AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 01/10/1973
Biographie :

Corinne Morel Darleux est une femme politique française. Elle est coordinatrice des assises pour l’écosocialisme au Parti de gauche, conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes et membre du bureau de la Fondation Copernic et du Mouvement Utopia.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La planète chauffe, les inégalités se creusent, l’avenir s’obscurcit. «L’effondrement qui vient» pose concrètement la question de la survie de l’humanité. Parce qu’il s’agit de ne pas se résigner au pire, cette nouvelle émission Regards vous propose un entretien avec Corinne Morel Darleux, militante écosocialiste française et auteure d’un essai lucide et vivifiant : «Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce – Réflexions sur l’effondrement» (Éditions Libertalia).


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDON   12 juillet 2019
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
La revendication de l’argent et de la notoriété pour chacun remplace insidieusement le droit à une vie digne pour tous.
Commenter  J’apprécie          161
ErnestLONDON   12 juillet 2019
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
Le refus de parvenir n’implique ni de manquer d’ambition ni de bouder la réussite. Juste de réaliser à quel point ces deux notions gagneraient à davantage de singularité : elles sont aujourd’hui normées par des codes sociaux qui n’ont que peu en commun avec les aspirations individuelle, ni d’ailleurs avec l’intérêt collectif.
Commenter  J’apprécie          70
Corinne Morel-Darleux
armand7000   01 juillet 2019
Corinne Morel-Darleux
Notre société déborde de trop-plein, obscène et obèse, sous le regard de ceux qui crèvent de faim. Elle est en train de s’effondrer sous son propre poids. Pesante, matérielle, démesurée. Elle croule sous les tonnes de plaisirs manufacturés, les containers chargés à ras bord, la lourde indifférence de foules télévisées et le béton des monuments aux morts. Et les derricks continuent à pomper, les banques à investir dans le pétrole, le gaz, le charbon. Le capital continue à chercher davantage de rentabilité. Le système productiviste, à exploiter main-d’œuvre humaine et écosystèmes dans le même mouvement ravageur. Comment Diable nous est venue l’idée d’aller puiser du pétrole sous terre pour le rejeter sous forme de plastique dans des océans qui en sont désormais confits ? D’assécher les sols qui pouvaient nous nourrir, pour alimenter nos voitures en carburant ? De couper les forêts qui nous faisaient respirer pour y planter de quoi remplir des pots de pâte à tartiner ? »



Il y a cinquante ans, en mars 1969, alors sur le point de gagner une course en solitaire, le navigateur Bernard Moitessier choisissait de ne pas franchir la ligne d’arrivée et de fuir le consumérisme. Dans cet essai philosophique et littéraire rédigé à la première personne et empreint de doute salutaire, Corinne Morel Darleux questionne notre quotidien en convoquant les lucioles de Pasolini ou Les Racines du ciel de Romain Gary et propose un choix radical : refuser de parvenir et restaurer la dignité du présent pour endiguer le naufrage généralisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
ErnestLONDON   12 juillet 2019
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
À trop viser de grandes victoires futures on en oublie de saisir celles qui sont à portée de main. 
Commenter  J’apprécie          40
steka   05 février 2020
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
L'acte isolé, même démultiplié, n'a aucune chance dans un système dominé par les oligopoles et les lobbies, qui l'ont bien compris : eux ont tout intérêt à prôner ces petits gestes qui donnent l'illusion d'agir pour le bien commun sans bousculer l'ordre établi ni établir de réseau trop maillé. Je crains ainsi que le clic pétitionnaire, l'indignation partagée sur les réseaux sociaux, et même le panier acheté à l'Amap, pour être louables et sincères, s'ils ne sont pas reliés et vertébrés par un projet, ne fassent partie d'un monde où l'avenir de l'écologie oscille entre capitalisme vert, restrictions individuelles et survivalisme.
Commenter  J’apprécie          20
ClementJn   28 décembre 2019
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
Il y a pourtant, toujours, une multitude de petits pas de côté à dénicher, toujours un interstice de dissidence à aller chercher, une petite marge de décision à exercer dans chaque mouvement. Y mettre de l’intention change tout : il ne s’agit pas de systématiquement dévier ou tout envoyer valser par principe, dans un esprit de rébellion devenu mécanique, mais simplement de se poser la question. Et même si la réponse in fine est de continuer à suivre la route indiquée, le fait d’avoir délibéré en soi-même, de poursuivre après en avoir décidé, change tout. Le processus permet de reprendre la maîtrise de la situation, de ne plus la subir en laissant la passivité guider. Cette délibération est source de dignité.
Commenter  J’apprécie          10
gerlam   28 janvier 2020
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
Une formidable respiration, littéraire et politique, nous est proposée par une militante écosocialiste de la belle région de la Drome.

Marquée par l'échappée océanique de Moitessier à la fin des années 60, et par la fascination pour les éléphants de Romain Gary (Les racines du ciel), la réflexion a débouché sur le "refus de parvenir" et "la dignité du présent", deux concepts bien inspirés pour se situer face à un futur inquiétant.

Certainement un des livres politiques les plus frais de ces dernières années. Les grands combats et les actions de petite taille sont philosophiquement réconciliées.
Commenter  J’apprécie          10
PierreJouishomme   14 janvier 2020
Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel-Darleux
Ma conviction est également que ce n'est pas au plus fort de l'urgence, dans n contexte de pénurie et de violence, que l'on organise des réseaux d'entraide, qu'on conceptualise un horizon de société, qu'on trouve un sursaut de dignité et qu'on se fixe des principes politiques.
Commenter  J’apprécie          10
Salyna   10 décembre 2012
L'écologie, un combat pour l'émancipation de Corinne Morel-Darleux
Alors même qu'un rapport issu de la FAO a reconnu que la planète pourrait être nourris entièrement par l'agriculture biologique, 920 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, et plus de 25000 en meurent chaque année !
Commenter  J’apprécie          10
Salyna   12 décembre 2012
L'écologie, un combat pour l'émancipation de Corinne Morel-Darleux
Parler d'écologie, c'est finalement parler de droits fondamentaux, de biens communs, d'égalité, de solidarité et d’intérêt général
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur