AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.24 /5 (sur 33 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , 1963
Mort(e) le : 30 nov. 2004
Biographie :

Christophe Tarkos est un poète français né en 1963 à Marseille et mort le 30 novembre 2004.

Sa poésie s'inscrit dans le projet général de vivifier et de défendre la langue française. Citation : « Je suis un poète qui défend la langue française contre sa dégénérescence, je suis un poète qui sauve sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger ».

Ce travail de la langue repose dans son œuvre sur un passage à la limite, fruit d'un travail de rumination minimaliste. Cette rumination correspond à un travail de subversion poétique où les règles instituées éclatent pour donner naissance à une parole autre, un horizon de possibles inusités. Le poète s'attaque à la langue dans sa matérialité dans la filiation de Gertrude Stein, de Gil J Wolman et de Beckett et la transforme en "pâte-mot". Refusant la connivence, l'échange propre à l'univers communicationnel capitaliste, C. Tarkos s'est engagé dans un processus critique qui prend la forme d'une "mastication verbale" enfermant volontairement sa langue dans une textualité sans extériorité, sans image.

La poésie de C. Tarkos est acte de déconstruction périlleux qui tente d'aboutir à la libération d'une langue perçue comme aliénée au risque de l'incompréhension et du mutisme. Formidable performer en tant qu'improvisateur génial de sa poésie, il participa au renouvellement de la poésie en France en multipliant les interventions publiques. Il créa avec Katalin Molnàr la revue Poèzie Prolétèr, ainsi qu'avec Charles Pennequin et Vincent Tholomé, la revue FACIAL, qui ne comporte qu'un seul numéro mais dont l'influence fut très nette chez certains jeunes poètes. Tarkos a également participé de près à l'élaboration de la revue Quaderno, avec son ami Philippe Beck.
+ Voir plus
Source : ikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Lecture du texte "Le petit bidon" de Christophe Tarkos par Grégoire Courtois pour la librairie Obliques. Ce texte est extrait du livre "Le petit bidon et autres textes" (POL). On le trouve aussi dans le recueil "L'enregistré". Avec l'aimable autorisation des éditions POL.
Podcasts (9) Voir tous

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
NadinePestourie   10 janvier 2009
Ecrits poétiques de Christophe Tarkos
Ma langue est poétique, est naturelle, est sonore, est bruitée, est féconde, est douce, est inondée de soleil, ma langue a des sons d'herbes et d'été, les herbes sont sonores, l'été est sonore d'herbes, l'herbe bruit dans ma langue, l'herbe sèche de l'été, en été, l'herbe sèche est bruyante, bruisse et cingle, ce sont les herbes, les bruits viennent de l'herbe, ce sont des bruits d'herbes sèches, ma langue a les bruits sonores des herbes desséchées de l'été, les bruits répétitifs, incessants, les bruits de ma langue ne cessent pas, cinglent et se répètent, et se dessèchent au soleil, le soleil sèche les herbes, les herbes bruissent, sifflent et cinglent, ma langue sèche, siffle, cingle, ma langue sonore, ma langue herbeuse, ma langue de sons herbeux, ma langue d'herbes qui sèchent, qui sont sonores, sonne, musicale, ensoleillée, sèche, ma langue est poétique, est sèche, crépite tout l'après-midi, depuis le lever de soleil, tout l'après-midi de cet été.
Commenter  J’apprécie          20
Christophe Tarkos
Noellye   30 septembre 2015
Christophe Tarkos
Je vis parce qu'il est agréable de vivre.

Je sais pourquoi je vis.

Je vis parce que cela me fait plaisir.

J'ai bien vu que c'est agréable d'être vivant, qu'il y a des plaisirs.

Si je suis en vie, c'est que je trouve qu'il est agréable de vivre.

Ainsi j'ai décidé de vivre.
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   07 novembre 2019
Le Petit Bidon et autres textes de Christophe Tarkos
LE SENTIMENT





Extrait 3



j'espère qu'il [le sentiment] ne m'entraînera pas dans l'inquiétude, je ne suis pas sûr, je ne sais pas, je suis dans l'interrogation sur tout le mouvement dans lequel il m'entraîne même si je le suis je ne peux pas m'en détacher, je vais le suivre je ne sais pas où il m'emmènera, il est fait de la certitude d'être ancré en lui, de ne pas pouvoir m'échapper, qu'il me retient, qu'il me porte et dans l'incertitude de ce qu'il prépare, je suis dans l'inquiétude de ce qu'il prépare, d'en être spolié, je ne le suis pas, je n'ai pas peur, il verse, il a le liquide, savoir qu'il est liquide ne me donne pas une grande assurance, mon sentiment de maintenant est de ne pas avoir peur, est d'être porté par le sentiment vers des sentiments désagréables, de peur, d'effroi, vers un sentiment de grande inquiétude, de croire être détaché, je ne suis pas sûr qu'il me porte à ne pas avoir peur, à m'installer dans la tranquillité et dans la quiétude.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   07 novembre 2019
Le Petit Bidon et autres textes de Christophe Tarkos
LE SENTIMENT





Extrait 1



Le sentiment de maintenant, maintenant a un sentiment, le sentiment de maintenant est descriptible, le sentiment de maintenant est le sentiment de la tranquillité et de l'intranquillité, je suis dans le sentiment, je n'ai pas d'autres attaches, mon attache est ce sentiment de maintenant, fait de souplesse, fait d'assouplissements, fait d'os de côtes, de cages thoraciques, je respire le sentiment de maintenant, je n'ai rien d'autre à respirer, je suis installé dans le sentiment, rien ne pourrait m'en détacher, le sentiment n'est pas agréable et je le respire, il verse, je me verse, je suis versé dans le sentiment, j'y suis tranquillement installé, j'y suis inquiet, il ne me donne pas de quiétude, j'y suis solidement attaché, je ne pourrais pas m'attacher à un autre sentiment,

Commenter  J’apprécie          00
coco4649   07 novembre 2019
Le Petit Bidon et autres textes de Christophe Tarkos
LE SENTIMENT





Extrait 2



c'est mon sentiment de maintenant, le fait de n'y être attaché qu'un moment, le fait de n'être attaché qu'à ce sentiment me donne un peu l'inquiétude, si ce sentiment était désagréable, je ne pourrais pas le retirer, l'éloigner, l'oublier, m'en séparer, je ne peux pas oublier dans quel sentiment je suis versé, je ne peux qu'espérer qu'il ne m'entraîne pas dans les affres douloureuses de sentiments désagréables, c'est mon seul sentiment, je ne peux que le suivre, de là vient l'inquiétude, s'il m'entraînait, je le suivrais, je ne sais pas de quoi il veut être fait, je suis tranquillement installé dans le sentiment, je lui donne toute ma confiance, je le suis, je ne sais pas où il va m'entraîner,

Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Christophe Tarkos (31)Voir plus