AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.08 /5 (sur 1017 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clamart , le 16/12/1976
Biographie :

Colin Niel est un romancier français, auteur de romans noirs.

Ingénieur agronome, ingénieur du génie rural et des eaux et forêts, diplômé d'études approfondies en biologie de l'évolution et écologie, il a travaillé pendant 12 ans dans la préservation de la biodiversité.

Il a vécu plusieurs années en Guyane française, où il a notamment été chef de mission pour la création du parc amazonien de Guyane, mais aussi à Paris, à Lille, à Montpellier, en Guadeloupe où il fut directeur adjoint du parc national de la Guadeloupe.

Il commence à écrire à son retour de Guyane et donne vie au capitaine André Anato, un gendarme noir-marron à la recherche de ses origines, et à ses enquêtes en Amazonie française.

Sa série guyanaise comprend: "Les hamacs de carton" (2012, prix Ancres noires 2014), son premier roman, "Ce qui reste en forêt" (2013, prix Sang pour Sang Polar 2014), "Obia" (2015, prix des lecteurs Quais du polar/20 Minutes 2016, prix Polar Michel Lebrun 2016) et "Sur le ciel effondré" (2018, Trophée 813 du meilleur roman francophone 2019).

En 2017, il publie "Seules les bêtes" (qui ne fait pas partie de sa série guyanaise), pour lequel il reçoit notamment le prix Landerneau Polar 2017 ainsi que le prix Polar en Séries de Quais du Polar 2017. Ce roman est adapté au cinéma par Dominik Moll en 2019, avec Denis Ménochet.

En 2019, en collaboration avec le photographe Karl Joseph, paraît un album : "La Guyane du capitaine Anato".

Colin Niel vit à Marseille, où il se consacre à l'écriture.

page Facebook : https://www.facebook.com/ColinNielAuteur
+ Voir plus
Source : Amazon
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

En raison de la crise sanitaire, le festival Livres à vous se tiendra sous une nouvelle forme virtuelle le week-end du 21 et 22 novembre. Retrouvez le programme complet sur livresavous.fr ------- PROGRAMME DU JOUR ------------- MATIN 10h : Rencontre avec Colin Niel autour de son dernier roman Entre Fauves 10h30 : le rendez-vous des tout petits avec Corinne Dreyfuss JEUNESSE 10h45 : le Répondeur Livres à vous : les coups de coeur des lecteurs 11h : Rencontre avec Marion Brunet autour de son dernier roman Vanda 11h30 : Apéro Lectures, un moment convivial de lecture musicale d'extraits de livres des auteurs invités 12h30-13h15 : pause déjeuner APRES-MIDI 13h15 : Edouard raconte... 6 petites histoires JEUNESSE. Lectures par Edouard Manceau de ses albums 13h30 : Rencontre avec Sylvain Coher autour de son dernier roman Vaincre à Rome 14h : Rencontre avec Miguel Bonnefoy autour de son livre Héritage 14h45 : Atelier avec Édouard Manceau autour de son livre Merci le vent ! JEUNESSE 15h : Podcasts au Musée JEUNESSE. Autour de l'univers d'Andy Guérif. Fictions sonores réalisées dans le cadre d'ateliers menés par La Souffleuse en partenariat avec le Musée Mainssieux dans les écoles de la Murette et St-Cassien 15h30 : de l'art ou du cochon : portraits croisés sur l'art, avec Édouard Manceau et Andy Guérif JEUNESSE 16h15 : Extrait du Cabaret Boris Vian / Un groupe de jazz, des chanteurs et des lecteurs se retrouvent pour fêter le grand Boris. 16h20 : Brigade d'Intervention Poétique, en hommage au 100 ans qu'aurait eu Boris Vian, avec les élèves du Lycée Edouard Herriot. 16h30 : Podcasts Nous sommes l'étincelle, d'après le roman de Vincent Villeminot. Fictions sonores réalisées dans le cadre d'ateliers menés par La Souffleuse au collège André Malraux, Voreppe et au Lycée Ferdinand Buisson, Voiron. 16h45 : Écologie : retour à la vie sauvage avec Colin Niel et Vincent Villeminot --------- CREDITS -------------- "Entre fauves" - Colin Niel, Editions le Rouergue, 2020. "Pomme pomme pomme" - Corinne Dreyfuss, Editions Thierry Magnier, 2015. "Dans une toute petite pomme" - Corinne Dreyfuss, Seuil Jeunesse, 2019. "Vanda" - Marion Brunet, Albin Michel, 2020. Apéro lectures : - "Pour Luky" - Aurélien Delsaux, Notablia, 2020. - "Sucre noir" - Miguel Bonnefoy, Rivages, 2017. - "Les buveurs de lumière" - Jenni Fagan (trad. Céline Schwaller), Métailié, 2017. - "Manuel de survie à l'usage des jeunes filles" - Mick Kitson (trad. Céline Schwaller), Méta

+ Lire la suite

Citations et extraits (218) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   15 janvier 2017
Seules les bêtes de Colin Niel
Parce qu'à force d'être tout seul, t'as appris à te connaître. Tu sais que si ici, au milieu du Causse et de tes animaux, tu te sens pas bien, ça veut dire que dedans, ça sera encore pire. Et alors, tes brebis, tu te mets à les détester comme c'est pas permis. Tu sais qu'elles y sont pour rien, que c'est toi qui les élèves et pas l'inverse, ça change rien. Tu les détestes parce que t'as personne d'autre à détester. (p. 56)
Commenter  J’apprécie          360
palamede   21 avril 2018
Les hamacs de carton de Colin Niel
Il imaginait tous ces étrangers, Surinamiens, Haïtiens, Brésiliens, Dominicains, suspendus dans leurs hamacs de carton, hibernant patiemment dans l'attente des papiers qui leur donneraient enfin une existence officielle sur le territoire français. Chacune de ces couchettes compressées contenait une vie, une histoire. Et l'espoir d'une régularisation.
Commenter  J’apprécie          360
marina53   19 novembre 2020
Entre fauves de Colin Niel
Moi-même j'ai toujours aimé regarder comment étaient les Blancs, leur manière de s'habiller, de marcher parmi les cases en évitant les bouses de nos vaches. J'observais leurs énormes appareils photo, tendue entre eux et nous comme s'ils n'étaient pas capables de nous regarder juste avec leurs yeux.
Commenter  J’apprécie          200
marina53   23 août 2017
Seules les bêtes de Colin Niel
Des fois j'imagine la vie des paysans d'autrefois et toutes ces croyances qui leur pourrissaient l’existence. Ces histoires de fantômes qui voulaient pas quitter les maisons où ils étaient morts, de loup-garous qui s’attaquaient aux gamins pour leur bouffer le foie, de trèves qui se planquaient dans les bois et qu'attendaient les vivants. Nos ancêtres, ils y croyaient pour de vrai, quand ils passaient près de ces endroits maudits ils se mettaient à courir. Mémé en causait parfois, elle se moquait de sa mère et ça la faisait marrer, mais je voyais bien qu’elle riait pas tant que ça.
Commenter  J’apprécie          330
iris29   24 février 2017
Seules les bêtes de Colin Niel
J'ai frappé. Pas de réponse. J'ai frappé encore . Et enfin j'ai entendu des pas glisser sur le sol derrière la porte en bois, puis le bruit d'un loquet qui sortait de son axe . Le battant s'est ouvert en grinçant .Et dans l'entrebâillement, j'ai eu ma première vision de cet homme abîmé qui un jour allait devenir mon amant , avec son jean sans forme, sa chemise grise et tachée, ses cheveux dans tous les sens. Mais ce que j'ai vu avant tout, c'est le fusil de chasse qu'il tenait à deux mains, en travers, comme pour m'empêcher de passer . Tu parles d'un accueil, ai-je pensé.
Commenter  J’apprécie          310
marina53   19 novembre 2020
Entre fauves de Colin Niel
Les gens sont comme ça : les belles histoires, ils ont envie d'y croire pour oublier tout le reste.
Commenter  J’apprécie          180
marina53   16 août 2017
Seules les bêtes de Colin Niel
C'est pas rare que je baisse les yeux et que je regarde mon ombre qui devient plus petite avec les heures. Je suis son mouvement sur les herbes sèches et sur les pierres grises. Je me dis que cette ombre au moins, elle sera toujours là. Que j'ai pas besoin de lui causer ou de faire je sais pas quoi pour qu'elle reste. Je pense aux anciens, à ces histoires qu'on me racontait quand j'étais gosse. Dans le temps, les vieux disaient que ton ombre, c'était l'image de la mort. Comme un double de toi qui s'accroche à tes pas et qui te quittera que le jour où tu seras sous la terre.

Commenter  J’apprécie          300
fanfanouche24   14 janvier 2017
Seules les bêtes de Colin Niel
Comme quand t'es gamin et que tu te dis que le Causse c'est le plus bel endroit du monde sans voir ce futur qui se prépare, sans savoir que plus tard ces steppes sans fin tu pourras plus les regarder sans avoir envie de chialer. Et en moi j'ai senti revenir les noeuds de la solitude. (p. 97)
Commenter  J’apprécie          300
marina53   19 novembre 2020
Entre fauves de Colin Niel
Franchement, moi, j'ai honte de faire partie de l'espèce humaine. Ce que j'aurais voulu, c'est être un oiseau de proie, les ailes démesurées, voler au-dessus de ce monde avec l'indifférence des puissants. Un poisson des abysses, quelque chose de monstrueux, inconnu des plus profonds chaluts. Un insecte, à peine visible. Tout sauf homo sapiens. Tout sauf ce primate au cerveau hypertrophié dont l'évolution aurait mieux fait de se passer. Tout sauf le responsable de la sixième crise d'extinction qu'aura connue cette pauvre planète.
Commenter  J’apprécie          150
palamede   24 avril 2018
Les hamacs de carton de Colin Niel
Il réalisa ce que représentait ce voyage hors de Guyane, que tant d'autres auraient voulu faire avec autant de facilité. Tous ces habitants qui rêvaient de papiers français comme d'un trésor inaccessible.
Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Seules les bêtes

Pour qui Alice va-t-elle avoir des sentiments autres que sont mari ?

Michel
Armand
Maribé
Joseph

5 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Seules les bêtes de Colin NielCréer un quiz sur cet auteur

.. ..