AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : France
Mort(e) le : avril 2005
Biographie :

Daniel Béresniak, est né Paris, a étudié l'hébreu à l'Ecole des Langues Orientales de cette ville, l'histoire de l'art à Pise et la philosophie avec Vladimir Jankélévitch, mais dit avoir fait son "école essentielle" au cours de sa vie de bohème et sa longue errance à travers l'Europe. Il s'est particulièrement intéressé à la franc-maçonnerie.

Source : http://www.editions-tredaniel.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Tobago   30 octobre 2014
Symboles des Francs-Maçons de Daniel Béresniak
" Un 'cherchant' entreprit un voyage en quête d'un lieu éclairé où le dernier mot de la sagesse lui serait enseigné. Il en trouve un qui convenait à sa nature. Il s'y arrêta, suivit l'enseignement des maîtres, se plia avec confiance à une rude discipline, et cela pendant de longues années. Devenu vieux, il décida de retourner dans sa maison pour transmettre son enseignement aux siens. Il prit congé de ses maîtres et leur demanda de lui offrir un texte où serait consigné l'essentiel, même de manière voilée, afin de pouvoir, à tout moment, se ressourcer et vivifier sa mémoire. Sa demande fut agréée et il partit satisfait. En chemin, il découvrit que rien n'était écrit sur le rouleau précieux qui lui avait été offert. Il retourna chez les maîtres, manifesta son étonnement et s'étendit répondre:"Nous croyions que tu étais plus avancé. Voici un texte avec des signes. Nous en avons beaucoup, mais les donnons généralement aux débutants".

Le livre ultime est toujours à écrire. Quiconque se réalise, et ainsi vit vraiment, a besoin de feuilles blanches pour produire du sens au lieu d'en reproduire. Les livres sont à lire pour vivifier une conversation. L'écoute est stérile quand elle n'enfante pas une parole neuve."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Tobago   30 octobre 2014
Symboles des Francs-Maçons de Daniel Béresniak
" Les francs-maçons n'ont pas de secrets, ni de secret au singulier. Les lecteurs qui voudront tout savoir sur tous les rites et tous les rituels le pourront car tout est publié et accessible, aussi bien en librairie que dans toutes les grandes bibliothèques du monde. Pourtant, si, après les avoir mémorisés, ils tentent de se présenter comme francs-maçons, ces derniers, au moins ceux qui ont de l'ancienneté, repéreront rapidement le mensonge. Comme cela ? Imaginez un érudit en œnologie qui a tout lu sur le vin sans l'avoir jamais goûté et qui voudrait en imposer à des amateurs éclairés.

Cela nous renvoie à l'adage d'Aristote : " Ne pas apprendre, mais éprouver". "
Commenter  J’apprécie          90
Tobago   30 octobre 2014
Symboles des Francs-Maçons de Daniel Béresniak
" les trois grandes lumières.

Ce sont "le volume de la loi sacrée, l'équerre et le compas". Le livre de la loi sacrée peut être la Bible ouverte au Livre des rois ou bien l’Évangile de saint Jean ouvert à la première page avec ces mots: " Au commencement était le verbe". Il peut être aussi un livre reconnu comme de haute portée spirituelle. Il peut être encore un livre blanc ou bien le livre des Constitutions. [...] Cette diversité est rassurante. En effet, une bibliothèque est sans cesse à enrichir et le dernier livre est toujours à écrire. Et si n'avoir aucun livre est peu recommandable, il y a pire: n'avoir qu'un seul livre et l'ériger en référence absolue."
Commenter  J’apprécie          80
NICETTE   16 février 2015
Les intégrismes : idéologie du délire paranoïaque de Daniel Béresniak
L'intégrisme religieux s'inscrit dans un ensemble plus vaste, la nébuleuse des dérives sectaires. Il répond à un mal être. En outre il est manipulé par des personnes et des groupes qui veulent le pouvoir. Dans les milieux matériellement défavorisés, l'humiliation, l'exclusion et l'acculturation créent une demande identitaire soutenue par une vision du monde qui procure une légitimité au sentiment d'appartenir au groupe des Elus face aux réprouvés. Dans d'autres milieux, plus favorisés, voire privilégiés, la demande identitaire se love dans une vision du monde qui justifie l'inégalité des droits et des devoirs. Certains, dans tous les milieux sociaux, tirent profit de cette demande pour obtenir du pouvoir. C'est pourquoi le phénomène nommé intégrisme interpelle toutes les disciplines. Qui combat l'intégrisme et toutes les dérives sectaires non seulement heurte certaines convictions mais gêne aussi des lobbies politiques, industriels et financiers qui tirent profit de la violence. Le mot désigne de nos jours, les gens qui possèdent les réponses dernières et qui, solidement installés dans leurs certitudes, méprisent, plaignent et condamnent ceux qui ne les partagent pas".

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
enkidu_   15 octobre 2016
Le mythe du péché originel : Une légende substituée de Daniel Béresniak
Les kabbalistes établissent un rapport entre la relation consonne-voyelle, créatrice du sens, et la relation masculin-féminin, créatrice de vie. Le mot « masculin » se dit Zakhar. Les trois consonnes qui forment la racine de ce mot, Zaïn-Kahf-Resch, combinent les significations suivantes : souvenir, mémoire, mémorial, masculin, mâle. Les consonnes sont « masculines » parce que, limitées et définies une fois pour toutes, elles procurent les structures fondamentales, la mémoire, donc « les bases » du sens général. Le mot « féminin » se dit nekev, nekeva. La racine est constituée par les trois consonnes Noun-Kof-Beith qui associent les significations « trou, forer, percer, fixer, femelle ». Les voyelles sont « féminines » parce qu’elles autorisent, à partir du sens, la création de significations précises et nouvelles, à l’infini. La plénitude du sens est la semence qui recevra une forme précise. La consonne-mâle représente ce qui est et la voyelle-femelle représente ce qui est à être. La première est associée à la tradition, à la structure existante, la seconde au progrès, à l’infinitude du possible. L’une et l’autre ne peuvent exister séparément parce que l’acte de transmettre et celui de créer sont indissociables. Rien ne vient de rien. Pour les Kabbalistes, les lettres précèdent l’univers. Selon le Zohar, elles ont été pour le Créateur la matière première de son œuvre. (p. 32)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NICETTE   19 janvier 2015
Laïcite, pourquoi ? de Daniel Béresniak
L'éducation laïque est celle du devenir.Elle s'oppose aux dogmatismes parce que les dogmes procèdent d'une vision fixiste du monde.Les dogmatiques disent que les choses ont toujours été ce qu'elles sont et qu'elles ne changeront pas.Page 91
Commenter  J’apprécie          30
Apoapo   14 novembre 2020
Comprendre la psychanalyse de Daniel Béresniak
6. « Dans les hôpitaux psychiatriques classiques, les malades ne guérissent pas ou guérissent mal parce qu'ils savent que le monde leur est hostile. Ils ne sont pas aimés. Ils sont traités comme des êtres inférieurs. Ils subissent des traitements de choc. On leur donne à manger "pour se nourrir", on les lave "pour qu'ils soient propres", et on ne tient pas compte de l'aspiration légitime d'un être humain : goûter le plaisir. Il n'est pas étonnant, alors, que le malade ne désire pas sortir de son univers intérieur et devienne le conservateur de sa propre maladie. » (pp. 238-239)
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   14 novembre 2020
Comprendre la psychanalyse de Daniel Béresniak
3. « La compréhension de l'homme se nourrit nécessairement d'une analyse critique du système social. Cette analyse critique remet nécessairement en question les "valeurs" qui permettent à un système social de perdurer.

Freud sera conduit, par ses propres recherches, à s'occuper de sociologie et de mythologie. La psychanalyse, en évoluant, devra prendre en compte une réflexion globale sur l'action réciproque des mythes et des comportements. C'est la raison pour laquelle la psychanalyse sera violemment combattue par les personnes qui refusent de critiquer la société. […] Mais c'est aussi, probablement, un moyen utile parmi d'autres de construire une organisation sociale plus éclairée et plus fraternelle. Freud […] n'osera pas formuler les conséquences extrêmes de ses découvertes. Lui-même, assez conservateur et respectueux de l'ordre établi, sera gêné par ce qu'il verra, comme il a été le premier "choqué" par la découverte de la sexualité infantile. » (p. 106)
Commenter  J’apprécie          00
Apoapo   14 novembre 2020
Comprendre la psychanalyse de Daniel Béresniak
2. « La ressemblance entre l'oubli des impressions reçues en état d'hypnose et l'oubli causé, dans la vie courante, par des faiblesses de la conscience est une observation à partir de laquelle il [Freud] va plus loin. Il expliquera, et il sera le premier à le faire, pourquoi se produisent ces moments de faiblesse de la conscience. Il expliquera ce qui se produit lorsque les souvenirs oubliés reviennent en surface. Il créera une méthode plus élaborée que celle de Breuer. Le refoulement, le transfert, le contre-transfert, le sur-moi, la censure, le complexe deviendront, grâce à ses recherches, des notions plus précises, assez précises pour être intégrées dans une action thérapeutique efficace... et aussi dans une manière de voir le monde. » (p. 94)
Commenter  J’apprécie          00
Apoapo   14 novembre 2020
Comprendre la psychanalyse de Daniel Béresniak
1. « Être à la fois sujet et objet. L'invitation de l'oracle : "Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l'univers et les dieux" signifie que la connaissance objective doit passer par la connaissance subjective. On comprend qu'elle développe la formule de Protagoras : "L'homme est la mesure de toute chose". Mais elle dépasse le niveau d'une affirmation péremptoire qui ne débouche sur rien, si ce n'est un constat d'impuissance ou la perspective d'une impasse.

Elle dépasse ce niveau parce qu'elle propose une méthode, un programme. Elle dit ce qu'il faut faire pour avancer. La connaissance de soi est, chez Socrate, posée comme féconde. Elle se dépasse elle-même, elle est communicable, elle donne accès à des vérités supérieures. » (p. 30)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Daniel Béresniak (49)Voir plus


Quiz Voir plus

L'évangile oublié de Jacobovici & Wilson : culture générale

Le temple d’Artémis

Se trouve à Éphèse
Est l’une des Sept Merveilles du monde
Réponse 1 et 2
Aucune de ces réponses

25 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : jésus christ , religion , histoireCréer un quiz sur cet auteur