AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 267 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Oxfordshire
Biographie :

Claire Fuller a étudié la sculpture (Winchester School of Art) avant de commencer une carrière dans le marketing.

Son premier roman Les Jours infinis' (Our Endless Numbered Days) parait en 2015, suivi de Un Mariage Anglais (Swimming Lessons) en 2017.

Claire Fuller vit à Winchester.

Source : Editions Stock
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
Kittiwake   18 octobre 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
Un livre ne prend vie que lorsqu'il entre en interaction avec un lecteur. Que pensez-vous qu'il se produise dans les creux, les non-dits, dans tout ce qui n'est pas écrit? Le lecteur comble les vides avec sa propre imagination
Commenter  J’apprécie          520
palamede   27 juillet 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
La où l’on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes.



(Heinrich Heine)
Commenter  J’apprécie          482
Souri7   24 mai 2017
Les jours infinis de Claire Fuller
Depuis notre arrivée, mon père dessinait une marque sur le chambranle de la porte tous les matins en se réveillant, mais au bout de seize, il s’arrêta.

« Fini de vivre selon les règles des autres, les heures et les minutes ne décideront plus pour nous, déclara-t-il. L’heure de se lever, l’heure d’aller à l’église, l’heure d’aller au travail… Tout ça c’est fini ! »

Je ne me souvenais pas d’avoir jamais vu mon père aller à l’église, ni même au travail.

« Les dates ne sont là que pour nous rappeler que nos jours sont comptés, que chaque jour qui passe nous rapproche de la mort. À partir de maintenant, Punzel, nous vivrons au rythme du soleil et des saisons. » Il me souleva et me fit voler dans les airs en riant : « Nos jours seront infinis. »

Sur le chambranle de la porte, sous la marque du couteau de mon père, le temps s’arrêta pour nous le 20 août 1976.
Commenter  J’apprécie          310
Jeanfrancoislemoine   04 mai 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
"Ca n'en vaut pas la peine,dit Gil.

Qu'est ce qui n'en vaut pas la peine?

De contrarier quelqu'un que tu aimes.On ne sait jamais quand on le verra pour la dernière fois" (P260)
Commenter  J’apprécie          271
palamede   27 juillet 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
Flora aurait aimé avoir ses deux parents devant elle pour leur demander pourquoi les mots « paternité » et « maternité », séparés d’une seule lettre, recouvraient pourtant des réalités si différentes.
Commenter  J’apprécie          260
Annette55   31 mai 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
"Jusqu'au coeur des étés les plus chauds, les arbres dominaient le sentier de leur ombre et les fougères et les herbes suintaient encore d'humidité à travers les rochers . "
Commenter  J’apprécie          250
pyrouette   26 septembre 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
J'éprouvais ce sentiment exaltant de me trouver à un seuil, et qu'à tout moment ma vie pouvait basculer dans une direction que je n'avais jamais envisagée ou appréhendée.
Commenter  J’apprécie          210
pyrouette   15 septembre 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
Que pensez-vous qu'il se produise dans les creux, les non-dits, dans tout ce qui n'est pas écrit ?
Commenter  J’apprécie          210
mumuboc   09 août 2018
Un mariage anglais de Claire Fuller
Une mère ne quitte pas ses enfants ! Des pères quittent leurs enfants tous les jours et personne ne bronche à peinte y a-t-il vaguement une déception de temps en temps. Pourquoi ce serait-il choquant que pour une fois ça vienne d'une femme ? (...) C'est différent pour une mère. - Pourquoi ? parce que les mères sont censées aimer leurs enfants davantage que les pères ? Parce que c'est censé être instinctif ? (p264)
Commenter  J’apprécie          160
torpedo   08 août 2019
Un mariage anglais de Claire Fuller
Ecrire ne sert à rien tant que personne ne vous lit, et chaque lecteur voit quelque chose de différent dans un roman, dans un chapitre, dans une ligne. Aucun d'entre vous n'a donc lu Barthes ou Rosenblatt ? Un livre ne prend vie que lorsqu'il entre en interaction avec un lecteur. Que pensez-vous qu'il se produise dans les creux, les non-dits, dans tout ce qui n'est pas écrit ? Le lecteur comble les vides avec sa propre imagination. Mais tous les lecteurs remplissent-ils ces creux comme vous le souhaiteriez, ou bien tous de la même manière ? Bien sûr que non. Je vous ai demandé quel effet produisaient ces lignes et vous m'avez tous répondu en m'expliquant quelles étaient les intentions de Jackson, ce que ces lignes signifient, ou du moins ce que vous croyez qu'elles signifient. Dans certains cas, même là-dessus vous vous trompez. Mais aucun d'entre vous me m'a dit quel effet elles avaient produit sur vous. Ce qu'elles ont suscité dans votre imagination de lecteur. Vous êtes passés à côté de l'essence même de la littérature, de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..