AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Cindy Van Wilder Zanetti (177)


Comment je vois l’avenir ? C’est bien simple - 1 verre d’eau pas trop croupie en main, un rayon de soleil sur mon visage, un baiser de ma femme sur ma joue. Et la Brume qui vient me prendre dans mon lit.
Commenter  J’apprécie          390
Pour qui courtise le démon, il n'existe point de salut.
Commenter  J’apprécie          390
Ils retiendront que tu étais un monstre, aussi laid à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ils se souviendront de ton absence de pitié, de ta férocité,de ton don de manipulation. Ils se rappelleront aussi que tu as reçu tes cicatrices parce que tu n'as cessé de combattre depuis que tu es venu au monde. Ils ne t'aimeront jamais, certains ne te respecteront même pas. Mais personne ne pourra t'enlever ce que tu es : un guerrier.
Commenter  J’apprécie          190
Vous figurez-vous que parce que vous êtes bon élève, vous détenez les secrets de l'univers ? [...]
Désolé de vous décevoir sur ce point, mais il vous reste encore beaucoup à apprendre.
Commenter  J’apprécie          180
Considérez donc ce qui va suivre comme un stage de survie, rétorqua le Balafré. Il paraît que vous y excellez ensemble, ajouta t-il ironique.
Commenter  J’apprécie          180
Un si joli bûcher, dressé au beau milieu de votre village… Les hommes s'en défendent, mais ils aiment rôtir la chair de leurs semblables !
Commenter  J’apprécie          160
Ce n'était qu'un rêve, avait pensé Noble. Un songe. Te raccroches-tu donc à des chimères, des illusions alors qu'autour de toi, ton monde s'écroule ?
Commenter  J’apprécie          150
Devait-il comprendre que les mystérieux ennemis qui lui avaient envoyé les molosses et les fés, lesquels tourmentaient leurs ancêtres, ne formaient qu'une seule et même personne? Des fés … Ils se révélaient bien différents de la fée Clochette dans le dessin animé de Disney ou des mignonnes illustrations qui ornaient les livres de contes !
Commenter  J’apprécie          150
Aujourd'hui ...est un jour important pour moi. Et c'est comme ça que j'ai décidé de le vivre.
Commenter  J’apprécie          140
L'amour se révélait la pire des tortures.
Commenter  J’apprécie          120
« Que sont les Outrepasseurs en fin de compte? Des victimes d’une malédiction? Des gens qui ont dompté leur destin et pris leur revanche? Des exploiteurs d’autant plus féroces que personne ne connaître l’existence de leurs victimes? Qui sommes nous? En fin de compte, si on oublie le luxe de nos Maison et le poids de nos traditions, il ne nous reste qu’une double face: celle de l’homme de de la bête. Un être déchiré en deux, incapable de s’adapter dans le monde actuel, où il ne peut jouer qu’à faire semblant, tels les animaux du Roman de Renart, qui singeaient les puissants en se prenant pour des hommes. »
Fragment d’un journal retrouvé dans les archives du lion House- Auteur Anonyme
Commenter  J’apprécie          100
Personne ne détient la solution miracle en cas de harcèlement. Moi-même, j'ai dû attendre le passage au lycée pour qu'enfin on arrête de s'acharner sur moi à l'école. Je sais ce qu'on m'aurait dit si j'en avais parlé, quand j'étais encore au collège : « En cas de problème, il faut alerter les autorités, dénoncer, il faut en parler, ne pas rester seul. ». C'est facile de donner les leçons quand on n'est pas concerné.
Commenter  J’apprécie          80
L'esprit des hommes est ainsi fait que même à genoux, même défait, il ne renonce jamais à ses rêves de liberté.
Commenter  J’apprécie          80
- Nous sommes des créatures éphémères qui rêvons d’éternité. Des créatures fragiles aussi, que la vie ne ménage pas. Chaque jour, nous devons vivre avec le poids de notre mémoire. Le souvenir de ce qu’on nous a infligé, les stigmates de la violence, du rejet, de la cruauté. Je l’ai subi aussi. J’ai bataillé pendant des années avec mes propres démons. Quelle chance, me disais-je, si je pouvais les oublier . Effectuer des frappes chirurgicales, supprimer ce qui ne me convenait pas. Reconstruire ma mémoire comme on bâtit une maison, brique par brique. Memorex était une solution au début, mais je me suis rendu compte qu’elle n’allait pas assez loin. 
Commenter  J’apprécie          80
Je ne sais pas encore ce que je vais lui balancer. Aucune importance, au fond.
Un mot, un geste, et ma colère fera le reste.
Commenter  J’apprécie          70
_ Enfin, Claire ! Dis quelque chose… Ne me dis pas que tu ne la trouves pas ridicule ainsi attifée !
_ Ridicule ? Dis-moi, c'est ma tenue ou mon corps qui te gêne autant ?
_ Enfin, Olivia, je n'ai jamais dit…
_ … que j'étais grosse ? Ben moi, je te le dis. Une grosse qui peut mettre un pantalon moulant si elle en a envie, une tunique bleu électrique et des bottes chamarrées. Une grosse qui peut faire péter l'afro et l'eye-liner.[…]
Commenter  J’apprécie          60
Montrons-leur.
Montrons-leur même si ce sera toujours plus difficile pour nous.
Nous, les grandes tailles, les hors-normes, les tronches qui se dissimulent au dernier rang de la photo de classe.
Nous, les abonnés des coulisses, les absents des happy ends.
Montrons-leur.
Commenter  J’apprécie          60
Si le fait de se faire attaquer par deux clébards n'était pas assez pour ébranler les nerfs de Peter, celui de se retrouver nez à nez avec Mum, nue comme au jour de sa naissance, en pleine tempête de neige, lui enleva toute réplique de sa bouche. Elle se détourna de lui et ramassa la sphère
Commenter  J’apprécie          60
Snazhkaïa est jalouse, reprit la Tisseuse. Elle ne nous tolère point sur ces terres quand Hiver est là. Nous outrepassons notre bienvenue.
Il haussa les épaules. Il connaissait aussi bien qu'elle la loi immuable de la nature. Sous le joug de la saison froide. la terre se refermait sur elle-même. Et elle appelait ses enfants à se réfugier dans ses entrailles. Leur périple touchait à leur fin. Bientôt ils laisseraient le monde de la surface derrière eux pour s'enfoncer à nouveau dans les ténèbres souterraines.
A cette idée, un mélange familier de colère et de frustration enflamma le cœur du Chasseur. Ses traits se contractèrent. La fée éclata d'un rire cristallin. Dénué de toute pitié.
- L'appétit te tourmente. Tu t'es trop énamouré des hommes, Chasseur. Ceux que tu emportes à chaque hiver te rendent faibles.
Commenter  J’apprécie          60
Et j'entends aussi tout ce qu'elle ne dira peut-être pas cette fois, mais qu'elle pense certainement.
Montrons-leur.
Montrons-leur même si ce sera toujours plus difficile pour nous.
Nous, les grandes tailles, les hors-normes, les tronches qui se dissimulent au dernier rang de la photo de classe.
Nous, les abonnés des coulisses, les absents des happy ends.
Montrons-leur.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Cindy Van Wilder Zanetti (1551)Voir plus

Quiz Voir plus

La Lune Est À Nous

Quel âge avait Olivia lorsque ses parents sont morts ?

6 ans
7 ans
8 ans
5 ans

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La lune est à nous de Cindy Van WilderCréer un quiz sur cet auteur

{* *}