AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Corrado Roi (12)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Dylan Dog : Berceuse macabre
  31 mai 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
= Un arrière-goût de déception !=

Sam, un petit garçon, va réveiller sa mère pour lui dire qu’il y a quelqu’un dans la maison. Sa mère se levé et va le recouche, mais en descendant les escaliers, Sam veut absolument le lui montrer. Abasourdi, effrayé la mère et l’enfant tombe nez à nez devant un groupe d’enfants à qui elle demande de partir de chez elle tout de suite. Mais Sam est contre et veut qu’ils restent.

« -Remonte, Sam ! Va réveiller ton père !

-Non.

(Deux des enfants du groupe)

–Laissez madame….et mettez-vous à courir ! »



La mère trouve la mort dans un étrange accident et son fils disparaît.



Domitilla Foster, psychologue pour enfants contact Dylan Dog pour retrouver Sam. Elle soupçonne le père d'être à l'origine de sa disparition. Très vite, ils vont s’apercevoir que le petit Sam n'est pas un cas isolé...

L'enquêteur et la psy vont se trouver mêlés à une sombre histoire, pleine de faux-semblants, de personnages étranges et de réalité trompeuse.



A savoir que je n’ai pas lu les 3 premiers Tom, mais les épisodes de Dylan Dog sont indépendants.



Je ne suis pas une grande lectrice de BD, mais le titre et la quatrième de couverture m’ont fortement appelé à cette lecture.



Concernant le graphisme, les dessins sont en noir et blanc, je les ai trouvés magnifiques !

Les traits des enfants sont durs et les font paraître plus âgés et machiavéliques. C’est un magnifique livre de par son graphisme.



Par contre, mon avis est tout autre concernant l’histoire à proprement parler de la BD.

Je n’ai pas accroché !!!

Bien que les 3-4 premières pages m’aient intrigué, la suite de l’histoire m’a paru fade.

J’ai trouvé peu de profondeur dans cette histoire, qui à mon avis aurait pu être plus creusée au niveau psychologique des personnages.

Comme une sensation de déjà vu, et la fin tout à fait prévisible.



Je n’ai pas ressenti ni peur ni horreur annoncée par le titre ‘‘berceuse macabre’’ !



Même si à chaque situation, un petit texte d’introduction est écrit, qui pour moi est là je pense pour fait monter la pression et l’angoisse des lecteurs et bien ça n’a pas marché pour moi !



Par contre, la thématique principale abordée qui est la solitude qu’un enfant puisse ressentir face à certaines situations que ce soit familial ou pas est une très bonne idée.

Des enfants qui finalement vont essayer de trouver un refuge dans ce qu’ils connaissent le mieux, leur imaginaire.



En bref, une BD que je n’ai pas appréciée ou pas sut apprécier à sa juste valeur.

Un arrière-goût de déception pour moi !


Lien : https://livresdeblogue.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dylan Dog : Berceuse macabre
  03 mai 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
Je ne suis pas bande dessinée en général, mais celle-ci m'a intriguée par son côté thriller et intrigue. Plutôt intéressant, des enfants disparaissent, et ils réapparaissent métamorphosés. Dylan Dog, enquêteur va être demandé pour résoudre cette affaire.

J'ai beaucoup aimé les illustrations, cet effet noir et blanc, les ombres étaient bien faites et ça rajoute ce côté sombre avec l'intrigue. Il y a un passage (une image) où l'on voit dessiné un éclair, oiriginal et fort.

Je remercie Babelio pour m'avoir permi de lire cette bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          20
Dylan Dog : Berceuse macabre
  31 mai 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
Ce quatrième tome au graphisme surprenant rend hommage autant à l’univers de Dylan Dog qu’à celui des films d’angoisse.
Lien : https://www.avoir-alire.com/..
Commenter  J’apprécie          00
Dylan Dog : Berceuse macabre
  24 mai 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
Résumé Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

Il est tard, un jeune garçon est chez lui avec d’autres enfants. Il va réveiller sa mère. Elle descend et se met en colère pour faire partir ces enfants. Mais la peur s’installe car ils ont un dessein. Très vite, elle comprend ce qui va lui arriver.



L’enfant disparaît.



Avis Dylan Dog, Berceuse macabre de Roi et Baraldi

Je ne suis pas une lectrice de BD, à proprement parlé. Je dois en lire un maximum de cinq par an. Et toutes sont des SP ou de Masses Critiques Babelio. Pour ces dernières, je fais mon choix comme d’habitude, selon le titre. Et pour cette Masse Critique, j’ai reçu un exemplaire de Dylan Dog. Un magnifique livre. Oui, en BD, les livres peuvent être magnifiques et sont à garder. Cela sera le cas pour celui-là. Mon homme a lu Dylan Dog, en premier. Il a beaucoup aimé. Il devait en faire une critique mais il a n’a pas eu le temps. Donc, un dimanche soir, je me suis plongée dans l’histoire et dans les dessins.



Les dessins sont en noir et blanc. Les traits sont magnifiques, souvent durs et collent à l’histoire. Les traits des enfants les font paraître plus adultes qu’ils ne sont. Outre l’histoire racontée, le lecteur sent, dans ces dessins, l’urgence de la situation, l’atmosphère oppressante installée, la peur des uns et des autres. Dans ce monde dur, l’histoire du marionnettiste n’est pas décalée mais apporte un peu de douceur avec l’amour d’un père et d’une mère pour leur enfant et ce qui découle après leur disparition.



Dans cette BD, outre la nuit qui peut être peuplée de cauchemars, chez les uns et et les autres, un des thèmes abordés est la solitude engendrée car on est considéré comme différent. Les paroles font mal, même celle des enfants envers un autre enfant. Il y a aussi ces enfants, poussés par leurs parents, notamment la mère, à faire carrière et qui se trouvent aux prises d’hommes qui abusent d’eux. Pour moi, le thème principal est l’histoire, celle racontée aux enfants, celle que l’on transmet de générations en générations. Une histoire qui fait un peuple, une vie, qui permet d’appréhender le futur, qui est une transmission, qui construit un être humain. Sans histoires, les enfants ne sont plus des enfants. Ils deviennent adultes avant l’âge. Ils perdent, très vite, leur âme d’enfant, leur univers qui ne doit pas connaître la souffrance, la violence. L’imaginaire des enfants est friand d’histoires. Ils peuvent très vite tomber dans l’ami imaginaire, à cause de la solitude ou parce que ce qu’ils vivent ne correspond pas à ce qu’ils veulent. Il faut savoir raconter les histoires pour que les nuits soient belles.



Lorsque la nuit est racontée dans cette BD, à chaque page, à chaque situation, un petit texte d’introduction qui fait monter la pression. Un duo d’écrivain, dessinateur qui fonctionne à merveille.



Je remercie Masse Critique de Babelio et les Editions Mosquito.
Lien : https://livresaprofusion.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dylan Dog : Berceuse macabre
  02 mai 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
Dylan Dog cultive le mystère, l’irrationnel et mobilise la fine fleur du 9e art de la péninsule italienne sans pour autant susciter un réel engouement de ce côté-ci des Alpes ! Allez savoir pourquoi.
Lien : https://www.bdgest.com/chron..
Commenter  J’apprécie          00
Dylan Dog : Berceuse macabre
  27 mars 2019
Dylan Dog : Berceuse macabre de Corrado Roi
Cette excellente histoire d’horreur, écrite dans un style très suggestif, nous donne une bonne occasion de réfléchir à la façon dont nous observons la réalité, sans accorder trop d’attention aux détails et sans nous poser les bonnes questions. Ici, les clichés et les stéréotypes habituels laissent très souvent la place à de subtiles suggestions pour le moins novatrices…
Lien : http://bdzoom.com/139902/act..
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 3 : Histeria
  22 mai 2018
Ut, tome 3 : Histeria de Corrado Roi
Le graphisme de Corrado nous met bien dans l'ambiance. Avec son style proche de Battaglia, surtout pour ses effets brumeux, il nous donne accès à son univers et nous permet de voir une oeuvre comme rarement vue. Son dessin est puissant, envoutant même. Nos yeux sont pris par ces cases, par ce que nous voyons de la maison mère.
Lien : http://www.sceneario.com/bd_..
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim
  22 novembre 2017
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim de Corrado Roi
Des visions torturées.

Dans un monde ravagé où des ersatz humains s’entredévorent, Ut, humanoïde cagoulé est chargé par Dèce, pseudo professeur, de surveiller la Mastaba, demeure énigmatique où repose Iranon qui finit par sortir de sa longue léthargie. Amnésique mais possédant d’antiques connaissances, Iranon va parcourir, sous la protection de Ut, les venelles de la faim, des rues malfamées de la proche cité, à la recherche de son passé. Ut, combatif, expéditif et ironique ne porte vraiment attention qu’à un chat recueilli, baptisé Léopold, qu’il souhaite rendre immortel.

L’histoire imaginée par la romancière et scénariste Paola Barbato défie la logique cartésienne et s’ébat entre rêve et stupeur. Des scènes violentes éclatent parfois. Des passages éthérés prennent le relais, entraînant le lecteur dans une apesanteur où l’incompréhension s’émaille de brèves lueurs et de réminiscences qui tracent un parcours de funambule au-dessus d’abîmes métaphysiques. Il ne faut pas chercher à comprendre mais se laisser porter par l’onirisme crépusculaire du récit que met magnifiquement en image le grand dessinateur italien Corrado Roi. Comparé à juste titre à l’immense artiste transalpin Dino Battaglia (1923-1983) pour ses adaptations littéraires en bédé dans de somptueux noir & blanc, Corrado Roi est avant tout unique, prolifique, étonnamment méconnu en France. Travaillant pour les éditions Bonelli depuis 1986, il a produit nombre d’ouvrages superbes et marquants (Dylan Dog, Nick Raider, Tex Willer…). Les éditions Mosquito prennent le risque de traduire une œuvre hermétique et fascinante courant sur 600 pages et prévue en trois volumes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 2 : Les Hommes s'en vont, les enra..
  17 août 2017
Ut, tome 2 : Les Hommes s'en vont, les enragés restent de Corrado Roi
Une oeuvre atypique et étonnante dont le troisième (et dernier) tome sera disponible en ce mois d'août 2017.
Lien : http://www.sceneario.com/bd_..
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 2 : Les Hommes s'en vont, les enra..
  19 juin 2017
Ut, tome 2 : Les Hommes s'en vont, les enragés restent de Corrado Roi
Théâtral et paranoïaque comme son prédécesseur, ce nouvel opus n’hésite pas à faire quelques incursions marquées dans le gore esthétique et à trucider sans retenu ni regret.
Lien : http://www.bdgest.com/chroni..
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim
  31 mars 2017
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim de Corrado Roi
Pour ma part, j'ai dévoré les 200 pages d'une traite. Les personnages sont bien présentés.

Quand au dessin, (...) le noir et blanc est magnifique. Roi donne du rythme au récit, de la force aux images. Il ne nous laisse pas indifférent.
Lien : http://www.sceneario.com/bd_..
Commenter  J’apprécie          00
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim
  29 mars 2017
Ut, tome 1 : Les Venelles de la faim de Corrado Roi
Une longue errance faite de rencontres insolites et d’horribles découvertes dans un monde apocalyptique où une vie ne pèse pas lourd.
Lien : http://bdzoom.com/112596/act..
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (trop facile)

Le coeur d'une crevette est logé dans sa tête.

Vrai
Faux

11 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , humour belge , méduse , mésolithiqueCréer un quiz sur cet auteur