AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.07 /5 (sur 723 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Long Island , le 16/04/1960
Biographie :

Daniel Mendelsohn est docteur en lettres classiques, écrivain et critique littéraire américain et contributeur à de nombreuses revues dont la célèbre New York Review of Books. Il enseigne également la littérature classique à l'université de Princeton puis au Bard College dans l'État de New-York.

En 2006, il publie "The Lost", publié en français sous le titre "Les Disparus". Dans cet ouvrage, il retrace les recherches qu'il a menées pour retrouver la trace de six membres de sa famille, tués par les nazis, durant la Seconde Guerre mondiale. Ceux-ci vivaient dans la petite ville de Bolechow, située aujourd'hui en Ukraine. L'auteur collecte des témoignages au cours de plusieurs voyages, en Ukraine, en Australie, en Israël et les confronte à la mémoire des disparus telle qu'elle lui a été transmise par sa famille, ainsi qu'à de rares documents d'archives… Cette œuvre inclassable oscille entre enquête, reconstitution historique et chronique intimiste.
"Les Disparus" a reçu en 2007 le Prix Médicis du roman étranger.

En 2008, sort en France "Si beau, si fragile : essais critiques". Travail sur la confrontation des cultures au travers du théâtre, du cinéma et de la littérature.

L'année suivante paraît en France "L’étreinte fugitive". Ce livre édité aux États-Unis en 1998, constitue le premier volet d'un triptyque dont "Les Disparus" forment le second. Il a également reçu une réception critique exceptionnelle.

En 2017, sort le très remarqué "Une Odysée : un père, un fils, une épopée". Roman autobiographique dans lequel il relate un séminaire d'études qu'il consacra à l'Odyssée d'Homère et auquel participa son père aujourd'hui disparu Jay Mendelsohn.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
À la recherche de ses origines, Michèle Sarde mène l'enquête à travers toute l'Europe. Octobre 1944, Marie J. et son époux Moïse sont déportés depuis l'Italie. Direction Auschwitz. Soixante-dix ans plus tard, sa petite-fille, Michèle Sarde retrace son parcours depuis sa Roumanie natale, la Bulgarie qu'elle épouse, jusqu'à l'Italie et la France, refuges illusoires. À la recherche de traces, de témoignages, elle sillonne l'Europe centrale jusqu'à Jérusalem, reconstruit l'arbre généalogique paternel et révèle cette grand-mère atypique. Michèle Sarde entremêle habilement le récit de son enquête, richement documenté, à celui de la vie de son aïeule, au tournant du siècle. En dévoilant la destinée de Marie J., Michèle Sarde convoque deux guerres, les déchirures fratricides des Balkans, l'antisémitisme et la douloureuse diaspora du XXe siècle. Elle met en lumière la vie méconnue des sépharades en Europe centrale, leurs coutumes et leur langue judéo-espagnole, pendant du yiddish. Chronique familiale, enquête haletante, ce récit hybride invoque une lignée de femmes fortes qui font face à l'histoire. • À la manière des Disparus de Daniel Mendelsohn, Michèle Sarde exploite habilement une importante documentation que l'on voit se constituer peu à peu pour faire le récit d'une vie. • Michèle Sarde a obtenu le prix Wizo 2017 pour son précédent ouvrage Revenir du silence, qui inaugurait un nouveau cycle dans son oeuvre autour du devoir de mémoire. Ce premier opus était consacré à son ascendance maternelle. Romancière (Histoire d'Eurydice pendant la remontée), essayiste (Regard sur les Françaises) et biographe (Colette, libre et entravée, couronné par l'Académie française et Vous Marguerite Yourcenar), Michèle Sarde, agrégée de Lettres et longtemps professeure de littérature et culture française à Georgetown University, a consacré une bonne partie de ses livres à l'observation des femmes. Les liens entre l'écriture et la vie, l'expérience concentrationnaire, ainsi que la mémoire personnelle et historique, hantent toute son oeuvre.
+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous

Citations et extraits (157) Voir plus Ajouter une citation
Piatka   20 novembre 2016
Les disparus de Daniel Adam Mendelsohn
Ce que je sais à présent, c'est ceci : il y a tant de choses que vous ne voyez pas vraiment, préoccupé comme vous l'êtes de vivre tout simplement ; tant de choses que vous ne remarquez pas, jusqu'au moment où, soudain, pour une raison quelconque - vous ressemblez à quelqu'un qui est mort depuis longtemps ; vous décidez tout à coup qu'il est important de faire savoir à vos enfants d'où ils viennent -, vous avez besoin de l'information que les gens que vous connaissiez autrefois devaient toujours vous donner, si seulement vous l'aviez demandée. Mais au moment où vous pensez à le faire, il est trop tard.
Commenter  J’apprécie          374
Piatka   22 novembre 2016
Les disparus de Daniel Adam Mendelsohn
L'intimité peut conduire à des émotions autres que l'amour. Ce sont ceux qui ont été trop intimes avec vous, vécu trop près de vous, vu trop de votre douleur ou de votre envie ou, peut-être plus encore, de votre honte, que vous pouvez, au moment crucial, facilement rompre, exiler, exclure, tuer.
Commenter  J’apprécie          321
Piatka   05 décembre 2016
Les disparus de Daniel Adam Mendelsohn
La véritable tragédie n'est jamais une confrontation directe entre le Bien et le Mal, mais plutôt, de façon plus exquise et plus douloureuse à la fois, un conflit entre deux conceptions du monde irréconciliables.

Commenter  J’apprécie          290
Bazart   10 novembre 2017
Une Odyssée : Un père, un fils, une épopée de Daniel Adam Mendelsohn
Mon père détestait les signes de faiblesse, à commencer par la maladie, pour laquelle il affichait une sorte de mépris, comme si le fait d’être souffrant était une défaillance éthique plutôt que physique. Quand il nous arrivait de devoir rester à la maison parce que nous étions malades, il passait la tête par la porte de notre chambre avant de partir travailler et soupirait d’un air las et excédé, comme si cette grippe ou cette varicelle signifiait le début de quelque irréversible décadence morale.
Commenter  J’apprécie          270
Bazart   21 juillet 2018
L'étreinte fugitive de Daniel Adam Mendelsohn
Lorsque vous êtes gay, vous découvrez l’ironie de bonne heure, puisque c’est elle qui vous protège de votre propre échec, c’est elle qui vous permet d’avoir l’air puissant, comme un vainqueur, alors que en réalité, vous avez tout perdu.
Commenter  J’apprécie          250
michfred   17 octobre 2017
Une Odyssée : Un père, un fils, une épopée de Daniel Adam Mendelsohn
Quand on entend le heros de l'Iliade -poème qui célèbre le sombre éclat d'une mort précoce-expliquer au héros de l'Odyssée-poème qui célèbre avant tout l'instinct de survie- que la vie à tout prix, même comme domestique d'un paysan pauvre, est préférable à un règne glorieux sur un peuple de morts, c'est un revirement sidérant, qui en même temps a un petit côté humour noir. C'est comme si l'Iliade disait à l'Odyssée, C'est bon, tu as gagné.
Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24   10 décembre 2017
Une Odyssée : Un père, un fils, une épopée de Daniel Adam Mendelsohn
La rancoeur que m'inspiraient la dureté de mon père, son obstination à penser que la qualité ne pouvait naître que de la difficulté, que le plaisir était suspect et que l'effort était une valeur, m'apparaît aujourd'hui ironique, car, à mon sens, ce sont précisément ces qualités qui m'ont donné envie d'étudier les auteurs anciens. (p. 57)
Commenter  J’apprécie          230
fanfanouche24   08 décembre 2017
Une Odyssée : Un père, un fils, une épopée de Daniel Adam Mendelsohn
"Sur les traces d'Ulysse" était une croisière "culturelle", et mon père, qui par ailleurs méprisait tout ce qu'il considérait comme un luxe inutile- les croisières, le tourisme et les vacances-, tenait la culture et l'instruction en haute estime. Ainsi, quelques semaines plus tard, en juin, encore fraîchement imprégnés de notre immersion dans le texte homérique, nous avons embarqué pour cette croisière de dix jours, un jour pour chaque année du long périple qui ramena Ulysse chez lui. (p. 15)
Commenter  J’apprécie          210
Piatka   19 novembre 2016
Les disparus de Daniel Adam Mendelsohn
Ce sont souvent les petites choses plutôt que la grande image que l'esprit retient le plus facilement : par exemple, il est plus naturel et plus attrayant pour des lecteurs de comprendre le sens d'un grand événement historique à travers l'histoire d'une seule famille.
Commenter  J’apprécie          211
Under_the_Moon   17 février 2017
Les disparus de Daniel Adam Mendelsohn
Si vous êtes un Juif américain d'une certaine génération, la génération qui, comme la mienne, avait des grands-parents immigrants au début du XX° siècle, vous avez probablement grandi en entendant des histoires sur le "pays", sur des petites villes ou les 'shtetls' dont venaient votre grandpa, votre grandma, ou votre nana ou votre 'bubby' ou votre 'zeyde', le genre de petite ville célébrée par des auteurs comme Isaas Bashevis Singer et dans 'Le Violon sur le toit', le genre d'endroit qui n'existe plus. Et vous pensiez probablement, comme je l'ai pensé pendant longtemps, que c'était des endroits modestes, tous pareils plus ou moins, (...). Le genre d'endroit si ordinaire que peu de gens auraient jugé qu'il valait la peine qu'on écrivît à son sujet, jusqu'à ce que cet endroit et tous les autres comme lui fussent sur le point d'être effacés, leur caractère parfaitement ordinaire paraissant, à ce moment-là, digne d'être préservé.
Commenter  J’apprécie          170
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Daniel Adam Mendelsohn (1215)Voir plus


Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..