AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.41 /5 (sur 92 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Munster, Haut-Rhin , le 10/03/1940
Mort(e) à : Mulhouse , le 03/03/2018
Biographie :

Daniel Walther est un écrivain de science-fiction.

Il fait ses études à Strasbourg et à Sarrebruck. En 1963 paraît sa première nouvelle “Le Corps déballé” dans Le Manifeste de la jeune littérature n°1, puis en 1965, “Les Étrangers” sort dans les pages du numéro 145 de Fiction.

En 1980, il se voit confier Galaxies-Bis et le prestigieux Club du Livre d’Anticipation (CLA), dont il sera une dizaine d’années directeur de collection.

Il parvient à concilier son métier de journaliste aux Dernières Nouvelles d’Alsace et son implication dans le milieu de l’imaginaire, tout en continuant d’écrire.

En plus des nouvelles (il a écrit plus de 160 nouvelles de fantastique et de science-fiction) et des romans, son inspiration le pousse aussi vers la poésie.

Son talent littéraire est couronné en 1980 avec le Grand prix de la science-fiction française.

Son écriture spontanée charrie de nombreuses images. Ses thèmes de prédilection sont l'érotisme et la révolte contre l'oppression des régimes politiques, le manque de liberté et la censure.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Daniel Walther : La mort à Boboli
Dans les serres du jardin des plantes de Nantes, Olivier BARROT présente le roman fantastique de Daniel WALTHER "La mort à Boboli".
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   19 mars 2012
L'épouvante de Daniel Walther
Avant-propos :



Il est maintenant de bon ton de déclarer que la dimension spatiale -interplanétaire-de la science-fiction appartient à un passé révolu et que toute la partie fiction spéculative procédant de cette thématique n'est qu'un tissu d'inepties fascinantes .Toute forme de généralisation est forcement bête .Car le rejet de la dimension exotique de la SF revient à méconnaître la force de la parabole .
Commenter  J’apprécie          112
MarianneL   22 novembre 2015
Krysnak ou le complot de Daniel Walther
- Pourquoi écrivez-vous ?

– ?…

– Comment écrivez-vous ?

– Avec une machine à écrire.

– Depuis quand écrivez-vous ?

– Depuis que j’ai une machine à écrire.

– Alors pourquoi écrivez-vous ?

– Parce que j’ai une machine à écrire.

– Et pourquoi écrivez-vous de la science-fiction ?

– Parce que ma machine à écrire refuse d’écrire autre chose.

– Quelle différence faites-vous entre la fiction spéculative et la Grande Littérature ?

– Aucune.

– Alors… pourquoi n’écrivez-vous pas de la Grande Littérature ?

– J’écris de la Grande Littérature.

– Si vous n’aviez plus de machine à écrire, n’écririez-vous plus ?

– Cela dépend.

– De quoi ?

– De la machine à écrire. (Dialogue de sourds entre le Dr Charybde et M. Scylla)

Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   28 novembre 2015
Krysnak ou le complot de Daniel Walther
Paris-City avait son air con des grands jours. Le complexe citadin Paris/Banlieue-Paris/Région regroupait plus de 12 millions d’habitants. Il fallait une demi-journée pour traverser la ville de bout en bout. En voiture, évidemment.

Paris-City se réveillait d’un sommeil plein de mauvais rêves.

Paris-City : (presque) tout le monde descend. Sauf ceux qui ont succombé à une crise cardiaque pendant le trajet, qui sont morts d’étouffement, qui ont été poignardés par un tueur de la police secrète.

Paris-City : tout-le-monde se dépêche, chacun la boucle, chacun fait attention à ce qu’il pourrait dire.

Paris-City : tout-le-monde est libre, libre de lire des revues pornographiques, libre de coucher avec la femme de son voisin, de copuler avec le mari de la voisine, libre de publier tout ce qu’il veut, libre de se foutre en l’air avec l’alcool, la drogue de son choix, libre d’acheter, de vendre, d’échanger, libre de se laver ou non, libre de manger dans le restaurant de son choix…

Et pourtant… chacun fait attention à ce qu’il pourrait dire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   02 avril 2017
Terre sans souffrance de Daniel Walther
Nous avons beaucoup de problèmes, par les temps qui courent, avec les compagnies étrangères implantées en Amazonas, avec les Indios, avec les pistoleiros, avec les garimpeiros, avec les seringueiros, bref avec un peu tout le monde, sans oublier les détachements de l’armée régulière, qui nous mettent des bâtons dans les roues dès que l’envie leur en prend, docteur !
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   28 novembre 2015
Krysnak ou le complot de Daniel Walther
Dans la zone-frontière, la bataille faisait rage. A tel point que la direction générale de CONCORDE-CLAMART avait dû aller à l’encontre de ses principes et faire appel à la troupe. Les vigiles perdirent plus de quinze des leurs en l’espace d’une couple d’heures et il fallut que leur « capo » leur ordonnât de se replier vers les structures BN7, c’est-à-dire presque au cœur du complexe. Malgré plusieurs sorties périlleuses, les assaillants ne voulurent pas décrocher, répondant aux tirs imprécis des minimortiers et des paralasers par des lazzi et des cris de haine/guerre.

Vers 11 heures un quart et des poussières, le computeur principal du holding Concorde-Clamart ordonna que l’on fit appel au QG du ZIGMO de Paris-Capitale.

Peu avant midi, les renforts arrivèrent.

Les maraudeurs, contrairement à toute attente, ne prirent pas leurs jambes à leur cou, ne désertèrent pas la place pour autant.

Dans le ciel bleu clignotaient les symboles lumineux de CC : CON-COR-DE-CLA-MART / C-O-N-C-O-R-D-E-C-L-A-M-…

Les mercenaires du ZIGMO P.C. entrèrent dans la bataille avec beaucoup d’efficacité et au moins autant de sang-froid. Ils portaient des uniformes chatoyants : vareuses de cuir souple, casques de métal luisant, gantelets aux reflets de chitine qui les rendaient semblables, vus à quelque distance, à des insectes : de mortels frelons, peut-être. Ils se déployèrent immédiatement, coulée de mercure vivant, abrités derrière leurs visières incassables et leurs boucliers transparents, symboles androïdes de l’ORDRE NOUVEAU.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sflagg   04 mars 2016
Sept femmes de mes autres vies de Daniel Walther
J'ai essayé, Dieu sait pourquoi, de me souvenir d'un bref poème qu'elle avait composé en s'inspirant de je ne me soucie pas quel poète expressionniste allemand :

Der Schatten meines Doppelgängers

L'ombre de mon double

ist

est

der Doppelgänger meines Schattens

le double de mon ombre

und umgekehrt...

et vice versa...

Cela n'a pas de sens. Évidemment.
Commenter  J’apprécie          20
Coyotetired   28 février 2020
Cité de la mort lente de Daniel Walther
Les rebelles islamistes avaient été stupéfaits de voir des combattants aussi suicidaires qu'eux et avaient perdu pied avant de perdre la vie, dans un grand jaillissement de feu grégeois. Comme ils avaient mal combattu pour la Foi, ils n'eurent pas droit au paradis ni à ses houris dépoitraillées, fessues et éternellement vierges.
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2   28 novembre 2015
Krysnak ou le complot de Daniel Walther
Une vie qu’elle avait été tentée plus d’une fois de jeter aux orties, de mettre au clou ;

cette vie artificiellement suspendue entre la réalité et le rêve d’une existence meilleure ;

cette vie consumée dans les compromissions, la prostitution déguisée en révolte, le cynisme étouffant d’une pseudo-philosophie gauchiste – maintenant elle se sentait prête à craquer

elle se souvenait de lignes atroces qu’elle avait lues dans des journaux clandestins : des comptes rendus, des interviews, des récits, du détail des supplices et tortures infligés aux prisonniers dans les geôles de la Ploutocratie… maintenant elle se sentait poussée à bout : ils devaient la guetter de derrière les murs nus, ces terribles murs nus et strictement unis. Il fallait y regarder à plusieurs fois pour repérer la porte par laquelle ils l’avaient faite entrer dans la… cellule.



Commenter  J’apprécie          10
ArnoT   25 décembre 2019
La marée purulente de Daniel Walther
Une de ses mains était entre les jambes de son prisonnier, maniant sa verge, massant ses testicules, en des gestes longs et enveloppants, irrésistibles.



— Il faut que tu bandes, mon chéri. Comme au bon vieux temps !
Commenter  J’apprécie          20
Feejee   09 décembre 2015
Krysnak ou le complot de Daniel Walther
Les spectres désespérés, à la recherche de leur mémoire, frôlaient d'un souffle imperceptible les grandes machines muettes, les computeurs déconnectés, les calculatrices exsangues, les distributrices stériles, les yeux/caméras voilés par des années de solitude, les cœurs électroniques qui avaient cessé de battre, les œufs cybernétiques qui n'avaient jamais éclos... Sous la cendre lunaire, tout était mort de froid.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter : Le Quidditch

Combien y a-t-il de joueurs dans chaque équipes ?

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20

15 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , imaginaire , harry potter 1Créer un quiz sur cet auteur