AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.02 /5 (sur 130 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ivry-sur-Seine , le 19/12/1953
Biographie :

Claude Picq, alias Cicéron Angledroit, alias Isidore Lelonz a toujours vécu en banlieue parisienne.

Après avoir obtenu son baccalauréat, il entre dans la vie active par la voie bancaire (au Crédit Agricole en 1973), secteur en marge duquel il évolue toujours.

Claude Picq participe à près de 30 salons et dédicaces par an, et est suivi par un millier d'internautes.

Il vit à Mennecy.

Bibliographie
1994 "Les Cinq doigts de Dieu"
2005 "Nés sous X"
2012 "Sois zen et tue-le"
2013 "Fallait pas écraser la vieille"
2014 "Riches un jour, morts toujours"
2015 "Les yeux en face des trous"

pages Facebook:
https://www.facebook.com/ciceron.angledroit
https://www.facebook.com/Isidore-Lelonz-1634188150136192/?fref=nf

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Cicéron Angledroit   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Les Cinq Doigts de Dieu n'y vont pas de main morte" compte parmi les premières œuvres de Claude Picq, plus connu sous le pseudonyme de Cicéron Angledroit.


Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
paulmaugendre   09 mars 2020
Descente à Ménilmontant de Cicéron Angledroit
Je suis installé devant une connerie où des boulangers font de la boulangerie. Et c’est sensé passionner les masses populaires qui rentrent du taf après une journée à faire ce qu’elles ont à faire. A quand le concept du « Meilleur Mécano » avec concours de changement de joints de culasse et spécialité des deux concurrents : la surfacturation pour le candidat A et le remplacement de pièces inutiles pour le candidat B ? La télé n’est plus ce qu’elle était. Au moins, avec Bonne nuit les petits, on savait qu’il était l’heure d’aller se coucher. Maintenant on vous endort le cerveau sans prévenir.
Commenter  J’apprécie          40
Fanvin54   22 novembre 2016
Riches un jour, morts toujours de Cicéron Angledroit
Raoul, le patron du café. Vous ne saviez pas qu'il s' appelait Raoul ? Moi non plus, je viens de le décider. Avantage de l'auteur sur le lecteur.
Commenter  J’apprécie          50
christinebeausson   20 décembre 2016
Qui père gagne de Cicéron Angledroit
Paul, ma mère et moi on profitait de la vieille Peugeot et de son chauffeur pour nos virées dominicales. ... Les ballades, c'était Orly. Au bout des pistes, au début des rêves. Un coup d'un côté, pour voir les avions décoller. Un coup de l'autre, pour les voir atterrir.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   21 janvier 2021
Jo le Clito boit la tasse! de Cicéron Angledroit
« Pereira, j’ai une mission délicate pour vous. »



Je ne vous dis pas qui cause, vous le savez déjà.



« Je vous écoute, monsieur. »



Ça vous ne le savez pas encore, alors je vous explique : il a horreur qu’on l’appelle « Grabuge », « monsieur Grabuge, « commissaire », « monsieur le commissaire » surtout en public. C’est « monsieur », un point c’est tout. Il m’arrive de lui balancer du « Jean » en fin de mission quand tout s’est bien passé. Là, il tolère. Quand je parle de lui à Gisèle c’est « Jeannot » ou « l’jeunot » (il a une dizaine d’années de moins que moi). Il s’assoit à son bureau et m’invite à poser mon cul sur le siège visiteur qui lui fait face. C’est le protocole immuable dans notre relation hiérarchisée. Il me regarde droit dans les yeux comme s’il attendait une réaction. Je soutiens le regard. C’est la règle et c’est pour ça que je ne suis pas à l’accueil à attendre qu’un sous-fifre m’envoie acheter des timbres à la Poste juste à côté. Plus ça dure, plus la mission s’avérera de haut niveau. Vous êtes gâtés, c’est interminable. Il baisse les yeux, regarde un filament de textile sur son sous-main, le chasse d’une chiquenaude et relève la tête. Ce deuxième regard est le top départ :



« On a repêché un corps, une femme, hier, dans la Seine vers le port. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
christinebeausson   18 décembre 2016
Qui père gagne de Cicéron Angledroit
Pour moi, une vie réussie c'est quand t'as fait plein de trucs et, qu'à la fin ... t'en as marre. Et là, basta, tu te tires sans regrets.
Commenter  J’apprécie          30
LectureChronique   11 avril 2019
Tel est pris qui croyait pendre de Cicéron Angledroit
- M'en parle pas ! T'avais pas raison, mais quand même. Une ravagée d'la moule, celle-là ! On voit qu'elle vient d'un port. Elle avait rien piqué, mais elle m'a niqué mon rasoir électrique pour se faire le maillot. Y avait du boulot, certes. A peine que j'arrivais de chez toi qu'elle m'a sauté dessus.

J'ai bien essayé de freiner ses hardeurs (j'écris comme il pense), mais elle m'a balancé qu'après ce que je lui avais fait subir la veille, c'était son tour. Elle m'a désapé comme une folle, et comme elle me trouvait trop poilu, elle a décidé de me faire aussi l'maillot avec mon rasoir qui coupait plus.

Elle a commencé aux ciseaux et fini à la tondeuse. On aurait dit qu'un matou s'était fait les griffes sur mon service trois pièces...

On rigole.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   19 décembre 2019
Sois zen et tue-le... de Cicéron Angledroit
Et moi, Cicéron Angledroit, je suis détective privé. Pourquoi détective privé ? Et bien parce que j’estime qu’il est temps de réhabiliter, dans la littérature française, les détectives privés. On en manque. Ils ont été délaissés au profit des flics, plus classiques, plus "autorisés" aussi. Remarquez que, dans cette histoire qui commence, on ne m’a encore rien demandé. Je passais juste… comme témoin… et encore j’ai pas vu grand-chose. Je suis arrivé après l’événement. Mais dans les premiers quand même.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   19 décembre 2019
Sois zen et tue-le... de Cicéron Angledroit
Cicéron Angledroit… ça vous épate hein, ça, comme nom ? Et pourtant, ça fait 35 ans que je me le traîne. "Angledroit" ils n’y pouvaient rien, mais "Cicéron", quand même ! Je leur en ai voulu longtemps. Enfin quand je dis "leur" je devrais dire "lui", car ma mère, quand je suis né, elle parlait à peine le français. Alors ce genre de jeu de mots lui passait un peu au-dessus. Lui, mon père, ce devait être un rigolo… ou, du moins, devait-il le croire. Ma mère, il l’avait ramenée de je ne sais quel voyage en Yougoslavie. Probable qu’il l’avait achetée comme on achète un souvenir. Une femme, vous parlez si ça va bluffer les potes, et belle avec ça ! Bien sûr elle ne parlait ni ne comprenait notre belle langue de Shakespeare V.F. mais, au moins, quand elle l’ouvrait, il pouvait imaginer qu’elle le félicitait. Il a quand même attendu mes 18 mois et nos premiers balbutiements en français à ma mère et moi pour nous laisser quimper. Juste le temps de me déclarer à l’état civil sous ce prénom débilisé par son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
christinebeausson   29 mars 2020
Tiens bon l'pinceau, y a des coulures de Cicéron Angledroit
Une feuille, scotchée sur le rideau métallique, précise : "Fermeture exceptionnelle, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée". Sur le même rideau, un connard anonyme a bombé : "Mord aux keufs.", agrémenté d'un zizi pas trop mal réalisé. Comme quoi, pas utile d'avoir fait d'études littéraires pour être artiste.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon   09 février 2020
Tiens bon l'pinceau, y a des coulures de Cicéron Angledroit
Bon, vous me direz qu'en peinture, c'est comme en littérature, c'est l'artiste qui touche le moins. Vaste Débat !
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
631 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur cet auteur