AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 64 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tunis , 1950
Biographie :

Colette Fellous est une écrivaine française. Elle effectue ses études secondaires au lycée Carnot de Tunis. Elle vit à Paris depuis l'âge de 17 ans. Elle suit des études de Lettres modernes à la Sorbonne et a étudié avec Roland Barthes à l'École pratique des hautes études de 1971 à 1975. Elle a créé et dirige au Mercure de France, la collection "Traits et portraits".

Colette Fellous est également productrice sur la radio culturelle française France Culture (émissions Nuits magnétiques de 1990 à 1999, puis Carnet nomade).

Elle reçoit le prix Marguerite-Duras en 2005 pour "Aujourd'hui".

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Colette Fellous - Kyoto song
Podcasts (1)

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   28 septembre 2018
Camille Claudel de Colette Fellous
Elle lit Rimbaud et le fait découvrir à son frère. (..)

Son frère la remerciera toujours de lui avoir montré le chemin des -Illuminations-, on dirait qu'il attendait la confirmation de ce qu'il éprouvait en secret. Cette lecture de Rimbaud a été une espèce de permission de s'engager, à choisir radicalement l'ailleurs. A s'inventer. (...)

" Pour la première fois, ces livres ouvraient une fissure dans mon bagne matérialiste et me donnaient l'impression vivante et presque physique du surnaturel; (..." (p. 44-45)
Commenter  J’apprécie          200
ElGatoMalo   26 février 2018
Camille Claudel de Colette Fellous
Elle a dix-sept ans quand elle arrive à la Ville [Paris], on est en 1881, elle entre à l'Académie Colarossi, à Montparnasse, au numéro 10 de la rue de la Grande-Chaumière, une école qui avait ouvert en 1870 et qui était la seule à accepter les filles (elles devaient toutefois payer double), L’École des Beaux-Arts leur était encore interdite.
Commenter  J’apprécie          120
Colette Fellous
karamzin   07 avril 2020
Colette Fellous
...

QUAND LA VILLE DORT



UN HOMME PENSE, un homme marche, un homme rêve. C'est le voyageur de nos nuits. Un homme garde la ville qui dort. Il s'approche de nos fenêtres pour écouter le bruit de toutes ces images qui courent dans nos têtes. Un homme garde le ciel, il dit que le ciel est aussi sa maison. Il est pluie, ange, oiseau, avion, nuage. Il traverse le temps et les saisons. Il n'a plus d'âge maintenant, il pense, marche et rêve, il est là, il est nous. Il n'a besoin que de son pardessus noir et de son chapeau melon. Il reste debout sur nos toits et nous regarde. Certains disent qu'il vient de très loin, d'une ville des Indes nommée Golconde, d'autres disent qu'il ressemble à un aide-comptable qui vivait à Lisbonne, d'autres encore pensent qu'il n'a jamais quitté Bruxelles et que les meubles de sa chambre sont rouges, mais on dit tant et tant de choses aujourd'hui. J'entends la musique de son pas, je la reconnais, elle est au cœur de nos cœurs. J'entends la couleur de sa voix qui chuchote : " Je me suis créé écho et abîme, en pensant. Je me suis multiplié, en m'approfondissant. Je vis d'impressions qui ne m'appartiennent pas, je me dilate en renoncements, je suis autre dans la matière même dont je suis moi. J'ai créé en moi diverses personnalités. Chacun de mes rêves se trouve immanquablement, dès qu'il est rêvé, incarné par quelqu'un d'autre qui commence à le rêver, lui et non plus moi. Je suis la scène vivante où passent divers acteurs, jouant diverses pièces. " Alors, à mon tour, je ferme les yeux et, dans mon rêve, le tableau apparaît peu à peu. Il ressemble tellement à la scène du monde, quand un homme peut en cacher un autre ou quand une vie peut en cacher une autre et quand mes rêves, toujours entre ciel et terre, rejoignent ceux des autres.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SZRAMOWO   18 avril 2016
Plein été de Colette Fellous
Je dis je, mais c'est tu, nous, on, ils, vous, eux, qu'il faudrait dire.

(...)

Séville, Lisbonne, Venise, Livourne, Tunis, Paris. (...) Le seul fait d'être présent à un endroit et de porter silencieusement en soi l'histoire de ce lieu suffirait à faire trembler et scintiller le présent.

(...)

Il se peut qu'un unique tourment, toujours le même, déplacé, méconnu, soit au coeur de tous nos tourments, que tout ce qui a sur nous de l'effet n'ait qu'une seule cause.

(...)

(l’été)...protège un secret que lui seul sait tenir, il me fait avancer, me donne l'élan de vivre, de recomposer encore et toujours ce dont je crois avoir été témoin.
Commenter  J’apprécie          80
ElGatoMalo   18 mars 2018
Camille Claudel de Colette Fellous
"Ne parlez pas et travaillez comme vous faîtes." [Extrait d'une lettre de Rodin]
Commenter  J’apprécie          90
ElGatoMalo   28 février 2018
Camille Claudel de Colette Fellous
Elle brise, oui, elle détruit ses œuvres, déchire ses dessins, brûle, injurie, supplie et recommence. Et à force de croire à son scénario et de le faire tourner en elle des milliers de jours et de nuits, elle se retrouve prisonnière et se fait disparaître à elle-même.
Commenter  J’apprécie          71
Aifelle   20 septembre 2014
Aujourd'hui de Colette Fellous
Il est temps de flâner dans cette vie, dans le peu que je sais d'elle, et de ramasser ce que j'ai vu. C'est par exemple très facile de voir apparaître la lumière de ce lundi quand ma mère crie qu'il faut fermer les persiennes et qu'il faut faire très très vite, que dehors c'est la folie, qu'elle n'a jamais vu ça, c'est la première fois, il ne faut pas se montrer au balcon, cachez-vous je vous dis. Elle parle à mon père et à moi. Faites rentrer Catia et Bambino aussi, on ne sait jamais, il peut y avoir des coups de feu. C'est très facile de convoquer ce jour-là parce que le bruit de ces secondes je le vois courir encore sur ma peau, tellement vives, tellement brûlantes, comme brûlées d'hébétude".
Commenter  J’apprécie          60
liratouva2   28 novembre 2011
Un amour de frère de Colette Fellous
Un livre est une forme de conversation permanente, il est aléatoire, il dépend des saisons, des langues, des pays, de l’heure à laquelle il a été écrit, de l’âge qu’on a quand on le lit ou qu’on le bâtit, s’il y avait du soleil, si on était amoureux, si la fenêtre était ouverte et que la respiration des passants semblait venir jusqu’à nous, si on avait envie d’être seul ou au contraire si on avait voulu embrasser quelqu’un et qu’il n’y avait jamais eu la bonne personne à cette seconde-là.
Commenter  J’apprécie          50
ElGatoMalo   05 mars 2018
Camille Claudel de Colette Fellous
Elle ne pense pas, elle crée en sourdine, elle avance.
Commenter  J’apprécie          73
Ancolie   31 mai 2012
Avenue de France de Colette Fellous
J'aime bien sûr rire et danser, dessiner des labyrinthes quand je suis au téléphone, prendre l'avion, courir, hurler des chansons idiotes, semer, planter, arroser, secouer le coeur des nigelles de Damas pour écouter leur chanson, manger du jambon cru aux figues fraîches, courir pieds nus dans le sable jusqu'à la mer, faire brûler du santal, rapporter des poteries de chaque bout de terre que je croise, croquer des amandes, faire l'amour, inviter mes amis à la maison et boire un peu de vin blanc dans la soirée.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-45761

Quel est le nom de ce pays constitué de la grande île africaine séparée du continent par le canal de Mozambique?

Zanzibar
Madagascar
Sainte-Hélène

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , îles , géographieCréer un quiz sur cet auteur
.. ..