AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Fiesole , le 13/11/1936
Biographie :

Dacia Maraini est une écrivain, auteur de théâtre et poétesse italienne de la seconde moitié du XXe siècle. Elle a obtenu le Prix Strega en 1999, pour Buio.

Sa mère sicilienne est venu de l'ancienne famille Alliata de Salaparuta et son père mi-anglais mi-florentin était un ethnologue célèbre (Fosco Maraini). Après une enfance difficile , marquée par une rétention de toute sa famille dans un camp de concentration japonais, en 1942 - ses parents ayant refusé de signer l'allégeance à la république de Salo- elle revient en Sicile, puis, à 18 ans, fugue pour rejoindre son père et s'installe à Rome , où elle a poursuivi ses études et a une variété d'emplois.

En collaboration avec plusieurs autres jeunes , elle a fondé une revue littéraire appelée Tempo di letteratura , publié par Pironti à Naples , et a commencé à contribuer à des magazines comme Nuovi Argomenti et Mondo.

Pendant les années soixante , elle a publié ses premiers romans et a également commencé à tourner son attention vers le théâtre . Avec un groupe d'écrivains , elle fonde le Teatro del Porcospino , un théâtre consacré exclusivement à la mise en scène de nouvelles œuvres italiennes. En 1973, elle a contribué à la fondation du Teatro della Maddalena , exécuté uniquement par des femmes .

Elle épouse Lucio Pozzi, peintre italien et partage notamment la vie d'Alberto Moravia.

L'une de ses œuvres les plus connues est : "La Vie silencieuse de Marianna Ucrìa" qui est inspiré de la vie d’une aïeule de la romancière.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Dacia Maraini : La vie silencieuse de Marianna Ucria
Olivier BARROT présente le livre de Dacia MARAINI, "La vie silencieuse de Marianna UCRIA" publié chez Robert LAFFONT. Il parle de d'MARAINI, compagne d'Alberto MORAVIA, née en Sicile où se situe son roman. L'action se déroule au début du 18ème siècle, Marianna UCRIA est sourde et muette. Ce livre, tout en nuances, retrace son accession à une certaine liberté et prend le parti des femmes.

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
michfred   24 octobre 2017
Retour à Bagheria de Dacia Maraini
À cette occasion je découvris que la dite " maltraitance sexuelle"des adultes sur les enfants était la chose la plus commune, bien connue de quasiment toutes les petites filles. Lesquelles souvent la taisent pour le reste de leur vie, effrayées par les menaces, les remontrances de ces hommes qui les ont entraînées dans les coins sombres. Se sentant toujours en faute, comme si c' étaient elles qui avaient allongé leurs mains, conçu des pensées interdites, forcé la volonté encore hésitante des hommes, et non le contraire.
Commenter  J’apprécie          151
Annette55   26 août 2020
A pas furtifs de Dacia Maraini
«  Même se prélasser,

Mais avec conscience

Peut- être un art » .
Commenter  J’apprécie          95
nadejda   20 avril 2011
Le bateau pour Kôbé : journaux japonais de ma mère de Dacia Maraini
24 novembre Shanghaï. Où nous resterons une semaine.

C'était une façon de voyager beaucoup plus humaine que celle d'aujourd'hui. On s'approchait du lieu d'arrivée avec lenteur, en s'arrêtant pour réfléchir, et assez longuement pour apprécier les haltes. On avait le temps de savourer la conquête d'un nouveau pays, de comprendre les distances, de rêver du futur, en se laissant bercer par les vagues.
Commenter  J’apprécie          60
nadejda   20 avril 2011
Le bateau pour Kôbé : journaux japonais de ma mère de Dacia Maraini
Epigraphe



On apprend l'eau par la soif

La terre par les océans traversés.

La joie, par la douleur.

La paix, par les récits de bataille.

L'amour, par une empreinte de souvenir.

Les oiseaux, par le navire.



Emily Dickinson, Poèmes
Commenter  J’apprécie          60
nadejda   20 avril 2011
Le bateau pour Kôbé : journaux japonais de ma mère de Dacia Maraini
Tant de villes, tant de maisons que j'ai aimées mais que j'ai perdues pour toujours. Le nomadisme est un torrent qui coule dans les veines de ma famille et je crois que je ne pourrai jamais vraiment faire une halte sans projeter un voyage pour tout de suite après.
Commenter  J’apprécie          50
Calliope2017   18 août 2020
La vie silencieuse de Marianna Ucrìa de Dacia Maraini
Un jour, sans raison, elle était devenue muette. Le silence s'était emparé d'elle comme une maladie ou peut-être une vocation. Ne plus entendre la voix chaleureuse de monsieur père lui avait paru très triste. Mais elle avait fini par s'habituer. Maintenant, à le regarder parler sans saisir ses mots, elle éprouve un sentiment d'allégresse, presque une malicieuse satisfaction.
Commenter  J’apprécie          40
mireille.lefustec   27 octobre 2019
Chiara di Assisi de Dacia Maraini
Chasteté, hu milité, modestie, sobriété, silence, travail, miséricorde, garde : pendant des siècles les femmes ont entendu se répéter ces paroles. Elles les ont écoutées des prédicateurs dans les églises, les ont entendues dans leur maison, les ont retrouvées dans les livres écrits pour elles.
Commenter  J’apprécie          40
michfred   24 octobre 2017
Retour à Bagheria de Dacia Maraini
Si je devais me maintenir en vie pendant quelques jours en attendant la mort, je choisirais les jasmins de Bagheria comme Démocrite choisit le pain frais.
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustec   27 octobre 2019
Chiara di Assisi de Dacia Maraini
Je me demande d'où dérive une telle furieuse phobie sexuelle. Parce que face à tant de de péchés très graves comme l'homicide, l'escroquerie, les manigances,, le vol, la haine raciste, la dénigration, l'insulte , la violence envers une personne sans défense, la sexualité soit considérée, surtout pour les femmes, comme le mal le plus insidieux et le plus odieux, le plus grave et le plus impardonnable.
Commenter  J’apprécie          00
michfred   24 octobre 2017
Retour à Bagheria de Dacia Maraini
.La folle arrogance du monde paysan défaisait la nuit ce que les règles de la morale bourgeoise et de la morale catholique reconstituaient de jour.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

associa'quiz

mouton

Islande
laine
Panurge
St Exupéry
pas d'intrus

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : association , mots , vocabulaireCréer un quiz sur cet auteur

.. ..