AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.2 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1981
Biographie :

Claire Duvivier est née en 1981.
Elle est éditrice, cofondatrice de la maison d'édition Asphalte, avec Estelle Durand.
Asphalte publie de la fiction de la ville et des marges. Au programme : littérature urbaine, pop-culture, voyages et musique.
Environ dix titres par an depuis mai 2010.

Un long voyage est son premier roman.

Source : Linkedin
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Au printemps 2020, les éditions Aux forges de Vulcain ne publient qu'un seul et unique roman. Un roman fantastique, un roman merveilleux, un roman inoubliable : UN LONG VOYAGE, premier roman de Claire Duvivier. L'autrice vous parle en trois minutes de ce roman, de ce qu'il raconte, de ce qui l'a guidée dans l'écriture. SORTIE EN NUMÉRIQUE le jeudi 7 mai 2020. Disponible dans toutes les bonnes librairies en juin 2020. Pour entendre la romancière parler de ses lectures : https://soundcloud.com/user-848692872/s01ep18-les-entretiens-confines-claire-duvivier-et-lesprit-de-curiosite FLORILÈGE DES AVIS ENTHOUSIASTES DES LIBRAIRES : « On a ici une merveille, un bijou d'écriture qui m'a fait passer par tous mes états comme seuls les grands livres savent le faire. Un coup de coeur à lire absolument ! » Etienne, Librairie Critic. « C'est assez impressionnant de maîtrise pour un premier roman et comme il n'y a ni elfes ni autres bestioles et pas trop de magie, tout le monde peut le lire, même ceux qui n'apprécient pas l'imaginaire. Et cerise sur le gâteau, l'auteure sait écrire et plus que bien, dingue non ? » Audrey, Bibliothèque municipale de Lyon. « Un premier roman incroyable ! » Letizia, libraire. « Merci, bravo, et vivement qu'on décore ce roman de notre bandeau coup de coeur ! » Erika, Librairie l'attrape-coeurs « Quel bon roman ! Avec ce qu'il faut de fantasy pour dépayser et dérouter le lecteur et surtout beaucoup de réflexion sur l'humanité, la construction de l'histoire, le poids des traditions, la résilience collective... » Marie, Gibert Poitiers « Vous découvrirez un empire, Liesse et Malvine (mais qu'ils sont beaux ces personnages !), toute une histoire de vie(s) et de civilisation(s). Tout cela servi par une écriture précise, entraînante, poétique, parfois fort drôle ! » Anne, libraire « de l'amour, de la trahison, du courage, des stratégies politiques, militaires, des naissances, des morts... tout ce qui fait la vie, la littérature. Un premier roman ambitieux à découvrir dès que ce sera possible! » Aurélie, librairie Page et Plume « Livre de fantasy quantique et très littéraire, UN LONG VOYAGE suit les promesses de son titre et nous emmène loin de notre réalité avec passion et intelligence. » Librairie Lucioles « Seule certitude, il vous séduira à coup sûr. La petite merveille de 2020. » Xavier Dollo, Librairie Critic. « Une histoire délicate, terriblement humaine, formidable d'évasion, de cultures étranges, de paysages magnifiques, de joies et de pleurs. de questions aussi. Un très beau livre. » Frédéric, Librairie Durance. « Claire Duvivier crée en peu de pages un monde tangible et sensible que l'on découvre par la petite lorgnette, celle de ces personnages touchants généralement au second plan, ici choyés par l'auteur, qui ont eux aussi tant de choses à raconter. » Librairie Ombres blanches « de la fantasy tout en retenue, mais d'une grande maîtrise. » Marion de Sauramps « C'est riche, profond, philosophique, vivant, beau. » Aanthia Soulcié, librairie du Musée du Louvre. « J'ai hâte de pouvoir défendre ce livre en librairie car il est tout bonnement formidable, je l'ai dévoré. Effectivement, à conseiller à un large public et pas seulement aux lecteurs de fantasy. » Anne du Tramway
+ Lire la suite
Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Charybde2   19 mai 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
Pour ce faire, peut-être dois-je d’abord la diriger vers moi. Il y a des broutilles que tu ignores encore sur mon passé, mais qui ont leur importance si je dois te conter cette histoire. Tu me connais sous le nom de Liesse de Roh-henua ; en réalité je suis Liesse, seulement Liesse : nous n’avons pas de patronyme sur l’Archipel. En arrivant à Solmeri, seul, intimidé, contraint de me faire respecter, j’ai vite pris l’habitude, pour me donner un peu d’importance, d’ajouter le nom de mon île natale, dont personne ici n’avait jamais entendu parler. Je précisais « sujet impérial » comme s’il s’agissait d’un titre de noblesse, mais ce n’était qu’un mensonge, car à cette époque j’étais encore une possession de l’Empire. Je suis le troisième fils d’une famille de pêcheurs ; j’avais une poignée d’années quand mon père n’est pas revenu d’une sortie en mer. Ma mère était incapable de s’occuper seule de ses quatre enfants et s’en ouvrit aux autres familles du peuplement. La décision fut alors prise, pour alléger son fardeau, de retirer à sa garde l’un de ses enfants. Le choix se porta sur moi, sans que je me rappelle pourquoi : peut-être étais-je celui qui ressemblait le plus au défunt, ou qui était le plus affecté par sa disparition. En d’autres temps, ces sages m’auraient jeté à l’eau loin de la côte, mais pour rembourser le bateau que l’imprudence de mon père leur avait coûté à tous, on prescrivit de me « placer » au comptoir impérial de Tanitamo, capitale de l’Archipel située sur l’île de Tan-hemua. À l’époque, je n’étais encore jamais allé plus loin que le marché du peuplement voisin ; j’ai un souvenir net de ce premier voyage, ou plutôt de l’arrivée dans le port de Tanitamo, avec ses voiliers immenses qui mouillaient à distance, et les navires à quai plus vastes que des vaisseaux funéraires. Sans parler de la ville elle-même, avec ses bâtiments de pierre volcanique ou de bois à l’architecture continentale, et sa forte concentration d’habitants ; pourtant, ce n’était qu’une capitale mineure, provinciale, avec ses rues en terre battue au tracé hasardeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2   19 mai 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
Pendant les années qui suivent, elle étudie avec ténacité rhétorique et logique, histoire des peuples et civilisations antiques, géographie politique, économie, droit ; tout ce qui peut la préparer à devenir une servante efficace et obéissante de l’Empire. Malvine a une capacité d’abstraction qui la détourne aisément des divertissements de Grande-Quaïma ; la solitude ne lui fait pas peur et elle sort peu de sa chambrette de l’internat. Sa vie ne diffère alors pas vraiment de celle de son frère. Quelques professeurs lui font remarquer que l’enjeu de l’Académie est d’emmagasiner, outre des connaissances, des relations qui lui seront utiles dans sa future carrière ; on l’encourage à se mêler aux autres étudiants, constitués en majeure partie de la petite noblesse impériale, mais aussi d’une proportion toujours plus grande d’enfants de la bourgeoisie quaïmite, voire guimpalaise ou bauriquoise, afin que les provinces les plus importantes de l’Empire soient également représentées. Sans oublier les symboliques rejetons des classes laborieuses qui permettent d’entretenir l’illusion méritocratique… Malvine finit par forger quelques alliances et amitiés, mais son frère lui manque tellement qu’au lieu de profiter de ses congés pour les renforcer, elle préfère sauter sur un cheval et galoper vers Haute-Quaïma, ou plus précisément le monastère des Tempérés. Une fois réunis, Cosime et elle partent pour de longues excursions dans la montagne, jusqu’au lac Maiora qui est gelé la moitié de l’année, ou bien à la grotte de Trace où, quelle que soit la saison, une goutte d’eau tombe de la stalactite centrale toutes les sept secondes exactement. Ils passent des journées entières dans la nature, dormant dans les petits refuges qui accueillent ceux qui savent où les trouver. Et Malvine revient de ces escapades le teint rouge et les yeux brillants, reprenant sa place en salle d’étude au milieu de ses camarades livides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2   19 mai 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
C’était, bien entendu, de mauvaises langues à l’œuvre. Nous l’apprîmes par fragments, au gré d’autres bruits venus du continent. La jeune carrière de Malvine était brillante. À la Manufacture des glaces, elle avait été remarquée à la suite d’un conflit l’opposant à un contremaître, qui avait fait venir des artisans de la province de Guimpale afin qu’ils enseignent leurs techniques aux ouvriers de Grande-Quaïma. Une fois le compagnonnage terminé, cette ordure s’arrangeait pour que les Guimpalais repartent chez eux intoxiqués au plomb; dans l’idée qu’ils meurent peu après leur retour au bercail, laissant leur savoir-faire en sécurité dans des têtes quaïmites. Malvine ne l’entendait pas de cette oreille : pour elle, il s’agissait d’un gaspillage de talents et de bonnes relations. S’abaisser à ce genre de pratiques était indigne d’une manufacture impériale. En livrant le contremaître à la justice – le meurtre étant puni de mort dans l’Empire -, Malvine avait attiré l’attention d’une faction des grands corps de l’État, à laquelle appartenait le recteur Balateste. Mais l’ambiance était devenue si délétère sur le continent que la décision avait été prise en haut lieu de préserver Malvine et deux autres jeunes fonctionnaires qui s’étaient pareillement distinguées, et de leur faire poursuivre leur carrière outre-mer. Afin d’éviter que leur poigne et leur idéalisme ne s’émoussent, on leur avait choisi des concessions où elles ne feraient que s’affirmer.

Je ne sais pas ce qu’il advint des deux compagnes de Malvine dans leurs postes respectifs, ce qui en soi n’est pas bon signe, mais nul doute qu’elle, de son côté, réussit à imprimer sa marque sur l’Archipel. Les années qu’elle y passa furent, contrairement à ce que prophétisaient les aigris, des années lumineuses. Et des années de changements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2   19 mai 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
Gémétous, ma hiératique, c’est pour toi que j’allume cette lanterne, que je sors ces feuilles, que je trempe cette plume dans l’encre. À vrai dire, je me lance dans cette entreprise sans savoir si je pourrai la mener à bien : il y a fort longtemps que je n’ai pas couché des mots sur le papier et, même à l’époque où cette tâche m’était quotidienne, mes œuvres se limitaient à des rapports et procès-verbaux. Mais après tout, ce n’est pas une épopée que tu m’as demandée ; toi, tu veux la vérité sur Malvine Zélina de Félarasie, et je suis l’un des derniers en vie à l’avoir connue. Je vais donc faire la lumière sur elle…
Commenter  J’apprécie          00
Melanie3216   12 mai 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
Comme les généraux avaient retiré leurs casques, nous pûmes détailler leurs traits, et j'en vins à me demander si l'Ancien était réellement plus âgé que ses comparses : difficile à dire avec leurs visages inexpressifs, leur peau grisâtre, leur absence de sourcils, leurs cheveux gris coupés courts, pour les deux hommes comme pour la femme.
Commenter  J’apprécie          00
ludi33   25 avril 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
C'est ainsi que je fis la connaissance de Danica Saditti, à laquelle je ne m'attachais pas bêtement sur-le-champ; j'eus la décence d'attendre le lendemain, alors qu'elle me faisait visiter la Redoute rouge, dont elle était l'intendante depuis peu.
Commenter  J’apprécie          40
JustAWord   07 avril 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
La nature d’une société sera toujours plus forte que celle des individus qui la composent.
Commenter  J’apprécie          30
JustAWord   07 avril 2020
Un long voyage de Claire Duvivier
Rappelle-toi que ce n’est pas à l’ombre des légendes qu’on trouve le bonheur, mais auprès de la chair et du sang.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Claire Duvivier(1)Voir plus


Quiz Voir plus

Le seigneur des Anneaux

Quel est le métier de Sam ?

cuisinier
ébéniste
jardinier
tavernier

15 questions
3895 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des anneaux de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur cet auteur