AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Daniel Fohr (18)


littleone   06 octobre 2012
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
Une douche chaude et une douche froide en même temps ne font pas une douche tiède.
Commenter  J’apprécie          50
geybuss   10 octobre 2010
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
J'ai toujours fait preuve d'une certaine imagination, et j'en connais les travers, mais il n'en demeure pas moins que les cimetières sont pleins de gens qui en ont manqué, sinon, ils auraient pris soin d'écrire leur épitaphe à l'avance, plutôt que de se laisser coller des "A mon époux regretté" ou " ll est mort comme il a vécu", par un tiers pas toujours inspiré
Commenter  J’apprécie          40
littleone   06 octobre 2012
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
En fin de matinée je suis sorti. J'avais besoin d'images à superposer à celles des journées récentes, et de ma vie en général. L'art ça sert aussi à ça. Et puis si je voulais progresser, et faire des portraits qui dépassent le niveau de la patate sibérienne, il fallait que je m'intéresse à ce que faisaient les autres. Picasso aussi avait fait ça.
Commenter  J’apprécie          30
pyrouette   11 juin 2011
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
J’ai médité sur le fait que les ennemis de vos ennemis ne sont pas nécessairement vos amis
Commenter  J’apprécie          30
pyrouette   11 juin 2011
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
J’ai longuement hésité avant de choisir un plat qui me semblait présenter un équilibre raisonnable de dioxines, d’additifs et de métaux lourds.
Commenter  J’apprécie          30
pyrouette   11 juin 2011
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
…Parce que c’est quand même une des choses qu’on fait le plus dans la vie, attendre : quelqu’un, un évènement, une occasion, un signe, la mort.
Commenter  J’apprécie          20
MadameTapioca   12 mars 2018
Retour à Buenos Aires de Daniel Fohr
Au cinéma, le bibliothécaire est une femme, elle a des lunettes, un chignon et l'air de cacher une cravache dans son dos. Si c'est un homme, il est gris, vieux et peu aimable, parfois inquiétant, et toujours suspicieux. Les mots qui sont généralement associés à bibliothécaire sont: rat, poussière, labyrinthe, silence, ennui, mort, alors que la profession a compté des gens très bien comme Diderot, Musset ou Casanova. Marcel Proust a été bibliothécaire, et Mao, même s'il se contentait de balayer la salle de lecture de l'université de Pékin et de tenir les registres à jour. Il faut admettre cependant une perte d'attractivité du métier, liée à un manque de modèles contemporains. Aucun acteur, aucun cuisinier, aucun sportif célèbre n'a été bibliothécaire, d'où une image datée, guère éloignée de celle du notaire, alors qu'un bibliothécaire n'a jamais lésé personne.
Commenter  J’apprécie          10
Agathethebook   01 mars 2018
Retour à Buenos Aires de Daniel Fohr
Cher Amour,

La mer est grise et triste et son spectacle m’offre le miroir d’un monde qui sans toi est sinistre. A peine le bateau venait-il de se séparer du continent et de m’arracher à toi, que déjà la traversée s’annonçait interminable. Le sillage de notre navire est le fil d’un cerf-volant qui se déroule et se perd dans le vent, et me rappelle à chaque instant que la distance qui nous sépare s’accroît implacablement.
Commenter  J’apprécie          10
Elodieuniverse   25 février 2018
Retour à Buenos Aires de Daniel Fohr
Comme si je n'avais rien d'autre à faire que de trimbaler un vase de déchets pendant des semaines, pour qu'ils puissent trouver leur place dans un monde auquel je ne croyais pas.
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   21 mai 2014
Un mort par page de Daniel Fohr
J’ai regardé passer les gens. D’ordinaire cette pratique fait naître en moi, et la plupart de mes contemporains, des tas de réflexions, mais là rien. J’étais le désert d’Atacama, le désert libyen, la péninsule de Goajira, le Red Centre, j’étais la sécheresse, le sel, le fossile de trilobite, les os blanchis de la bête égarée, qui est tombée, s’est relevée, est retombée, ne s’est plus relevée, a attendu, brûlée par la soif. Et quand la mort est arrivée on peut supposer que ce fut une ombre rafraîchissante.
Commenter  J’apprécie          10
littleone   06 octobre 2012
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
En fait il n'y a pas grand chose qui différencie quelqu'un qui attend un tireur de quelqu'un qui attend son courrier, si on n'aime pas ouvrir les lettres.
Commenter  J’apprécie          10
littleone   06 octobre 2012
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
Il n'y avait personne dans le salon, rien que lui vieux et jaune, assis sur l'un des sièges, qui écoutait la radio, comme une plante en pot qui manquait l'eau.
Commenter  J’apprécie          10
pyrouette   11 juin 2011
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
Vous avez bien fait. Si vous avez fait ce que vous dites que vous avez fait, vous avez bien fait.
Commenter  J’apprécie          10
pyrouette   11 juin 2011
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
… Ce sentiment qu’un certain nombre d’évènements s’interposaient souvent entre moi et une banale aspiration au bonheur.
Commenter  J’apprécie          10
AdrienLuzet   09 juin 2018
Retour à Buenos Aires de Daniel Fohr
Il est fréquent qu'une figure d'autorité déclenche une forme d'inquiétude, à la douane, à la banque ou chez le médecin, surtout armée d'un hachoir, mais mon appréhension était justifiée par le fait que je transportais un mort illégalement, quelle que soit sa forme.
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2   21 mai 2014
Un mort par page de Daniel Fohr
Au réveil j’ai cru qu’on m’avait amputé de tous les membres. Je n’arrivais à en bouger aucun, et ils me faisaient tous mal. J’avais droit à un supplément de courbatures. J’ai mis une demi-heure à me traîner comme une bûche jusqu’à la cuisine pour faire du café. Et le téléphone a sonné. Marie-Agnès ! j’ai pensé. J’ai clopiné avant qu’on raccroche ; on aurait dit le bossu de Notre-Dame. Perdu ! C’était l’inspecteur Colombo. Pas grave, j’avais rien misé. Je ne sais d’où il appelait mais en fond il y avait une chanson de Mort Shuman, et je me rappelle avoir pensé "Encore un mort !".
– Je vous ai laissé un messager hier, il a dit avec son ton mi-menaçant mi-informatif.
Ils devaient apprendre ça à l’école, cette façon de parler.
– Je n’ai pas écouté mon répondeur, j’ai répondu.
Avant de terminer au bagne, avec la certitude d’y remplacer avantageusement le gant de nouilles d’un certain nombre de prisonniers (ceux qui ne connaissent pas la technique du gant de nouilles n’ont qu’à imaginer la vie sexuelle d’un type enfermé, et ils comprendront vite), avant ce moment donc, j’étais encore libre d’écouter mon répondeur ou pas. Voilà dans quel état d’esprit j’étais. Rebelle, rebelle.
– Voilà, votre fiancée a effectivement été menacée… (silence) de mort.
– Oui ?
– C’est tout l’effet que ça vous fait ?
– Écoutez, j’ai dit calmement, d’abord ce n’est plus ma fiancée, je vous l’ai déjà dit, ensuite j’aimerais savoir pourquoi vous m’appelez.
– Votre ancienne fiancée dit avoir été menacée au téléphone par un homme qui lui assure qu’elle finira entourée de persil.
– Qu’est-ce que ça veut dire ?
– Je ne sais pas ; vous étiez le seul dans l’entourage de votre ex-fiancée à connaître cette histoire de persil ; nous ne l’avons pas révélée aux journaux."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nelsonbicchisano   08 février 2014
L'éclair silencieux du Catatumbo de Daniel Fohr
Etonnant et hilarant, le voyage improbable d'un nouveau Christophe Colomb vers l'Amérique du Sud d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          00
littleone   06 octobre 2012
Prière de laisser ses armes à la réception de Daniel Fohr
Est-ce qu'il y a eu à une époque, de l'harmonie au sein d'un groupe humain, n'importe lequel ? Est-ce que ça avait existé ? Je me suis dit que l'espèce avait dû se tromper de branche dans le parcours pour être dans cet état là. Au lieu de saisir celle des bonobos, elle s'était accrochée à une autre, apparemment moins solide. Sinon elle n'aurait pas eu besoin d'évoluer.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Plus d'un sac dans le tour de ce quiz !

Le petit Joseph en eut un lorsqu'il était jeune, du côté de Belleville, il l'aimait tellement qu'il a fait de son roman une BD en trois volumes...

Un sac d'embrouilles
Un sac de billes
Un sac de noeuds
Un sac en crocodile
Un sac à main

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : appartenanceCréer un quiz sur cet auteur