premier départ amiral, vice-roi des Indes et gouverneur général des territoires qu'il découvrirait.

La découverte de l'espace caraïbe marque le début de la colonisation de l'Amérique par les Européens et fait de Colomb un acteur majeur des grandes découvertes des XVe siècle et XVIe siècle.

Son premier voyage est considéré comme la rupture majeure entre le Moyen Âge et les temps modernes dans l'historiographie de la civilisation occidentale.

Colomb est aujourd'hui universellement reconnu comme le premier Européen qui a « découvert l'Amérique », où il accoste pour la première fois dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492.

Il meurt en relative disgrâce, ses prérogatives sur les terres découvertes étant contestées, toujours persuadé d'avoir atteint les Indes, le but originel de son expédition.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Christophe Colomb
Piatka   03 juillet 2013
Christophe Colomb
On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où on va.



1492 - Journal
Commenter  J’apprécie          390
Jcequejelis   23 février 2012
La découverte de l'Amérique (I) Journal de bord 1492-1493 de Christophe Colomb
La Pinta, la "Peinte ", dans le sens de la "maquillée", autrement dit la "fière putain" ; la plus petite caravelle s'appelait la Nina, la "Petite", mais encore au sens de "fille" (légère). Nulle part en ses écrits Colomb ne donne le nom de sa caravelle, la plus grande, connue de tous les écoliers sous le nom de Santa Maria, mais qui n'a jamais porté ce nom. Elle s'appelait probablement la Maria Galante, c'est-à-dire, une troisième fois, mais sans l'ambiguité du nom des deux autres, la "Fille de joie", d'où le silence du dévot Colomb.



223 - [La Découverte n° 1, p. 36] note de bas de page
Commenter  J’apprécie          140
Bubu-le-bourguignon   03 août 2012
La découverte de l'Amérique (I) Journal de bord 1492-1493 de Christophe Colomb
La Pinta était le meilleur voilier et allait devant la nef amirale, ce fut elle qui découvrit la terre et fit les signaux que l'Amiral avait ordonnés. Ce fut un marin nommé Rodrigo de Triana qui vit cette terre le premier.....
Commenter  J’apprécie          140
Christophe Colomb
isajulia   20 mars 2013
Christophe Colomb
Rien de ce qui résulte du progrès humain ne s’obtient avec l’assentiment de tous, et ceux qui aperçoivent la lumière avant les autres sont condamnés à la poursuivre en dépit des autres.
Commenter  J’apprécie          120
Christophe Colomb
genou   07 septembre 2015
Christophe Colomb
“Ceux qui aperçoivent la lumière avant les autres sont condamnés à la poursuivre en dépit des autres.”
Commenter  J’apprécie          40
Medulla   10 septembre 2018
La découverte de l'Amérique (I) Journal de bord 1492-1493 de Christophe Colomb
L'Amiral dit que la veille, alors qu'il allait au fleuve de l'Or, il vit trois sirènes qui sautèrent haut, hors de la mer. Mais elles n'étaient pas aussi belles qu'on les dépeint, bien qu'en quelque manière elles avaient forme humain de visage. Il ajoute que d'autres fois déjà il en avait vu quelques-unes en Guinée, sur la côte de Manegueta.
Commenter  J’apprécie          20
Medulla   10 septembre 2018
La découverte de l'Amérique (I) Journal de bord 1492-1493 de Christophe Colomb
note 198 : L'allusion aux jeunes filles fait deviner un problème qui sera destructeur des rapports des colonisateurs avec les indigènes, et dont le pudique Colomb ne parle jamais ouvertement : les rapports sexuels. S'il semble bien que les Indiens des Antilles jouissaient d'une assez grande liberté sexuelle, les tentatives des Européens de s'emparer des femmes vont bientôt être une des causes de massacres. De plus, les Espagnols du premier voyage vont ramener dans le Vieux Monde une maladie proprement américaine, mais qui semble y avoir été endémique, la syphilis, et qui va se répandre de façon si foudroyante en Europe qu'on y doutera de son origine, maintenant bien établie.
Commenter  J’apprécie          10
Medulla   10 septembre 2018
La découverte de l'Amérique (t. II) Relations de voyage 1493-1504 de Christophe Colomb
Le fait est que personne ne se soucie d'amasser quoi que ce soit et l'or pas davantage, dont je sais qu'il y en a plus que je ne le disais ou je ne l'ai écrit dans ma lettre. Cela provient de ce que tous les gens de ces terres sont nus, sans avoir de biens propres et n'attachent d'importanceu'à leur nourriture ; de tout le reste ils font peu de cas, et n'en recueillent que pour leur entretien.
Commenter  J’apprécie          10
Christophe Colomb
Paul_Delavillette   15 octobre 2018
Christophe Colomb
"Faites-moi des grimaces dans le dos tant que vous voudrez ; mon cul vous contemple. "

Gustave Flaubert

Artiste, écrivain (1821 - 1880)
Commenter  J’apprécie          20
Medulla   10 septembre 2018
La découverte de l'Amérique (t. II) Relations de voyage 1493-1504 de Christophe Colomb
Il suffit de dire, Princes très chrétiens, comme je l'ai écrit dans mes autres lettres, que les gens de ce pays sont les plus doux et les plus craintifs, et de meilleure nature qu'il y ait au monde ; je dis et je redis encore qu'il ne me manque qu'une chose pour qu'ils deviennent tous chrétiens, c'est de savoir de leur dire et de prêcher dans leur langue, car il est certain qu'ils n'ont aucune religion ni aucune idolâtrie (…) et tous leurs faits, dits et pensées sont comme la nature les leur inspire : ils agissent en tout comme des enfants.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur