AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.68 /5 (sur 79 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 19/07/1901
Mort(e) à : Paris , le 04/11/1992
Biographie :

Eugen Avtsine, dit Claude Aveline, est un écrivain, poète et résistant français.

Il naît en 1901 à Paris où ses parents, fuyant la ségrégation raciale dont ils sont victimes en Russie, se sont installés en 1891. L’ensemble de la famille obtient en 1905 la nationalité française.
Il est en 1915 à Dinard aide-infirmier volontaire puis entre au lycée Janson-de-Sailly mais sa santé se détériore et il doit abandonner ses études. Les reprenant, il n’ira pas au bout de la première et séjourne en 1918 et 1919 au Cannet près de Cannes. C’est là qu’il commence d’écrire et adopte le pseudonyme de Claude Aveline.

1919 voit paraître ses premiers poèmes en revues. Éditeur d'art de 1922 à 1930, il participe, durant la Seconde Guerre mondiale, à la création du mouvement de la Résistance aux côtés de Vercors. En 1932, il écrit "La Double Mort de Frédéric Belot" qui donne au genre policier "ses lettres de noblesse" (Boileau-Narcejac). Claude Aveline publie aussi un roman "Le Prisonnier" (1936), puis un nouveau policier.
Claude Aveline reprend à La Libération ses activités : écrits de circonstance, manifestations autour d'Anatole France, conférences à l’étranger (toute l’AOF en 1946 pour l’Alliance française, puis le Proche-Orient). Il reçoit en 1952 le grand prix de littérature de la SGDL pour l’ensemble de son œuvre. Les deux derniers tomes de sa Trilogie, La Vie de Philippe Denis, paraissent en 1952 et 1955.
En 1970 "L'Œil-de-chat", dernier de ses policiers, apparaît le plus "classique" de la "Suite policière".
En 1978 Claude Aveline constitue un fond à la Bibliothèque de Versailles qui rassemblera ses ouvrages, ses manuscrits, ses livres dédicacés, sa correspondance, la dizaine de milliers de volumes de sa bibliothèque et son buste réalisé par Zadkine, dernière œuvre du sculpteur.

+ Voir plus
Source : http://www.jose-corti.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Générique du feuilleton l'abonné de la ligne U
Podcasts (1)

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
gill   10 juillet 2017
L'Abonné de la ligne U de Claude Aveline
Mes hommages, monsieur Picard, et mes excuses de vous imposer des recherches qui, je le crains pour vous, ne seront pas faciles.

Sais-je même qui je suis ?

Je ne me vante pas d'ailleurs des événements d'hier.

Je compte faire mieux demain, pour les autres et pour moi.

L'abonné de la ligne U.
Commenter  J’apprécie          160
Claude Aveline
Cricri124   27 mars 2016
Claude Aveline
 Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin.
Commenter  J’apprécie          110
Jean-Daniel   16 septembre 2019
Avec toi-même de Claude Aveline
Un jour par an, le Mardi gras par exemple, les hommes devraient retirer leur masque des autres jours.
Commenter  J’apprécie          101
Claude Aveline
julienraynaud   10 septembre 2017
Claude Aveline
Un homme blanc, un homme noir, un homme jaune : toutes les larmes sont salées.
Commenter  J’apprécie          70
julienraynaud   10 septembre 2017
Les Désirs : Ou le livre égaré de Claude Aveline
Si l'acte de naissance est quelconque, mon état-civil ne l'est point.
Commenter  J’apprécie          50
Claude Aveline
dancingbrave   12 avril 2014
Claude Aveline
L’homme qui réclame la liberté, c’est au bonheur qu’il pense.
Commenter  J’apprécie          50
chartel   13 février 2009
Le temps mort de Claude Aveline
De ma vie je n’avais pensé que je pouvais être une "patriote". Une patriote, c’était Jeanne d’Arc, une martyre, une sainte ! J’aimais bien trop le coiffeur, le ski, le flirt, la danse. Je n’ai jamais cru que ce qu’on faisait chez nous fût forcément mieux qu’ailleurs. Je trouvais que rien n’était stupide comme une frontière. Evidemment, je me sentais étrangère à l’étranger, mais pas plus à Bruxelles qu’à Marseille. Ma patrie, c’était notre Paris : est-ce qu’on peut-être une patriote parisienne ?
Commenter  J’apprécie          20
gugururu   11 mars 2020
L'Abonné de la ligne U de Claude Aveline
Belot les avait jugé l'un et l'autre : M. Colet, 12 sur 20 (il avait dit : "Avec son épingle de cravate, on l'aura tout de suite repéré."), Mme Colet, 15 sur 20 (elle avait tout de suite répondu : "Mais mon pauvre ami, cela s'enlève une épingle de cravate ! ") et même 17 sur 20 (elle avait ajouté : "Surtout si on l'a mise exprès pour attirer l'attention .") Mme Colet ressemblait à une charmante souris, M. Colet à un gros Chat.
Commenter  J’apprécie          10
ClarissaDalloway   14 décembre 2013
Avec toi-même de Claude Aveline
Se rappeler. Transitif. Oui, direct, précis, immédiat, sans surprise. L’image, le son, l’odeur répondent passivement à l’appel.



Mais : se souvenir de. IL me souvient de. Terrible neutre ! Vainqueur dès avant le combat, sans pitié, sans amour, qui surgit comme un lâche voyou ou comme un héros de roman-feuilleton, masqué, en habit noir. Une angoisse te broie le coeur, tu te retournes brusquement : IL est là.
Commenter  J’apprécie          10
Julian_Morrow   14 avril 2019
Histoires nocturnes et fantastiques de Claude Aveline
Je débarquai dans l’île de B*** par un temps épouvantable. La mer ne nous avait fait grâce de rien pendant la traversée, ni de ses lames qui soulevaient le bateau et le coeur, ni du brouillard et des mugissements obsédants de la sirène, ni du retard qui avait doublé l’heure du voyage.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur