AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.67/5 (sur 112 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Château Thierry , le 12/04/1976
Biographie :

Corinne Guitteaud est née le 12 avril 1976 à Château-Thierry, mais elle a pas mal bougé depuis, d’Allemagne à Orléans, en passant par les Deux-Sèvres et le Périgord. La Science-Fiction fait partie de ses principaux centres d’intérêt littéraire, avec les romans historiques. C’est donc tout naturellement qu’elle commence à écrire des histoires se passant au Moyen-Âge ou sur d’autres planètes.

Ajouter des informations
Bibliographie de Corinne Guitteaud   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Conférence le fantastique au coin de la rue 3/3 Conférence "Le fantastique au coin de la rue" enregistrée à Zone Franche (Bagneux - février 2013) Avec Mélanie Fazi, Corinne Guitteaud et Oxanna Hope. Table ronde animée par Jean-Luc Rivera, critique littéraire et organisateur de festivals. le début : youtu.be L'audio de la conférence en intégralité : www.actusf.com


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Nous vivons parce que nous mourrons. Si on nous enlève la mort, il n'y aura plus de vie. Juste des secondes, des heures, des siècles agglutinés les uns aux autres, sans espoir, sans autre voyage.

(En quête d'éternité)
Commenter  J’apprécie          110
- Qu'est-ce que c'est que ça? s'exclama le comte de Flandres avec stupéfaction.
- Mes mitrailleuses, annonça Léonard. Elle tirent plus vite qu'un arquebusier. Hier soir, j'ai doublé le nombre de ses canons et nous avons amélioré le mode de chargement.
- Maestro, vous êtes...
- Un génie, je sais, fit le Florentin avec satisfaction.

(Mon empire pour un cheval)
Commenter  J’apprécie          40
Ils jurent qu'il n'y a rien, dehors. Gaïl se demande s'ils n'ont pas raison lorsqu'elle s'immobilise, à bout de souffle, face à l'orient barbouillé de pourpre où le soleil se lance à l'assaut d'un ciel à nouveau limpide. Son éclat est déjà difficilement supportable. Parvenu à son zénith, il deviendra intolérable. Qu'a dit la guide à propos du soleil ? Mais l'esprit de Gaïl reste désespérément vide. Elle se détourne, éblouie... et frissonne en sentant peser sur elle la masse menaçante du Dôme bien trop proche. Un doute l'effleure : là-bas, la sécurité ; devant, le danger. Non, l'équation doit se poser autrement : derrière, l'esclavage, ici la liberté. Elle a fait son choix. Ils ne la reprendront pas. Elle repart dans sa course trébuchante vers le globe en fusion qui incendie l'EDo de ses rayons incarnats.
Commenter  J’apprécie          30
Plus tard, installé dans son fauteuil de velours gris, Gabriel suivait des yeux la jeune femme qui lui apportait un verre d’eau. Il le but longuement, sous son regard attentif, puis resta un moment à contempler le fond de son verre. Gaïl s’agenouilla devant lui, attendant qu’il se décide à parler. — Vous ne devriez pas rester seule avec moi.
Elle encaissa le vouvoiement comme une gifle.
— Gaïl, je suis dangereux.
Il croisa son regard et y lut de la dénégation.
— Vous devez me croire, insista-t-il. J’ai… essayé de trouver une solution, pour finalement réaliser que dehors, je représentais une menace plus grande.
Elle secoua la tête, des larmes dans les yeux. Il se leva d’un bond. Son verre claqua si fort contre son bureau qu’il s’ébrécha.
Les mains du GeM agrippèrent une poutre transversale, il y enfonça profondément ses griffes.
Commenter  J’apprécie          20
Ce qui est en train de se faire est un placebo pour athée. C’est le triomphe de la Science, tel que je le craignais. Je vais vous dire ce qui va se passer. Les hommes ne mourront plus, c’est un fait. L’éternité leur appartiendra et ils ne sauront pas quoi en faire, parce qu’ils sont des hommes, parce qu’ils ont été créés mortels.
Commenter  J’apprécie          30
Je reste intrigué par le Château. Je soupçonne que la quinine apportée par Sol vient de cet endroit. Cette communauté cacherait donc aussi des arbres. Un véritable trésor, dans l’EDo. L’endroit doit être vaste et abrité, mais s’il reste aussi secret, c’est qu’il doit disposer de moyens importants pour demeurer caché. J’ai pourtant mené quelques expéditions au nord du Dôme, sans découvrir la moindre trace de son existence. Les préoccupations ne manquent pas pour m’empêcher de creuser davantage cette piste. Par ailleurs, ce message n’apporte aucune véritable indication, juste une confirmation que ce Château existe.
Commenter  J’apprécie          20
— Raconte-moi. Ça t’aidera peut-être.
— Je me noie, durant ma génésie, lui confia-t-elle tout bas. Elle se remit à trembler. Je me noie ou je vois les autres mourir.
— Je ne me souviens pas de ma naissance, lui révéla Gabriel. Mon premier souvenir ? Je suis allongé sur une table de métal et des visages masqués sont penchés au-dessus de moi. Ils tiennent des instruments et m’examinent.
— C’est étrange. Tous les GeMs se souviennent de leur génésie. — Pas moi.
— Tu as de la chance.
Gaïl appuya son front contre les barreaux. Il l’entendait claquer des dents.
Commenter  J’apprécie          20
Elle parlait de la clone rescapée, arrivée deux jours plus tôt avec deux autres compagnons. Leur navette s’était écrasée non loin d’EDen. Après quelques tergiversations, car la communauté craignait qu’il ne s’agisse de Crabes, une équipe de sauvetage avait été envoyée. Elle n’avait pu sauver que les GeMs. Le reste de l’équipage avait péri. Gabriel se souvint de la stupeur de Gaïl découvrant que la clone en question était une de ses sœurs de MArt. Sa copie conforme.
Commenter  J’apprécie          20
Le cœur battant, Gaïl glissa son butin sous son lit. Elle avait cru entendre l'escalier craquer. Elle attendit un long moment en fixant la porte de sa chambre, persuadée que la punition n'allait pas tarder. Fran lui avait apporté son repas une heure plus tôt et il n'y avait aucune autre raison de venir la voir que la découverte de son larcin. Elle se recroquevilla au pied du lit. Rien ne vint. Avait-elle rêvé ?
Commenter  J’apprécie          20
Les effets des voyages intersellaires réduisaient le nombre d'années qui les séparaient. L'unique point positif à ses trop longues absences.

(L'Astrogate)
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Corinne Guitteaud (133)Voir plus

Quiz Voir plus

Grands westerns, le bon titre (1)

En 1939, John Wayne crève l'écran avec ce chef-d'œuvre de John Ford : "La Chevauchée ... ?

héroïque
pathétique
fantastique

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , western , realisateur , cinéma americain , western spaghettiCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..