AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.05 /5 (sur 66 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cahors , le 23/11/1496
Mort(e) à : Turin , le 12/09/1544
Biographie :

Clément Marot est l'un des premiers grands poètes classiques français.

Son père, grand poète rhétoriqueur, avait été le protégé d'Anne de Bretagne , femme de Louis XII.

Page dès 1515, il se mêle à la joyeuse confrérie des Clercs de la Basoche, compose en 1515 le poème allégorique le Temple de Cupido et devient valet de chambre et secrétaire de Marguerite de Navarre, duchesse d'Alençon, sœur du roi François Ier. Il rencontre chez elle des penseurs réformistes, compose épîtres, ballades et rondeaux.

En 1516, il est emprisonné sur dénonciation d'avoir mangé « lard en carême » et transféré du Châtelet - qu'il décrira dans son Enfer de 1539 - à la prison plus libérale de l'évêque de Chartres, avant d'être relâché.

Mais en 1527, il est arrêté à nouveau pour avoir aidé un prisonnier à échapper aux sergents et doit demander sa libération au roi dont il a l'appui et la faveur.

Pourtant, en 1531, compromis dans l'affaire des Placards , il doit s'enfuir à la cour de Marguerite de Navarre , puis de Renée de France à Ferrare.

Gracié par le roi, il doit abjurer à Lyon (1536), rentré à Paris, traduit les Psaumes en vers français en 1537, et en publie 30 en 1541.

Mais à nouveau inquiété, il doit quitter la France en 1542, et se réfugie en Suisse puis en Italie.
+ Voir plus
Source : www.espacefrancais.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Clément MAROT – « La court du Roy, ma maitresse d’Escolle » (Conférence vidéo, 2008) Conférence de Guillaume Berthon, portant le sous-titre "Marot courtisan et poète", filmée à l'Université de Versailles-Saint-Quentin, le 25 septembre 2008, dans le cadre d'un séminaire intitulé "Les écrivains à la cour en Europe (XVIe-XVIIIe siècles)".


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Clément Marot
Wyoming   20 novembre 2020
Clément Marot
Plus ne suis ce que j'ai été,

Et ne le saurais jamais être;

Mon beau printemps et mon été

Ont fait le saut par la fenêtre.
Commenter  J’apprécie          80
Clément Marot
Piatka   10 février 2017
Clément Marot
DE CELUI QUI NOUVELLEMENT A REÇU LETTRES DE S'AMIE



A mon désir, d'un fort singulier être

Nouveaux écrits on m'a fait apparaître,

Qui m'ont ravi, tant qu'il faut que par eux

Aie liesse ou ennui langoureux :

Pour l'un ou l'autre Amour si m'a fait naître.



C'est par un coeur que du mien j'ai fait maître,

Voyant en lui toutes vertus accroître :

Et ne crains, fors qu'il soit trop rigoureux

A mon désir.



C'est une Dame en faits et dits adextre,

C'est une Dame ayant la sorte d'être

Fort bien traitant un loyal amoureux.

Plût or à Dieu que fusse assez heureux

Pour quelque jour l'éprouver et connaître

A mon désir.



Commenter  J’apprécie          170
Clément Marot
Cialanma   06 septembre 2020
Clément Marot
Anne ma sœur, dont me vient le songer.

Qui toute nuit par devers vous me mène,

Quel nouvel hôte est venu se loger

Dedans mon cœur, et toujours s'y promène ?

Certes je crois, et ma foi n'est point vaine,

Que c'est un

Dieu.

Me vient-il consoler ?

Ah c'est

Amour, je le sens bien voler.

Anne, ma sœur, vous l'avez fait mon hôte.

Et le sera, me dut-il affoler,

Si celle-là qui l'y mit ne l'en ôte.
Commenter  J’apprécie          164
Clément Marot
coco4649   24 juin 2015
Clément Marot
DU CONTENT EN AMOURS





Là me tiendrai, où à présent me tiens,

Car ma maîtresse au plaisant entretien

M’aime d’un cœur tant bon et désirable

Qu’on me devrait appeler misérable,

Si mon vouloir était autre que sien.



Et fusse Hélène au gracieux maintien

Qui me vînt dire : « Ami, fais mon cœur tien »,

Je répondrais : « Point ne serai muable :

Là me tiendrai. »



Qu’un chacun donc voise chercher son bien

Quant est à moi, je me trouve très bien.

J’ai Dame belle, exquise et honorable.

Parquoi, fussè-je onze mille ans durable,

Au Dieu d’amour ne demanderai rien :

Là me tiendrai.

Commenter  J’apprécie          120
Clément Marot
dido600   07 juin 2018
Clément Marot
« Sur le printemps de ma jeunesse folle,

Je ressemblais l’arondelle qui vole

Puis çà, puis là ; l’âge me conduisait

Sans peur ni soin, où le coeur me disait. »
Commenter  J’apprécie          60
Clément Marot
coco4649   29 avril 2014
Clément Marot
SUR QUELQUES MAUVAISES MANIERES DE PARLER



Collin s'en allit au Lendit,

Où n'achetit ni ne vendit,

Mais seulement, à ce qu'on dict,

Derobit une jument noire.

La raison qu'on ne le penda

Fut que soudain il responda

Que jamais aultre il n'entenda

Sinon que de la mener boire.

Commenter  J’apprécie          50
NuitDeChine   16 avril 2014
L'Adolescence clémentine de Clément Marot
Des trois couleurs, gris, tanné et noir.



Gris, tanné, noir, porte la fleur des fleurs

Pour sa livrée, avec regrets et pleurs :

Pleurs et regrets en son coeur elle enferme,

Mais les couleurs dont ses vêtements ferme

(Sans dire mot) exposent ses douleurs.



Car le noir dit la fermeté des coeurs ;

Gris, le travail ; et tanné, les langueurs ;

Par ainsi c'est, Langueur en Travail ferme,

Gris, tanné, noir.



J'ai ce fort mal par elle et ses valeurs,

Et en souffrant ne crains aucuns malheurs,

Car sa bonté de mieux avoir m'afferme :

Ce nonobstant, en attendant le terme,

Me faut porter ces trois tristes couleurs,

Gris, tanné, noir.
Commenter  J’apprécie          30
Clément Marot
Cularo   15 juillet 2013
Clément Marot
Sais-tu pas bien qu'en coeur de noble dame-Loger ne peut ingratitude infâme?[Elégie,1]
Commenter  J’apprécie          50
NuitDeChine   16 avril 2014
L'Adolescence clémentine de Clément Marot
De celui qui nouvellement a reçu lettres de s'amie.



A mon désir, d'un fort singulier être

Nouveaux écrits on m'a fait apparaître,

Qui m'ont ravi, tant qu'il faut que par eux

Aie liesse ou ennui langoureux :

Pour l'un ou l'autre Amour si m'a fait naître.



C'est par un coeur que du mien j'ai fait maître,

Voyant en lui toutes vertus accroître :

Et ne crains, fors qu'il soit trop rigoureux

A mon désir.



C'est une Dame en faits et dits adextre,

C'est une Dame ayant la sorte d'être

Fort bien traitant un loyal amoureux.

Plût or à Dieu que fusse assez heureux

Pour quelque jour l'éprouver et connaître

A mon désir.
Commenter  J’apprécie          30
NuitDeChine   16 avril 2014
L'Adolescence clémentine de Clément Marot
A un créancier.



Un bien petit de près me venez prendre,

Pour vous payer : et si devez entendre

Que je n'eus onc Anglais de votre taille.

Car à tous coups vous criez : " baille, baille ",

Et n'ai de quoi contre vous me défendre.



Sur moi ne faut telle rigueur étendre,

Car de pécune un peu ma bourse est tendre,

Et toutefois j'en ai, vaille que vaille,

Un bien petit.



Mais à vous voir (ou l'on me puisse pendre)

Il semble avis qu'on ne vous veuille rendre

Ce qu'on vous doit : beau sire, ne vous chaille.

Quand je serai plus garni de cliquaille,

Vous en aurez : mais il vous faut attendre

Un bien petit.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur