AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Cynthia Fleury (256)


editionsecarts   12 septembre 2010
Métaphysique de l'imagination de Cynthia Fleury
Comment découvrir la porte d’entrée des êtres et des choses ? Comment accéder à l’autre, à tout ce qui n’est pas moi, à tout ce qui m’échappe et m’abandonne à la solitude ? Oui, je vais perdre ceux que j’aime. Oui, je vais mourir. Mais à cette certitude s’ajoute une grâce ou une énigme. Il existe des instants, des lieux à mi-chemin entre monde visible et monde invisible où le temps se suspend, où la dimension de l’un et de l’autre donne accès à une vérité plus belle et plus vraie. Seules ces rencontres inestimables avec l’autre nous aident à saisir le fait même de voir ou de penser.
Commenter  J’apprécie          390
Bouldegom   02 novembre 2015
Les irremplaçables de Cynthia Fleury
Les formes modernes de l'absence de pensée.

Tel est le nouvel âge du décervelage: la société de consommation et des "loisirs forcés"; la tutelle des puissances de divertissement. Derrière cette forme de "loisir", il n'y a pas de scholé, pas de lieu propre pour l'homme pour construire son processus d'individuation. "La majorité de ceux qui mènent une vie absurde ne sont pas encore conscients de ce malheur. C'est la vie qu'on les contraint à mener qui les empêche de percevoir qu'elle est absurde. Voilà pourquoi ils ne font rien contre elle. Mieux: même ce qu'ils font à côté de cette vie absurde est quelque chose qu'on fait à leur place, quelque chose qu'on leur livre. [...] puisqu'on les prive de leur autonomie, de la chance de devenir autonomes, ils restent aussi non autonomes pendant leur temps libre. Ils s'acquittent de leur plaisir servilement, tout aussi servilement qu'ils s'acquittent de leur job."
(p.52/53, éd. Gallimard)
Commenter  J’apprécie          281
nath45   06 janvier 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Il faut rester vigilant. Le ressentiment est un poison d’autant plus létal qu’il se nourrit du temps pour grossir et gagner en profondeur le cœur des hommes. (Page 40)
Commenter  J’apprécie          230
berni_29   25 octobre 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Il y a des failles auprès desquelles il n'est pas bon de rester car, tel un abîme, elles aspirent, attirent par l'ampleur de leur vertige.
Commenter  J’apprécie          211
Cynthia Fleury
Jean-Daniel   13 novembre 2020
Cynthia Fleury
L’éthique nous permet d’être agents de nos vies, non pas au sens de toute puissance, mais d’implication. Et c’est précisément en s’impliquant dans le monde que nous protégeons ses sujets et notre démocratie.
Commenter  J’apprécie          200
berni_29   24 octobre 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Ce n'est donc pas le charisme du leader, son intelligence, son sens de l'histoire, qui lui confèrent un pouvoir sur la foule, ce sont les individus, décérébrés par leur éducation patriarcale et leur servitude volontaire - rien de nouveau depuis La Boétie - qui aspirent à être dirigés par celui qui leur donnera l'illusion de protection infantile dont ils ont besoin émotionnellement. Certes, le charisme du leader pourra aider et renforcer ce ravissement, mais il n'est pas obligatoire et l'Histoire a, du reste, prouvé que le leader était souvent un homme peu charismatique. C'est cette faiblesse charismatique que l'on a traduite en mystère charismatique pour expliquer son ascendant sur la foule, alors même que tout se jouait principalement ailleurs, précisément dans cette foule qui se dessaisissait de sa responsabilité, et de son éducation.
Commenter  J’apprécie          191
Cynthia Fleury
Danieljean   04 juin 2018
Cynthia Fleury
Consoler, c’est œuvrer pour que l’autre reprenne le pouvoir sur le pouvoir de sa souffrance...
Commenter  J’apprécie          190
rkhettaoui   22 août 2015
Les irremplaçables de Cynthia Fleury
L’instant à saisir, c’est l’obligation éthique pour l’homme de l’engagement. Il ne suffit pas de l’espérer. Il faut le créer.
Commenter  J’apprécie          170
Cynthia Fleury
Helenkerr   21 mars 2020
Cynthia Fleury
J'ai perdu le courage comme on égare ses lunettes. Aussi stupidement...

Quelque chose m'est arrivé, je ne peux plus en douter. C'est venu à la façon d'une maladie, pas comme une évidence. Ca s'est installé sournoisement, peu à peu. Je me suis senti un peu bizarre, un peu gêné, voilà tout...

Je n'avais pas vu alors le lien entre le courage et la vitalité. je le reliais à la seule volonté. Mais la volonté est au final également organique.
Commenter  J’apprécie          150
Pasoa   11 octobre 2021
Le soin est un humanisme de Cynthia Fleury
.
La prise de conscience de l'injustice sociale nécessite le langage pour la pensée. Sans les mots pour le dire, la conscience est comme paralysée, stoppée dans son éveil. Quant à la notion d'irremplaçabilité, je l'ai expérimentée par défaut, en clinique, avec mes patients : les individus qui ont un sentiment de remplaçabilité tombent malades et peuvent opérer des passages à l'acte contre eux-mêmes ou autrui. Ils sont victimes de désubjectivation. Il y a comme une détérioration du sujet en eux.

Il en est ainsi en politique : quand l'État de droit détruit ses citoyens, en leur donnant un sentiment de chosification, il se porte atteinte à lui-même car ses sujets, anéantis, réduits au Moi minimal, deviennent étrangers au sentiment d'engagement dans la sphère publique, ou traduisent politiquement leur ressentiment par des votes extrémistes.

p. 10
Commenter  J’apprécie          141
oiseaulire   17 novembre 2020
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
"Ne jouez pas au plus fin avec moi", dit l'homme épris de ressentiment qui tisse sa toile pour mieux y rester empêtré ; même façon d'être ou de réagir chez le paranoïaque ou le complotiste qui prend toujours sa bêtise pour de l'intelligence, précisément parce qu'elle est une dynamique hystérique de tissage et d'interprétation des signes, toujours dans le même sens.
Commenter  J’apprécie          130
Cynthia Fleury
pgremaud   03 septembre 2015
Cynthia Fleury
Il n'y a pas de projet démocratique sans projet éducatif, tout à la fois familial et social. Si intime soit-elle, liée à l'amour irremplaçable qui unit parents et enfants, l'éducation reste l'entreprise publique majeure.
(dans Télérama 3424, 26 août 2015)
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaoui   22 août 2015
Les irremplaçables de Cynthia Fleury
L’allusion au printemps n’est pas neutre dans la mesure où elle évoque la régénérescence. Le printemps est cette saison dont l’allure est celle des matins perpétuels. C’est l’éveil en soi.
Commenter  J’apprécie          130
Baldrico   29 mai 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
L'amertume est le prix à payer de cette absence d'illusion, mais qui confère alors une forme de pureté au goût restant; sans doute, tel est le choix: une illusion totale sans amertume mais qui fait manquer toute perception du goût véritable et de l'autre, une amertume réelle qui, une fois sublimée, laisse apparaître une douceur possible, terriblement subtile, vulnérable à souhait, mais d'une grande rareté magnifique.
Commenter  J’apprécie          122
Creisifiction   03 décembre 2020
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Prendre le large... Melville écrit encore "revoir le monde de l'eau" et l'on comprend que ce motif de la mer n'est pas une affaire de navigation, mais de grand large existentiel, de sublimation de la finitude et de la lassitude qui tombent sur le sujet sans qu'il sache quoi répondre - car il n'y a pas de réponse. Il faut dès lors naviguer, traverser, aller vers l'horizon, trouver un ailleurs pour de nouveau être capable de vivre ici et maintenant.
........................
"Chaque homme, à quelque période de sa vie, a eu la même soif d'Océan que moi". Ishmael sait donc bien que l'affaire n'est pas personnelle, que le besoin d'Océan vient pallier pour chaque homme le sentiment abandonnique inaugural, sentiment qui ponctue sa vie, comme un refrain triste lui rappelant que le compte à rebours existe et qu'il n'y a du sens ni du côté de l'origine ni du côté de l'avenir, seulement peut-être dans ce désir d'immensité et de suspens que peut représenter l'eau, la mer, l'Océan.
Commenter  J’apprécie          120
zenzibar   06 novembre 2015
La fin du courage de Cynthia Fleury
Il n'y a pas qu'en temps de guerre que l'on peut se conduire de façon indigne.

En temps de guerre économique aussi.

L'indignité économique, voilà un concept qu'il faudrait intégrer au fondement de l'ordre public et social. (p.138)
Commenter  J’apprécie          110
berni_29   24 octobre 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Par la répétition, par le style, nous pouvons habiter un autre monde que celui qui nous environne, un monde qui fait lien avec le passé, avec la permanence des âmes qui nous ont précédés, et dont l'amplitude continue de tonner dans le style. S'il fallait faire une comparaison insuffisante, ce serait du côté du lien qui existe entre le rituel et la répétition, ou cette capacité qu'a le rituel de nous projeter dans l'immanence, avec ce lien au transcendant. Le rituel permet d'habiter le monde. La répétition stylistique permet d'habiter le monde, précisément en créant à l'intérieur de celui-ci, ou ailleurs, un espace-temps sur lequel ce dernier n'a pas de prise.
Commenter  J’apprécie          101
berni_29   23 octobre 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
L'mpact du ressentiment attaque donc le sens du jugement. Ce dernier est vicié, rongé de l'intérieur ; la pourriture est là. Désormais, produire un jugement éclairé devient difficile, alors que c'est la voie rédemptrice. Il s'agit bien d'identifier l'écho, l'aura du ressentiment, même si ce terme est trop digne pour désigner ce qui se joue là, une irradiation plutôt, une contamination servile qui, le temps passant, va se trouver des justifications dignes de ce nom. La faculté de jugement se met dès lors au service du maintien du ressentiment et non de sa déconstruction. Tel est bien l'aspect vicié du phénomène, qui utilise l'instrument possible de libération - la faculté de juger - comme celui-là même du maintien dans la servitude et l'aliénation. Car il y a bien servitude devant la pulsion mortifère. La morale des " esclaves " se joue déjà ici, dans le fait de se soumettre à la rumination.
Commenter  J’apprécie          101
LeMaedre   05 janvier 2021
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
Être dans le ressentiment, c’est se sentir offensé et devenir captif de cette vision des choses : le ressentiment empêche l’individu, il l’enlise, l’amène à une rumination sans fin.

Ce mécontentement sourd qui gangrène l’existence trouve son origine dans une faille inaugurale (celle de l’abandon, de l’incertitude, du désir infantile de protection), et s’y greffent ensuite – chez certains – le sentiment de ne pas être reconnu à sa juste valeur et celui d’être victimes d’injustice.

Dans ce contexte, certains individus vont verser dans un délire victimaire qui les ronge et les consume. Leur identité même va alors s’articuler et se consolider autour de ce ressentiment. Cette mésestime de soi va, ensuite, être dirigée contre l’autre.
Commenter  J’apprécie          100
anniefrance   10 novembre 2020
Ci-gît l'amer de Cynthia Fleury
La manière dont un sujet ne renonce pas à se comprendre est déterminante pour saisir la façon dont il envisage sa liberté, et élabore une "vérité" dynamique, existentialiste et humaniste.
Commenter  J’apprécie          100



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Héros littéraires 2️⃣

"C'est le plus grand des voleurs, oui, mais c'est une gentleman. Il s'empare de vos valeurs sans vous menacer d'une arme...". Quel est le nom de ce personnage de Maurice Leblanc, qui vole, c'est incontestable, mais avec chic et élégance ?

Simon Templar (Le Saint)
Rouletabille
Arsène Lupin
Robin des Bois

10 questions
139 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littératureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..