AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.91 /5 (sur 146 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) : 1972
Biographie :

Cristina Rodriguez (alias Claude Neix) est historienne, journaliste, scénariste de manga et romancière espagnole d'expression française.

Diplômée de l’École Nationale de Commerce, elle a travaillé dans différentes banques comme cadre.

Spécialiste de l’Antiquité gréco-romaine, en particulier du Haut-Empire romain, elle a publié des romans et des biographies (Moi, Sporus,la série de Kaeso le prétorien aux Éditions du Masque, Calmann-Lévy, 2001. Le César aux pieds nus, Flammarion, 2001. Thya de Sparte, Flammarion, 2004).

Elle est également spécialiste de l’histoire des monnaies et médailles (elle a publié plusieurs articles sur la numismatique), et collabore à plusieurs publications dans ce domaine.

site:
http://www.cristina-rodriguez.net/
+ Voir plus
Source : www.lemasque.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Cristina Rodriguez chez les deblogueurs 2013 Cristina Rodriguez était l'invitée de saint Maur en poche 2013, elle est passé aux deblogueurs pour se présenter et parler de sa trilogie de "projets" dont le dernier le projet Morgenstern....

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Yumiko   06 janvier 2013
Le baiser du banni de Cristina Rodriguez
- Quel père est-il donc pour exiger la souffrance de ses enfants en échange de son amour? N'éprouve-t-il de plaisir que dans la douleur d'autrui?

- Le plaisir n'est pas une notion divine, mais humaine, et celui qui le recherche au lieu de s'y soustraire n'a pas sa place parmi les enfants de Dieu!

- Alors pourquoi a-t-il donné à ses créatures un corps capable de l'éprouver?

- Pour reconnaître ceux qui méritent son respect. Car l'homme qui saura renoncer à son propre plaisir pour se donner tout entier à Dieu, celui-là seulement méritera de fouler le sol du jardin d'Eden.

Lucifer sourit de sa naïveté et posa ses mains sur les frêles épaules qui avaient la prétention de soutenir toute la souffrance du monde.

- Pauvre de toi qui fais une oblation de ta vie terrestre à une ombre, qui offriras une éternité de louanges à une bonté dont elle est incapable et qui mendieras un amour dont elle ignore jusqu'au sens.
Commenter  J’apprécie          80
Parthenia   02 octobre 2014
Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez
Syagros vivait dans la partie la plus sordide de la ville, non loin de la taverne de Crassus, où Caligula et moi avions passé une partie de la nuit.

De jour, les ruelles étaient toujours aussi puantes et étroites mais encombrées de passants, de putains, de mendiants, de colporteurs en tout genre et de marchandises.

Les odeurs corporelles se mêlaient à celles des parfums bon marché, de la nourriture en train de cuire et des excréments d'animaux - rats, chiens, poules et porcs - qui se soulageaient, exploraient ou cherchaient leur pitance au milieu de la voie, dans le petit ruisseau fétide que formaient les eaux usées, parfois versées là depuis le troisième étage d'un immeuble après un avertissement sommaire.
Commenter  J’apprécie          60
faeli   22 juillet 2020
Le baiser du banni de Cristina Rodriguez
L'Occident avait toujours regardé de loin - qui plus est, d'un œil paternaliste et quelque peu ironique - ce qu'il appelait les "puissances émergentes", persuadé que, si elles promettaient de devenir des acteurs économiques importants dans les décennies à venir, il n'y avait pas encore "urgence à s'inquiéter". Ce soir, ils allaient comprendre à quel point ils se trompaient.
Commenter  J’apprécie          00
Eimelle   11 août 2012
Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez
Le début:

Sur le bord de la route, les lauriers-roses offraient leurs corolles au soleil du début de l'après-midi. Entre les ronces, les mûres juteuses n'attendaient que ma main pour les cueillir et, au loin, le sommet du Vésuve pointait vers le ciel comme un hommage aux dieux, ses flancs généreux disparaissant sous les ceps noueux et les bosquets.

Le parfum boisé des treilles et des cyprès, auquel se mêlaient les légers effluves iodés de la mer toute proche, m'enveloppa. J'inspirai l'air vivifiant à pleins poumons tout en engloutissant les mûres grappillées sans descendre de ma monture.
Commenter  J’apprécie          50
Sio   14 janvier 2012
Thyia de Sparte de Cristina Rodriguez
Chilon m'apprit à me transformer en ce que je n'étais pas et n'aurais jamais pu être: un jeune garçon. Condition indispensable pour intégrer la légion des hilotes qui servaient dans le quartier des hommes, où toute femme était interdite de séjour.

"On ne te prendra jamais pour un homme si tu t'assois ainsi! grondait Chilon. Genoux écartés, par Athéna! Décroise-moi ces jambes!"

"Tes épaules! Fais rouler tes épaules, pas tes hanches!"

"Plus lourde, la marche! On dirait un évaporé échappé d'une palestre athénienne!"

"Plus loin! Un homme doit arriver à cracher à cinq pas!"

"Prends-le avec tous tes doigts, ce gobelet, par les Dioscures, ou je vais te couper l'auriculaire!"

"Ne le pousse pas! Donne-lui un coup de pied à ce tabouret! Il n'a rien à faire là!"

"Par les foudres de Zeus? Et pourquoi pas par le chignon d'Héra? Jure par les couillons d'Héraclès ou les tétons d'Aphrodite, par Apellon!"

Après dix jours de ce régime, je ne sais pas si j'étais un garçon viril mais l'un des plus vulgaires, nul ne se serait permis d'en douter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   05 juin 2016
Erreur 403 : Accès refusé de Cristina Rodriguez
Moi, j’étais une enfant de XXIe siècle et je savais que c’était impossible. Je n’avais pas de cause à défendre, pas d’idéal pour lequel me battre et mourir. J’étais comme tous ceux de ma génération qui n’avaient pas eu la chance de naître riches ; j’essayais simplement de survivre et ce n’était pas facile.
Commenter  J’apprécie          50
Sharon   08 mai 2011
Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez
J'acceptai de bonnes grâce en me disant qu'après cette bévue, Concordia ne pouvait de toute façon rien faire de pire pour me pourrir la vie.



Elle mit le feu à la caserne.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   05 juin 2016
Erreur 403 : Accès refusé de Cristina Rodriguez
« De nos jours, les gens ne savent qu’acheter et utiliser. » Avait-elle coutume de dire. « Des crétins incapables de comprendre comment fonctionnent les objets dont ils se servent. Et, lorsque tu ignores comment marche quelque chose, Clara, tu en deviens dépendante et donc, dépendante de ceux qui peuvent te le fournir. Tu dois te soumettre à leurs règles et à leurs conditions. Le début de la liberté, c’est de pouvoir se passer des autres au maximum pour survivre, fillette. N’oublie jamais ça ! »
Commenter  J’apprécie          30
Maliae   28 septembre 2014
Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez
Le jour où on lui annonça le décès de mon père, elle l’aurait bien tué de ses propres mains pour le punir d’être mort.
Commenter  J’apprécie          40
Maliae   28 septembre 2014
Les mystères de Pompéi de Cristina Rodriguez
Jamais je n’avais rencontré de femme aussi passive et ennuyeuse une fois placée à l’horizontale.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..