AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.69 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Quimper, Finistère , 1963
Biographie :

Claire Le Grand est illustratrice.

Elle a suivi les cours de l'école régionale des Beaux-Arts de Nantes, puis travaille pour la presse avant de rejoindre l'édition jeunesse.

Depuis 1994 elle collabore à Milan Presse. Elle a déjà illustré plusieurs ouvrages aux éditions Milan tels que Le Monstre du tableau (MPB 16), Le Monstre à la récré (MPB 75). Et elle réillustre Kidnappée par les Sioux (MPC 31).

Elle vit à Massignieu-de-Rives (01).

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Moussaron32   15 décembre 2014
Les plus belles histoires de Noël, tome 2 de Claire Le Grand
Noursi, le nounours noir

De Bernard Peyranne magazine Toupie 51 decembre 1989



Ce soir, c'est la grande nuit de Noël. Le Père Noël est très pressé, il se dépêche de remplir sa grande hotte. Et hop ! des poupées, des robots, des livres d'images... et un joli nounours qui s'appelle Noursi. Tous les jouets sont très énervés, ils veulent vite rencontrer le petit garçon ou la petite fille qui les a commandés. Ils se racontent des histoires terribles. - Il paraît qu'il y a des petits garçons qui déchirent les livres et cassent les jouets, dit Jojo, robot malicieux.

Et moi, j'ai entendu parler d'une petite fille qui tire les cheveux de sa poupée et l'enferme dans un coffre tout noir, ajoute Lili, la poupée qui parle.

Mais, arrêtez ! dit le gros train rouge, vous faites peur à Noursi

C'est vrai, Noursi le nounours a très, très peur.

Et si ce petit Julien qui l'a demandé au Père Noël n'était pas gentil ?

Le Père Noël arrête son traîneau sur un gros nuage blanc au-dessus du village endormi. Sa hotte sur le dos, il saute de maison en maison et dépose ici le gros train rouge, là Jojo le robot malicieux. Noursi dit au revoir à tous ses amis. Maintenant, dans le fond de la hotte, il est tout seul. Il a très froid et de plus en plus peur. « Et Julien, sera-t-il gentil avec moi ? » se demande Noursi vraiment très inquiet. Enfin, voilà la maison de Julien. Le Père Noël prend Noursi dans ses grosses mains et le dépose doucement sous un sapin habillé de lumières de toutes les couleurs. Noursi s'endort, épuisé par un si long voyage.

Au petit matin, Julien sort de son lit, dévale l'escalier et court Jusqu'au sapin.

Noursi est là ! Encore plus beau que Julien ne l'avait imaginé, et puis, si doux... Il dépose une grosse bise chaude sur son petit museau tout froid.

Noursi se frotte les yeux et sursaute en voyant Julien. Mais Julien lui parle, Julien lui sourit, Julien le caresse et lui fait de gros câlins. Noursi est tout content... et Julien aussi ! Ils vont pouvoir se raconter tous leurs petits secrets.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Moussaron32   15 décembre 2014
Les plus belles histoires de Noël, tome 2 de Claire Le Grand
Premier Noël du petit renne blanc

de Françoise BobéToboggan121decembre 1990



Il était une fois, dans la plaine du Nord, un petit renne blanc comme la neige. Au milieu de sa famille rassemblée autour du traîneau de Noël prêt à partir, il regardait tour à tour le grand renne et le Père Noël.

Il s'approcha du Père Noël, glissa sa tête sous son gant et lui demanda :« S'il te plaît, est-ce que je peux vous accompagner ? »

Le Père Noël sourit et lui expliqua : « Cette nuit de Noël serait trop longue pour toi ... Je pense que tu seras mieux ici ! »

L'an prochain, tu pourras venir ! ajouta le grand renne. L'an prochain ? soupira le petit renne blanc. Mais c'est loin... l'an prochain !

Avec de la tristesse plein les yeux, il regarda le traîneau s'éloigner. Le manteau du Père Noël ne fut bientôt plus qu'une minuscule étoile rouge à l'horizon. Les autres petits rennes l'invitèrent à jouer, mais il hocha la tête en regardant le ciel. Sous la clarté de la lune, les arbres, habillés de neige scintillante, se dressaient merveilleusement. Il faisait presque aussi clair qu'en plein jour. Soudain, le petit renne blanc aperçut quelque chose au pied d'un sapin. Il trottina jusque-là, et que vit-il ? Un paquet !

" Il est certainement tombé du traîneau ! " pensa-t-il, et il n'hésita pas une seconde.

Avec la plus grande délicatesse, il souleva le paquet avec ses bois et avança dans les traces du traîneau. La neige crissait, craquait sous ses pas. Lorsqu'il franchissait les miroirs de glace, ses sabots faisaient de petits bruits secs. Le petit renne blanc était heureux. Il se sentait tout léger à l'idée de rejoindre le père Noël et le grand renne avec, dans ses bois neufs, un peu de leur précieux chargement.

Mais arriverait-il à temps ? C'est alors que, occupé par cette pensée, il dévala malgré lui, au galop, une pente vertigineuse et arriva un peu brutalement au pied d'un arbre. A demi assommé, il cligna des yeux, releva ses pattes une à une et finit par se redresser.

" Ouf ! je n'ai rien ! " se dit-il.

Mais il réalisa soudain que ses bois étaient vides. " Le paquet ? ... Où donc est le paquet ? " se demandait-il en fouillant du regard autour de lui. Il contourna les arbres les plus proches : pas de paquet ! Il grimpa sur un petit rocher. Il regarda bien de tous les côtés : toujours pas de paquet !

"Il ne peut pas être bien loin ! " se répétait-il pour se rassurer. Il fit encore quelques pas, et, au pied d'une touffe de houx, que vit-il ? Le paquet. Il fit deux ou trois cabrioles tant il était content. Délicatement, il le reprit entre ses bois et poursuivit son chemin. En traversant une plaine blanche, le petit renne blanc aperçut enfin un village. Il se sentait de plus en plus léger. De temps en temps, il levait les yeux vers le ciel étoilé. De son gros oeil rond, la lune semblait le surveiller. Les flocons s'étaient remis à tomber. A l'entrée du village, dans toute sa blancheur, la neige s'étalait comme un vrai tapis que personne n'avait osé froisser. Le petit renne blanc avait perdu les traces du traîneau ! Il ne savait plus par où se diriger. Il avança dans une première rue. Les maisons silencieuses semblaient dormir profondément. Pas un bruit ! Ni dans cette rue ni dans aucune autre. " Je vais bien finir par les retrouver ! " se disait-il pour se donner du courage. Il fit encore quelques pas, et, à l'angle d'une maison, que vit-il ? Le traîneau, puis le grand renne, puis le Père Noël. Tout guilleret, il les surprit en leur adressant un

"Joyeux Noël ! " Le Père Noël se retourna et son visage s'illumina :

Le cadeau que je cherchais ! Je peux dire que tu arrives à temps !

Il ne savait comment le remercier. Il enleva son gant pour mieux lui caresser le museau. Qu'il était beau, le petit renne blanc avec dans ses bois veloutés le petit paquet auquel s'étaient accrochés quelques feuilles de houx et de gui !

Aujourd'hui encore, ces perles rouges ou blanches se mêlent au décor de Noël. Le Père Noël prit le paquet et disparut dans une maison, tandis que le grand renne, fier du petit renne blanc, lui manifestait sa joie.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quand les profs se lâchent dans les bulletins. Hum ! 🎓 ✒️

« Était au bord du gouffre.... » :

a fait un grand pas en avant
aïe

12 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : bulletins de notes , Appréciation , professeur , baba yaga , humourCréer un quiz sur cet auteur