AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Cyril Carrere (35)


Juin   19 octobre 2019
Grand froid de Cyril Carrere
Pourquoi obéissait-il comme un chiot aux ordres venus d'en haut ? Pourquoi n'essayait-il pas de creuser pour savoir ce que ces pourritures cachaient ?
P 162
Commenter  J’apprécie          90
LesMotsdeLau   18 novembre 2018
Grand froid de Cyril Carrere
Être assimilé aux autres, à la « masse » comme il la qualifiait, le rebutait. Il avait toujours vécu à l’écart des autres, comme un loup séparé de sa meute. Dès le plus jeune âge, il avait traversé, de force, des ordalies envahies par l’odeur de la mort. Il avait tué. Beaucoup. Ici, ailleurs.Des hommes, des femmes, et même des adolescents. Tout ça dans le seul but de le fortifier, transformer ses émotions les plus basiques en un mélange difforme et confus, pour le préparer à ce qui se présenterait un jour à lui. S’en était suivi un entraînement à la dure, tant physique que psychique. Il devait être fort, rapide, agile. Ingénieux, vivace, prompt à parer à toute situation. Discret, cultivé. En un mot : multitâche. Tout l’arsenal pour se fondre dans la société. Vivre sous l’identité nécessaire à l’accomplissement de ses missions. Le panel de compétences ultime, acquis au travers d’un travail acharné. Infernal.
Pourquoi l’avait-on choisi, lui ? La question se posait depuis très longtemps. Trop longtemps. Mais maintenant, il savait.

L’homme se contempla pendant de longues secondes dans le miroir central, se plongeant dans ses deux billes noires, opaques. Froides. Elles brillaient toujours de la même lueur, du même éclat après une opération rondement menée. Son entrejambe durcit à l’idée d’exécuter sa prochaine cible, et se procurer à nouveau ces poussées d’endorphines libératrices. Pas besoin des autres pour se satisfaire. Sa personne lui suffisait amplement. Il n’aimait que lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lalitote   10 octobre 2020
Le quatrième rassemblement de Cyril Carrere
Sa femme était du genre bouquineuse, grande consommatrice de thrillers. Elle devait surement être dans le final d’un énième polar islandais ou finlandais avec un thé bien chaud, en pensant à la chronique qu’elle devait rédiger le plus tôt possible, selon les délais saugrenus qu’elle s’était infligés à elle-même. Impossible de décrocher avant la dernière page, disait-elle souvent. Il ne comprenait pas cette passion dévorante et encore moins cette lubie de partager ses ressentis avec de parfaits inconnus, au travers des réseaux sociaux. Face book, Twitter, Instagram. Et même un blog à son nom. A quoi ça rimait, sérieusement ?
Elle ferait mieux de s’occuper des gosses. Ca, c’était du temps bien passé. C’était bien à ça qu’elle servait, non ?
Commenter  J’apprécie          50
emilieduboc   27 novembre 2018
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Un jour, lui avait-il dit, tu rencontreras un mur sur le chemin de la vérité. Qu’est-ce que tu feras ?

Est-ce que tu tourneras les talons et chercheras un autre moyen pour le contourner ? Est-ce que tu te jetteras dessus avec toute ton insouciance pour essayer de le surmonter? Ou alors, est-ce que tu prendras le temps de l’analyser pour trouver la meilleure façon de le franchir ?

Ce que tu feras dépendra de toi et déterminera le type d’enquêteur que tu es.
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolar   24 mai 2021
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Au lieu de ça, il se retrouvait en cage avec une femme à la voix suave et au parfum troublant, pour ne pas dire dérangeant. Une profileuse assez compétente pour bosser au PSB à vingt-sept ans et qui analysait chaque mot, chaque intonation de ce qui sortait de sa bouche.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   09 octobre 2018
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Il ne comprenait pas pourquoi la situation s’inversait. Les gens semblaient l’apprécier un peu plus qu’avant, notamment Sai qui délaissait cette grande tige insensible d’Iwaki pour venir traîner avec eux à l’heure du déjeuner.
Commenter  J’apprécie          30
NicolaK   05 mai 2021
Erin de Cyril Carrere
Erin sanglotait à l’idée que la fierté de son père rejoigne le bataillon d’enseignes fantômes du centre-ville et tombe dans l’oubli. Assise en tailleur sur le seuil de l’atelier, coudes sur les genoux et tête penchée, elle essuya ses larmes du revers de la main, alluma une Lucky et tira dessus comme une camée pour consumer son désespoir. Elle toussa, agressant davantage sa gorge desséchée. Devant ses yeux embués, l’asphalte craquelé ondulait, comme mû par une force invisible.
Commenter  J’apprécie          20
BlackIsTheNewLiterature   13 octobre 2020
Le quatrième rassemblement de Cyril Carrere
Je vais te dire une chose : l’argent sale a une odeur. Une odeur qui contamine les gens. Qui salit leur âme. Qui les rend dingues.
Commenter  J’apprécie          20
BlackIsTheNewLiterature   13 octobre 2020
Le quatrième rassemblement de Cyril Carrere
Le silence se substitua à l’éclat de sa voix, vite troublé par le claquement d’intensité croissante des gouttes de pluie qui mitraillaient le pare-brise et la carrosserie de la Ford.
Commenter  J’apprécie          20
flolabbe   09 août 2019
Grand froid de Cyril Carrere
La brise le mordit comme pour le sommer d’accélérer le pas. Lucas fit le vide à l’intérieur de lui afin de se préparer à cette dure journée. Le centre-ville se dessina devant lui. L’odeur des pâtisseries qui s’échappait de sa boulangerie favorite termina de le ramener à la réalité. Son estomac grommelait en quête de quoi tenir la distance, lui qui était mis au supplice depuis la nouvelle fatidique. Il succomba et acheta son traditionnel chausson aux pommes avant d’arriver rue des Carmes, devant la petite bâtisse ocre des années quarante qu’il affectionnait. Son cocon. L’endroit où il pourrait tenter de faire le ménage dans ses pensées obscures.
La nostalgie le rattrapa en pensant aux soirées passées ici avec sa mère. Un rien suffisait à creuser le vide béant causé par sa disparition.
Il ne fit pas attention à la personne qui l’observait, à quelques mètres de là. Une fois dans le hall, Lucas sortit machinalement son jeu de clés et ouvrit sa boîte aux lettres. Il ne pouvait plus ignorer son courrier plus longtemps. L’oeil hagard, il découvrit pêle-mêle des publicités pour des restaurants japonais et indiens, pour des kebabs, une liste des numéros d’urgence pour le département de la Loire-Atlantique, ainsi qu’une enveloppe qu’il devinait être sa quittance de loyer pour le mois de septembre. Il remarqua un bout de papier coincé entre deux tracts publicitaires. Il commença à le mettre en boule par réflexe, avant de remarquer les mots écrits en grosses lettres rouges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesMotsdeLau   18 novembre 2018
Grand froid de Cyril Carrere
Les deux petits Poucet remontaient la piste parsemée de cailloux. Le moment fatidique approchait chaque minute un peu plus.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   09 octobre 2018
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Son cœur battait comme s’il venait de chiper un jouet au centre commercial. La peur d’être pris la main dans le sac. La peur d’être découvert. Il savait à quoi s’attendre dans ce cas. Impossible de prendre du plaisir alors que l’eau brûlante dévalait sa peau percluse de bleus.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   09 octobre 2018
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Il n’avait pas pu échapper au port de l’uniforme réglementaire aujourd’hui. Sa conscience le rattrapait parfois. Même l’ado rebelle qui sommeillait en lui savait bien qu’en cette journée se jouait peut-être l’avenir de la Criminelle. Et il n’avait pas envie d’en faire les frais, alors qu’il venait tout juste de débarquer. Les choses devenaient enfin intéressantes !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   09 octobre 2018
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
« Écoute, Kei, si tu veux vraiment y arriver, ce sont ces moments de relâche où tout peut basculer », où « l’alcool est incompatible avec les performances sportives. Tu accumuleras les blessures et tu finiras par laisser tomber » figurait encore dans le haut du panier des rengaines de son paternel.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   24 mai 2021
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Hayato dressa un portrait d’Alex et se mit à relater les faits autant que possible, au vu de la situation inconfortable dans laquelle il se trouvait. Eiko prenait un malin plaisir à le sonder, les yeux comme deux gros projecteurs braqués sur lui. Il détestait cette atmosphère confinée qu’il ne contrôlait pas. Il aurait préféré prendre seul ses quartiers dans cette salle, les pieds sur la table, avec un bon stock d’onigiri et de poulet frit, à se concentrer sur l’essentiel : Alex.
Commenter  J’apprécie          10
Aunryz   08 février 2021
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Une pièce plus longue que large munie d’une kitchnette qui n’avait pas l’air d’avoir servi depuis un moment. Un petit meuble posé dans un coin, près de la seule fenêtre que comptait l’endroit et sur lequel reposait un minuscule écran télé. Un bureau immaculé et sa bibliothèque assortie collés au pied d’un lit simple recouvert d’un drap rose serti de fleurs aux couleurs ternies par les années. Une salle de bain si étroite qu’elle avait du mal à s’imaginer qu’on puisse l’utiliser.
Eiko resta dubitative face au studio qu’occupait Hitomi Sato.
Le constat était sans appel. En tant que femme, habiter un tel endroit à quarante-neuf ans relevait de l’échec social.
Pas besoin d’avoir fait Stanford pour comprendre qu’elle a échoué dans la vie. Cet appart’ sans âme en est la preuve. C’était une femme célibataire, sans enfants, si j’en juge par l’absence de toute photo de famille.
Eiko secoua la tête.
Dans une telle situation, n’importe qui croirait au père Noël et plongerait dans les bras du premier mec bien sous tous rapports…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackIsTheNewLiterature   13 octobre 2020
Le quatrième rassemblement de Cyril Carrere
Plus haut on s’élève et plus dure est la chute.
Commenter  J’apprécie          10
Lalitote   10 octobre 2020
Le quatrième rassemblement de Cyril Carrere
Cette divine surprise, fruit probable d’une de leurs nombreuses nuits de « réconciliations », reléguait au second plan tous les maux récurrents du couple. Après une fin d’année 2019branchée sur courant alternatif, ils avançaient de nouveau dans la même direction, plus unis que jamais.
Commenter  J’apprécie          10
ArlieRose   23 mars 2020
Grand froid de Cyril Carrere
Réussir ou mourir : au propre comme au figuré, tout se résumait toujours à ce vieil adage.
Commenter  J’apprécie          10
fathigay   15 novembre 2019
Le glas de l'innocence de Cyril Carrere
Le rideau de ses paupières se ferma sur le sourire démoniaque figé dans le faciès de bois de son bourreau.
Commenter  J’apprécie          10



Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Un cocktail sinon rien

James M. Cain a écrit un polar intitulé :

Bloody Mary
Bloody Cocktail
Bloody Bar

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , romans policiers et polars , roman noir , adapté au cinéma , adaptation , Cocktails (boissons) , alcool , Boissons , bars , bars de nuitCréer un quiz sur cet auteur

.. ..