AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.21 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/07/1925
Mort(e) le : 12/10/2004
Biographie :

Claude Pichois est un érudit qui a enseigné la littérature à la Sorbonne Nouvelle, où il a succédé à Étiemble.

Après des études à H.E.C, il se tourne vers la critique littéraire et l'enseignement de la littérature. D'abord professeur à l'université de Bâle (Suisse) et puis à celle de Nashville (États-Unis), il passe l'essentiel de sa carrière à la Sorbonne Nouvelle.

Grand expert comparatiste, il a notamment réalisé dans la Bibliothèque de la Pléiade l'édition des œuvres complètes de Charles Baudelaire, de Colette et de Gérard de Nerval.

Il est aussi l'auteur de nombreuses biographies, en particulier de Charles Baudelaire dont il était le spécialiste reconnu ainsi que de toute la littérature française du XIXe siècle.

Avec Pierre Brunel (spécialiste de Balzac) et André Michel Rousseau, il a publié en 1967 un ouvrage La Littérature comparée, mis à jour en 1983 et réédité sous le titre Qu'est-ce que la littérature comparée.

Il a encore publié deux thèses : L'Image de Jean-Paul Richter dans les lettres françaises, (édition José Corti,1963), et Philarète Chasles et la vie littéraire au temps du romantisme, éditions José Corti, 1965.

Il est toujours resté fidèle à la Vanderbilt University où il a dirigé le Centre Baudelaire des États-Unis, le seul centre de ce genre existant au monde.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Claude Pichois   (52)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
krzysvanco   26 août 2019
Album Colette de Claude Pichois
Voici ce qu’écrit à ce sujet Louis Delluc, bientôt grand réalisateur de films, dans Comoedia illustre en janvier 1913 :

« Elle joue avec un grand voile blanc, où elle se roule, où elle se drape, où elle se sculpte : elle a des pieds et des jambes parfaits, sa gorge s’offre droite, et puis toute sa nudité harmonieuse se livre. Et nous ne savons pas si nous sommes troublés, ou si nous admirons simplement. Car elle veut être émouvante et peut-être perverse, et nous nous laissons dominer par sa volonté , mais nous sentons qu’il y a en elle quelque chose d’inexplicable et de très pur. »
Commenter  J’apprécie          101
Claude Pichois
MadeMoiZele   19 janvier 2018
Claude Pichois
Baudelaire est le Janus de cette poésie ou, pour prendre une image plus moderne, il est le grand "échangeur": celui qui regarde vers le passé et vers l'avenir; celui qui transmet aux générations nouvelles, qui transmue le passé en présent et en futur; le dernier classique et tout à la fois le premier moderne.
Commenter  J’apprécie          50
gelinasguy14   06 juillet 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
C'est Baudelaire qui a souligné les mots que l'on voit enitalique ou en capitales dans le billet, sur lequel il note: «Autographe d'autant plus curieux que je n'ai pas du tout demandé à M. Feydeau son opinion.» Au début de juillet, à Malassis: «J'ai un petit trafic à vous proposer, […]. En échange de l'exemplaire de Feydeau, chargé de notes, et que je viens de lui chiper, en lui promettant un exemplaire neuf, pouvez-vous m'offrir des exemples vulgaires [des Paradis]? […]/ Les corrections et réflexions de Feydeau sont horriblement nombreuses et très amusantes. Je dois ajouter qu'il y en a quelques-unes utiles, et je vais les transcrire sur mon exemplaire.» Modestie contre fatuité.
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   28 juin 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
Durant le premier semestre de 1857, alors qu'il éprouve chaque jour le souci du lendemain, et tout en traduisant Pym, tout en surveillant l'impression de ce récit dans Le Moniteur, Baudelaire travaille à la correction des épreuves des Fleurs du Mal. Du recueil il a remis le manuscrit au correspondant parisien de Poulet-Malassis au début de février. Les deux cent cinquante-deux pages du livre auraient pu être imprimées en quelques semaines, si Baudelaire n'avait été assailli de scrupules, transformés en nombreuses questions posées à son imprimeur et éditeur.
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   27 mai 2014
Gérard de Nerval: Paris, la vie errante de Claude Pichois
Savait-on au National que Gérard n'était pas l'exactitude même? Il y eut un retard au début, mais Les nuits du Ramazan, troisième partie du futur Voyage en Orient et l'un des textes les plus achevés de Nerval (il contient l'Histoire de la reine du Matin et de Soliman, prince des génies) parut assez régulièrement, compte tenu des servitudes du journal, dans le feuilleton, du 7 mars au 19 mai 1850. Une contrefaçon de ces Nuits fut publiée dans l'édition belle de la Revue de Paris d'avril à juillet 1850.
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   25 juin 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
Réversibilité et Confession, peut-être L'Aube spirituelle, ont été envoyés à Mme Sabatier en mai 1853, de Versailles, où l'on sait que Baudelaire a séjourné par un billet à sa mère du 14 et par la trace d'une lettre à Asselineau du 9, lettre "curieuse, trop curieuse, qu'on ne pourrait imprimer en entier". Ce séjour prend son sens à la lecture des souvenirs d'Émile Geidan. Ce provincial était venu faire ses études de droit à Paris comme les amis de l'École normande.
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   19 juin 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
La lettre fut reproduite dans l'Hommage à Denecourt, suivi des deux Crépuscules en vers et du Crépuscule en prose. Par cette déclaration de guerre à l'amour de la Nature, Baudelaire prenait sa distance par rapport à cette singulière Religion nouvelle, celle des prétendus romantiques. Il se désigne comme un poète de la grande ville.
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   22 juin 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
Baudelaire quittera Jeanne pour prendre une chambre chez un médecin de ses amis, dans un établissement hydrothérapique, celui du Dr Pigeare à Neuilly ou celui du Dr Fleury à Bellevue: «une belle chambre, un beau jardin, une excellente table, et un bain froid et deux douches par jour.»
Commenter  J’apprécie          20
gelinasguy14   03 juillet 2014
Charles Baudelaire de Claude Pichois
Le 31 août, lettre de Charles à Aglaé, qui n'est plus Apollonie. L'amant en titre, le protecteur Mosselman, fait son apparition pour permettre à Baudelaire de s'écarter:

J'ai détruit ce torrent d'enfantillage amassé sur ma table. Je reprends vos deux lettres, et j'y fais une nouvelle réponse. Je ne l'ai pas trouvé assez grave pour vous, chère bien-aimée.

Il me faut pour cela un peu de courage; car j'ai abominablement mal aux nerfs, à en crier, et je me suis réveillé avec l'inexplicable malaise moral que j'ai emporté hier soir de chez vous.

... manque absolu de pudeur.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les monstres de la saga Harry Potter

Quelles créatures magiques peut-on trouver à Gringotts, la banque des sorciers ?

des lutins
des orques
des gobelins
des korrigans

15 questions
1103 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , créatures fantastiques , fantastique , jeunesse , magieCréer un quiz sur cet auteur