AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 3 notes)

Biographie :

Danielle Cohen-Levinas, née en 1959 à Paris, est une musicologue et philosophe française.

Pianiste de formation et ancienne élève diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Danielle Cohen-Levinas a suivi un double cursus, de philosophie et de musicologie, à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV et à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Elle soutient une thèse (1992) et une habilitation à diriger des recherches en philosophie (1994) à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Elle est rédactrice en chef de la revue de l'Ircam dirigée par Pierre Boulez (Inharmoniques puis Les Cahiers de l'Ircam) entre 1989 et 1992.

Nommée pensionnaire à la Villa Medicis à Rome en 19921, elle rentre au CNRS un an plus tard au "Laboratoire des Arts du spectacle" puis au "Laboratoire d'esthétique" et y reste jusqu'en 1998. Elle est directrice de programme au Collège international de philosophie entre 1996 et 2002.

Nommée Professeur à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV en 1998, Danielle Cohen-Levinas fonde le "Centre d'esthétique, musique et philosophie contemporaine", puis en 2008, le "Collège des études juives et de philosophie contemporaine", baptisé Centre Emmanuel Levinas depuis 2012. Elle est chercheur-associé aux Archives Husserl de Paris/École Normale Supérieure de la rue d'Ulm depuis 2008.

La philosophie allemande et la phénoménologie française, les deux domaines dans lesquels elle s'est distinguée, lui ont permis d'explorer une discipline totalement inédite en esthétique et philologie musicales dans laquelle est s'est imposée en France comme à l'étranger : l'histoire de la métaphysique musicale, de l'idéalisme musical allemand et sa postérité à l'époque moderne et contemporaine (opéra ; archéologie des formes et des langages musicaux au XIXème et XXème siècles ; relation de la musique à la littérature, à la poésie et à l'art ; phénoménologie de la perception musicale).

Parallèlement à ses recherches philosophiques et musicologiques, Danielle Cohen-Levinas s'est spécialisée en philosophie juive, autour notamment du moment judeo-allemand (H. Cohen, F. Rosenzweig, G. Scholem, L. Strauss...) et de l'Ecole de Francfort (Adorno, Benjamin, Bloch...), du renouveau des études bibliques et talmudiques en Europe d'un point de vue philosophique.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages, essais, articles consacrés à ces différentes pratiques et domaines de la pensée.

Depuis 2007, elle est conseillère éditoriale aux Éditions H
+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
coco4649   11 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Un bruit dans le bruit

À Michel Deguy



Deux elles I





Ailes de voix



Ailes de deuil



Quand la feuille te rencontrait

tu dormais

à l'ombre de tous les

bruits.



Monteverdi faisait grimper les dissonances

jusqu'au bord de

l'envol.



La torsion du cri s'épanchait



La monodie priait

Les syllabes se rassemblaient



pour rire.



Chaque jour je déplie

la Lettera amorosa

Je l'épelle



J'inscris en épigraphe le mouvement

des lèvres.



Le madrigal meurt



dans ta bouche



Ailes de mots et de sons

mêlés



se blessent.



Lettres éployées

transcrivent le geste



le sonde.



Il erre le bruit

Il effleure l'accord



le touche



l'enserre.



Chaque jour la lettre amoureuse

se tait



davantage.



p.103-104
Commenter  J’apprécie          110
coco4649   19 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Au bal dansé

Des folles enfances

Quand parti avec le nuage bleu

Le petit pied était resté.

Bal dansé

Bal ailé.

Deux petits anges tous ronds

Décadencés.

L'un a quitté l'estrade

L'autre s'est égaré

Nuque dans le champagne

Bal dansé, bal dansé

Les chemins pas tracés.

Glas des jardins à deux têtes

Ont pris les pieds en otages

Pantoufles de terre séchée

Portées par des corps esseulés

Par des haleines syncopées.

À même la danse

À même le temps.

Le rythme ne souffre d'aucune prescription.

         Paris, La fontaine aux bois,

             Mai-août 1999



p.57
Commenter  J’apprécie          100
Danielle Cohen-Levinas
coco4649   11 août 2016
Danielle Cohen-Levinas
Le soleil est grammatical (1999)

À Pascal Quignard



Litanie





Dieu s'est manifesté dans le miroir.

Les omoplates sursautées

Ont attrapé la lyrique.

Elles ont feuilleté la voix

Qui débordait du miroir

glissé.

Un bol pour boire

Un bol pour manger.

Tendre le liquide.

Tendre la bouche qui phrase le liquide.

Ôter le timbre du miroir

Poser la peau

La couvrir.

Remettre à leur place les omoplates

Côte à côte.

Dessiner le miroir.



Surseoir le temps où nous n'avions pas de regard.

                     Paris, 25 septembre 1999



p.53
Commenter  J’apprécie          90
coco4649   19 novembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
UN BRUIT DANS LE BRUIT

Temps long





J'ai vu de grands arbres

longs

si longs

si durablement

élancés.

L'explosante veinure dardée

d'humus

J'ai vu.



Extrême proximité de feuilles

et de rainures

Extrême intimité

temps contre

temps.



Bois modulé



Bois strié



intouché

Théâtre d'ombres signifiées



Feuille apatride

toujours



C'est dire jusqu'où l'arbre invoque.



p.124-125
Commenter  J’apprécie          90
coco4649   02 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Aurore





J'entends parler

J'entends parler

Ces dires de formes et de pensées

Le ouïr d'en haut à pas cassés

Ne pas tomber

Ne pas tomber.



J'entends parler

J'entends parler

Que les sillon qui a glissé

Que les cailloux qui m'ont porté

Ne pas crier

Ne pas crier.



J'entends parler

J'entends parler

C'est le bleu qui s'est retourné

C'est l'élan qui s'est enduré

Ne pas bouger

Ne pas bouger.



J'entends parler

J'entends parler

Les mots qui cognent le papier

L'encre qui joue à surligner

Ne pas gommer

Ne pas gommer.



J'entends parler

J'entends parler

La voix défaite a sursauté

Dedans la bouche hallucinée

Ne pas chanter

Ne pas chanter.



J'entends parler

J'entends parler

Les yeux du monde proférés

Dans les mains encore esseulées

Ne pas aimer

Ne pas aimer.



J'entends parler

J'entends parler

En quinconce et sur le tracé

La vive peau est alitée

Ne pas pleurer

Ne pas pleurer.



p.128-129
Commenter  J’apprécie          80
coco4649   16 avril 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
LE SOLEIL EST GRAMMATICAL



(7)





Avec un accent circonflexe à peine effleuré

Accent d'ailleurs

Que l'étrangeté des visages

Ne trouble jamais.

Parce que petite

Parce qu'innocente

Avec des regards en forme de tiroirs

Ils sont cachés dans les angles.

Hop, elle est passée

Hop, elle est repassée

Dame lune serpentée

Je, tu, il

elle était là.

L'échine des sourcils s'est envolée

Pour un siècle de voix lactée.

Anaphore du temps qui mime

Les assertions d'en haut.

Lune féline qui tranlude le soleil

Pleine de conceti orange

Je, tu, il

Elle s'en remettra.

Les perfidies célestes ne durent qu'un temps.

Battue rapide, pulsation sans durées

Et le jour se mit à dormir

Paupières disjonctées dans le bleu.

                 La fontaine aux bois,

                11 août 1999 (éclipse)



p.63-64

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
coco4649   20 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Chaise en deuil

Elle ne grincera plus

Rayures de silence gisent

Bras d'acajou ailés

Elle gèlera le lieu

Plainte de langue bruitée

Chaise en deuil

Blanc des membre bleui

Sanglots de silhouette brûlent

Un anonyme douloureux

Une posture parmi d'autres

La chaise est en deuil



Poudre de nuit



  Paris, La fontaine au bois,

  Juillet-août 1999



p.58
Commenter  J’apprécie          50
coco4649   23 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Un bruit dans le bruit



Entre l'autre





J'ai placé devant toi la vie et la

mort

Le multiple du verbe son

infini

Tandis que le chaos recouvre la

musique

Il est venu le temps du

dire

Déglutir le bruit du

langage

À l'observatoire du grand mot

sourire

Nous ferons de nos repentirs la

chute



J'ai placé devant toi le

livre.



p.138
Commenter  J’apprécie          50
coco4649   23 août 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
Le soleil est grammatical (1999)



À Pascal Quignard

Litanie





(2)

J'ai déposé une larme

Là.

Grise, visage après la pluie.

La larme était belle

Souveraine parmi celle versées

La larme sans âge

Sans aspérité au coin de la virgule

Arrosée chaque jour.

J'ai même cru qu'elle attendait

Apostrophe et antécédent.

Larme muée en larme

Advenir nue.

Atteindre le bord du vase

Restée telle qu'en regard elle s'était soulevée.

Circonscrite autour d'elle-même

Provenance allitérée

Elle pleure.

               Paris, le 12 novembre 1998



p.56
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   09 septembre 2016
Un bruit dans le bruit de Danielle Cohen-Levinas
An die Musik





J'entends dans la musique l'origine d'une cassure



Toutes les cassures.



Un camaïeu de temps

serein

radical.



Un tragique



Un murmure venu



de loin

de près



À côté de la phrase

Son écho le plus tenu.



La précarité sans retour



La pudeur peut

être.



Le piano de Schubert revient.



Je l'entends avec l'oreille adossée au visage de la

jeune fille



et



La mort



m'agenouille.



Mes lèvres contre le sol délivrent sans bruit la phrase

Je la réveille.



La voix encoche la partition





Schubert ne veut pas que tu meures.



p.162-163
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur