AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.05 /5 (sur 372 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Findlay (Ohio) , le 23/11/1947
Biographie :

Dan O'Brien est un écrivain et éleveur de bisons américain.

Il s'impose comme l'un des chantres de la défense de la nature. Spécialiste des faucons, il milite pour la protection des espèces menacées et vit actuellement dans son ranch du Sud-Dakota.

Fauconnier, éleveur — il commercialise les bisons qu’il élève via la Wild Idea Buffalo Company qu’il a créée dans une optique écologique et éthique — il est aussi professeur de littérature, d’écologie ainsi qu'un spécialiste des espèces en voie de disparition.

"Tous mes livres sont consacrés à la nature, parce que je vois le monde en tant que biologiste. Certains écrivains sont fascinés par les relations humaines, moi je m'intéresse aux relations avec la nature, entre les espèces."

Son autobiographie, "Les Bisons du Cœur-Brisé" (du nom de son ranch, "Broken Heart") est son 8ème livre.
+ Voir plus
Source : http://ecrivainsmontana.free.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Dan O`Brien   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dan O'brien - Bisons des grandes plaines


Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   30 juin 2015
Wild idea de Dan O'Brien
« Alors j’ai pensé aux bisons. Ils sont depuis longtemps un emblème de toute vie sauvage en déclin. Pendant la seconde moitié du XIXe siècle, lors d’une des entreprises humaines des plus honteuses de tous les temps, nous avons massacré les bisons, que ce soit par goût du sport, pour certaines parties de leur corps, ou dans le but de décimer les Indiens. A peine un millier d’entre eux ont survécu. Nous avons presque anéanti une espèce unique au monde, qui prospère seulement dans le centre du continent américain. J’ai longuement réfléchi à ça, assis sur la véranda, face au million d’étoiles qui traversaient le ciel. Cette injustice m’a dégouté et avant que l’épée d’Orion pointe Harney Peak, j’ai su qu’il y aurait dans mon avenir au moins une tentative de rétablir l’équilibre des Grandes Plaines. Et que les bisons en feraient partie. »
Commenter  J’apprécie          220
blandine5674   24 mars 2016
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Quand je suis en forme, le premier rouge-gorge me transporte de joie, le premier orage me grise, le premier gel m’inspire, la première neige m’emplit d’admiration.
Commenter  J’apprécie          220
patrick75   12 mai 2014
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Malheureusement, il n"existe aucune technologie pour réhabiliter une couche arable détruite par les mauvaises pratiques agricoles. Elles est constituée de plusieurs siècles de végétaux en décomposition et le processus ne se développe que dans des conditions idéales. Je ne vivrai jamais assez longtemps pour voir renouvelé un seul centimètre de cette couche érodée.
Commenter  J’apprécie          210
Biblioroz   08 avril 2021
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Devant nous, une immense langue de terre s'étendait sur des kilomètres sous le ciel pâle de janvier. De l'armoise, des yuccas et de fines congères s'étalaient à perte de vue jusqu'au-dessous du soleil levant. Entre nous et les Badlands qu'on apercevait au loin, des centaines d'hectares de taches et de stries brunes se déplaçaient comme un banc de poissons sur une immense étendue d'eau salée.

Il m'a fallu quelque temps pour me rendre compte de l'échelle mais j'ai fini par comprendre que toutes ces taches et ces stries étaient en réalité des bisons.
Commenter  J’apprécie          162
lafilledepassage   20 février 2021
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Je roulais trop vite et, en débouchant sur un talus poussiéreux, j’ai failli m’encastrer dans un énorme bison. Voluptueusement allongé au milieu du chemin, il était étendu au soleil comme un gros matou d’une tonne. Mis à part une baleine aperçue un jour, c’était la créature la plus grosse que j’avais jamais vue. J’ai freiné mais j’étais beaucoup trop près et, comme je me démenais pour passer la marche arrière, il a relevé la tête et m’a regardé droit dans les yeux. J’étais suffisamment près pour voir le pare-chocs du pick-up se refléter dans ses sombres yeux ronds surmontés d’une touffe de poils noirs et frisés. Sa tête était aussi grosse qu’une machine à laver.
Commenter  J’apprécie          153
Crazynath   03 février 2016
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
- Quand il s'agit de boulot, un ado ne vaut qu'une moitié d'homme. Et deux ados ensemble, ça vaut que dalle.
Commenter  J’apprécie          160
patrick75   11 mai 2014
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Alors que la femme est satisfaite et se laisse nourrir, elle et ses enfants, par la prairie, l'homme s'acharne à plier son environnement à son bon vouloir, pour façonner, "pardieu", un jardin correct. Un jardin semblable à celui qu'ils avaient en Ohio, ou en Virginie, ou en Norvège, ou dans l'un de ces milliers d'endroits où étaient recrutés en masse les pionniers improvisés et mal informés. J'aime à penser que l'éclair de douleur dans le regard de la femme résulte non pas de la rudesse des terres, mais de l'angoisse à la vue de son homme et de son combat contre une bête à la fois trop difficile à vaincre et trop fragile pour résister à ses mauvais traitements.
Commenter  J’apprécie          130
Osmanthe   18 décembre 2016
Rites d'automne : Le voyage d'un fauconnier à travers l'Ouest américain de Dan O'Brien
Nous avons commencé à chasser. Comme l'écrit José Ortega y Gasset dans ses "Méditations sur la chasse", nous étions bien plus que de simples spectateurs en pleine nature. Nous faisions un avec elle : physiquement et spirituellement, nous faisions marche arrière. Une femme de la tribu des Laguna m'avait un jour expliqué que la chasse n'est pas une question de surpasser la proie d'une manière physique ou mentale. Elle avait ri à l'idée qu'un homme puisse tuer des animaux qui ne souhaitaient pas mourir :

- Aime-les, m'avait-elle dit. Prouve-leur que tu les respectes et ils viendront s'offrir à toi. Ça ne demande pas grand-chose. Un simple rituel pour les honorer.

Cette femme chassait le cerf. Elle ne rentrait jamais bredouille, c'est pourquoi j'avais pris son conseil très au sérieux.
Commenter  J’apprécie          120
Allantvers   31 octobre 2018
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Je passais trop de temps à ressasser mon avenir et mon passé. Au cours de ces nuits froides d'octobre avant la première neige, je restais assis seule à me rappeler chaque erreur commise, à me demander si mes idées sur les bisons sauvages n'étaient pas une nouvelle méprise. Je ruminais les faux pas de mon existence et, à chaque fois que je les rejouais dans ma mémoire, les erreurs grossissaient, frappantes. J'ai fini par me retrouver dans un dangereux état d'esprit : j'avais perdu ma capacité d'oublier.
Commenter  J’apprécie          120
chocobogirl   08 avril 2011
Les bisons de Broken Heart de Dan O'Brien
Comme le fil qui dépasse et menace de détricoter un pull-over, la disparition du principal herbivore du continent, ajoutée à une population toujours plus nombreuse et matérialiste, fut rapidemment suivie par la disparition des prédateurs dont la survie dépendait du bison. Quand les vaches, remplaçantes simplettes, furent implantées dans le Northern Buffalo Range, les prédateurs s'intéressèrent évidemment à ces substituts plus lents et idiots. Les loups furent tués pour leur transgression. Les antilopes, les wapitis, les mouflons et les daims proliférèrent et concurrencèrent le bétail. Ils furent bannis des plaines luxuriantes et poussés sur des habitats étrangers, notamment vers les montagnes. Aujourd'hui, alors que les villes, leurs pelouses verdoyantes et irriguées et leurs jardins s'étalent sur les terrains montagneux des Grandes Plaines, un débat civique fait rage autour du contrôle des daims. Peut-être devrions-nous les traiter comme les bisons, les massacrer, les débiter et envoyer les différents morceaux à Saint-Louis. Evidemment, nous connaîtrions une expansion explosive des buissons dont les daims se nourrissent. Mais nous pourrions alors créer des emplois dans l'industrie chimique et asperger les buissons de désherbant. Et ainsi de suite, et ainsi de suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les BD policières classiques

Présumé mort, je combats le crime à Central City.

Batman
Frankenstein
Le Spirit
Jess Long

10 questions
248 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..