AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.69 /5 (sur 91 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Pittsburgh , le 23/06/1961
Biographie :

David Leavitt fait ses études à l'Université Yale.

Son premier roman, Le Langage perdu des grues, raconte la découverte de l'homosexualité par un jeune homme dont le père finit également par assumer son amour des hommes. Il a fait l'objet d'une adaptation télévisée en 1991 par Nigel Finch.

En 1993, pour son roman While England Sleeps, il reprend des pages écrites par Stephen Spender, qui le poursuit en justice pour cet emprunt. Le roman remanié reparaît en 1995, et l'épisode lui inspire une nouvelle dans L'Art de la dissertation.

Son roman The Page Turner est adapté au cinéma par Ventura Pons en 2002, sous le titre Food of Love. Il a aussi écrit une biographie d'Alan Turing.

Il enseigne la littérature anglaise et l'écriture à l'Université de Floride.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Food of Love, trailer
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Michel50   13 février 2012
L'Art de la dissertation de David Leavitt
A Los Angeles, au début des années quatre-vingt-dix, je passais quelques mois à livrer des repas à des personnes atteintes du sida confinées chez elles. Je travaillais sous les auspices d'un groupe d'hommes et de femmes qui se dénommaient "les Anges". Je ne faisais pas cela pour qu'on chante mes vertus, ni pour soulager un quelconque sentiment de culpabilité enfoui au plus profond de moi, ainsi que c'est souvent le cas chez les bénévoles. En fait, je voyais les choses sous un angle pragmatique : je possédais une voiture, j'étais libre le matin, donc je portais des déjeuners à domicile.
Commenter  J’apprécie          30
Michel50   13 février 2012
A vos risques et périls de David Leavitt
L'été de mes dix-neuf ans, je fis une courte et morne excusion à travers le parc national des Smoky Mountains, dans le Tennessee, en compagnie d'un ami dont j'étais, ou plutôt dont j'aurais été amoureux si je l'avais mieux connu ou si je m'étais mieux connu moi-même.
Commenter  J’apprécie          30
sweetie   27 avril 2018
Le comptable indien de David Leavitt
(...) tous autant que nous sommes, nous consacrons nos vies à tenter de nous hameçonner les uns les autres. Nous ferrons et nous sommes ferrés. Parfois, nous luttons, et parfois nous acceptons volontiers d'être ferrés, de plonger ces crochets dans nos chairs, et d'autres fois nous essayons de jouer au plus fin avec ceux qui nous ont ferrés en les ferrant à notre tour (...)
Commenter  J’apprécie          20
Michel50   13 février 2012
Le langage perdu des grues de David Leavitt
Quand Philip se remémorait son adolescence, il s'en remémorait les parties secrètes. Se cacher avait été un élément de son existence si important, si essentiel, qu'à présent encore - adulte, plus ou moins indépendant - il continuait à dissimuler tous les livres dont le titre comportait le mot "homosexuel", même dans son propre appartement.
Commenter  J’apprécie          20
sweetie   27 avril 2018
Le comptable indien de David Leavitt
J'ai observé les cygnes. Leur beauté lustrée, l'attention et le soin qu'ils portaient à leur duvet blanc, cette fausse impression d'intrépidité et de brutalité. Ils flottaient à la dérive, leur apparent oubli de notre présence en ces lieux n'étant, je le savais, qu'une illusion, l'illusion perpétuelle qu'inspiraient aux créatures dotées d'yeux sur le devant de la tête celles qui les avaient sur le côté. Notre erreur, comme toujours, était de supposer que le point de vue de l'autre était le nôtre, d'interpréter une surveillance hostile comme de l'inattention.
Commenter  J’apprécie          10
Liraddict   14 septembre 2019
Le comptable indien de David Leavitt
(Ramanujam prépare son rasam qu'il mange quotidiennement)



Les lentilles du rasam sont dans une deuxième jatte. Il les trie, afin d'en supprimer les petits graviers, comme sa mère le lui a enseigné et il en renverse quelques-unes sur la table.... 7 lentilles. De combien de façon peut-on diviser 7 lentilles ? Eh bien il les essaie toutes - On peut les diviser en 7 groupes de 1 chacun, ou en un groupe de 6 et un de 1, ou un de 5 et un de 2, ou un de 4 et un de 3, ou un de 4 et un de 2 et un de 1, ou trois de 2 chacun et un de 1, ou .... Quinze en tout. Oui, on peut diviser sept lentilles de quinze façons.



Alors, de combien de manières peut-on diviser huit lentilles ?

.....

Vingt-deux façons.

Et avec neuf ?

....

Il continue. Il ne mange pas. Il est minuit passé depuis longtemps, mais il a trouvé le nombre de fois que l'on peut diviser vingt lentilles et à ce stade, il y a des lentilles partout.

....

Ce rasam ne sera jamais cuisiné.

627 façons.



(Le lendemain il se rend chez Hardy et)il entreprend de lui expliquer qu'en préparant ses ingrédients pour son plat, il s'est mis à compter les lentilles, et que cela la conduit à réfléchir aux partitions.



Calculer (p)n - le nombre de partitions d'un nombre - se révèle assez facile quand n est un 5 ou un 7 ; le problème, c'est qu'en grimpant dans la série des chiffres p(n) augmente à un rythme étourdissant.

...

Le nombre de partitions de 176 ?

476 715 857 290
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Michel50   13 février 2012
Quelques pas de danse en famille de David Leavitt
Le week-end, Danny rendait visite à son père en ville. Allen vivait avec un homme, Greg, dans un appartement à Greenwich Village, et, bien qu'il eût abandonné son emploi d'agent de change, il continuait à vivre de ses placements. Tous les samedis, Danny montait dans le train, il voyait défiler les enseignes des fast-food autour de la gare, puis les Amboys pleins de vase, puis les alignements de maisons à Elizabeth. Allen l'emmenait dans les musées, au cinéma, au restaurant.
Commenter  J’apprécie          10
BuecherPfote   19 mai 2015
L'Art de la dissertation de David Leavitt
Les écrivains déguisent souvent leur vie sous la fiction. Par contre, ce qu'ils ne font pratiquement jamais, c'est déguiser la fiction sous leur vie. (p. 86)
Commenter  J’apprécie          10
Liraddict   10 septembre 2019
Le comptable indien de David Leavitt
A mon arrivée, je ne comprenais pas vos lits. Je dormais sur les couvertures et je m'enfouissais dans une épaisseur de pull-overs et de manteaux pour combattre le froid. Ensuite, Chatterjee m'a expliqué... on doit se mettre au lit comme une lettre dans son enveloppe.
Commenter  J’apprécie          00
sweetie   27 avril 2018
Le comptable indien de David Leavitt
L'idée qu'un esprit puisse s'attarder sur cette terre revêt pour moi une certaine logique intuitive, dont pâtira toujours la vision que nous a imposée le christianisme d'un paradis vague et ennuyeux, et d'un enfer horrible et fascinant.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur