AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.3 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1971
Biographie :

David Lescot est un dramaturge, metteur en scène et musicien.

Fils du comédien Jean Lescot (1938-2015), il est le frère ainé de l'acteur Micha Lescot (1974).

Il monte son premier texte en 1998, "Les Conspirateurs", au TILF (Théâtre International de Langue Française). Il compose ensuite la musique de différents spectacles, notamment pour Anne Torrès qui met en scène "Le Prince de Machiavel" au Théâtre Nanterre-Amandiers en 2001.

Ses pièces sont publiées aux Éditions Actes Sud-Papiers, elles sont traduites publiées et jouées en différentes langues. En avril 2011, il publie trois nouvelles pièces : "Les Jeunes", suivi de "On refait tout" et de "Réfection". Sa pièce, "Le Système de Ponzi" (2012), est une œuvre chorale et musicale consacrée aux démesures de la finance.

Parallèlement, il enseigne les études théâtrales à l'Université Paris X (Nanterre) depuis 1999.

Il obtient le Grand prix de littérature dramatique pour "L’Européenne" en 2008 et Molières 2009 : Molière de la révélation théâtrale masculine pour "La Commission centrale de l'enfance".

son site : http://davidlescot.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La Règle du jeu publie tout le long du Festival, une série de vidéos avec des comédiens, metteurs en scène et auteurs rencontrés à Avignon. Retrouvez aujourd'hui les réponses de Nora Krief, comédienne, actuellement à l'affiche dans le Off avec le spectacle "Revue rouge". Elle confie à Charly Clovis et à Christine Angot ce que représente pour elle monter sur scène. REVUE ROUGE Chant : Norah Krief Mise en scène : Éric Lacascade Conception et direction musicale : David Lescot Chant, trompette et guitare électrique : David Lescot Basse, contrebasse : Philippe Thibault Batterie : Flavien Gaudon Son : Oliver Gascoin Avec l'aide d'Alain Lewkowicz Production Théâtre National de Bretagne/Rennes Avignon Off 2017 Gilgamesh Belleville – du 6 au 28 juillet www.11avignon.com – Réservations : 04 90 89 82 6319h40 (1h15) – spectacle musical à partir de 12 ans – relâches 11, 18, 28 juillet.
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Charybde2   12 juillet 2015
Nos occupations : Suivi de La Commission centrale de l'enfance de David Lescot
Tout ce que je sais

je l’ai appris dans ce qui restait des colonies de vacances imaginées par les Juifs du Parti communiste français juste après la guerre

pour donner du bonheur, pour que prennent l’air, pour que voient pour la première fois la mer les rejetons des disparus déportés fusillés qu’on envoyait passer quatre ou cinq semaines dans les provinces de France ou dans les pays frères de l’Union soviétique

et qui revenaient en pleine forme, les yeux brillants de joie, des chansons hilarantes dans la poitrine, dans la gorge, dans la bouche

et un foulard de pionnier d’élite autour du cou

Est-ce qu’il fallait encore consoler les enfants de ces enfants-là ?

Quelques décennies plus tard ils avaient encore le loisir de partir

non plus vers les contrées du Bloc mais dans le Périgord

et c’était toujours comme avant

et il restait même suffisamment de Juifs communistes pour composer l’équipe de direction

et certains pas beaucoup des enfants de la colonie avaient des parents qui étaient eux-mêmes juifs communistes

et quelques autres encore plus rares des parents qui n’étaient pas juifs mais qui étaient quand même communistes

et la grande majorité des parents qui n’étaient plus communistes mais qui étaient toujours juifs

les enfants pour leur part étaient juifs en général mais ils n’étaient pas spécialement communistes

au grand regret de l’équipe de direction qui déplorait parfois leur individualisme, leur mauvais esprit, leur obscénité, leur attachement à la propriété privée,

mais les couvait tout de même s’occupait d’eux comme une autre famille avec beaucoup de générosité et beaucoup de chaleur,

et leur apprenait El pueblo unido jamás sera vencido

("La Commission centrale de l'enfance)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
6cezanneRimogne   26 novembre 2015
J'ai trop peur de David Lescot
MA SOEUR: Eh, avadanalé o tartifice ?



MOI: Pardon ?



MA SOEUR: Avadanalé o tartifice ?



MOI: Euh... Je ne sais pas.



MA SOEUR: Avapadanalé o tartifice ??



MOI: Non je ne crois pas.



MA SOEUR : Ta ta pas danialé ? O tartifice ?



MOI: Ecoute, non, a priori, je n'ai pas envie d'assister au feu d'artifice.Donc il y a très peu de chance qu'on t'y emmène, vu que moi je n'ai pas l'intention d'y aller . Et maintenant tu te tires.

(Citation choisie par la 6ème Cézanne)





FRANCIS: Tu sais pas non plus ce que c'est qu'un louseur. Ça commence bien. Alors le louseur, si tu veux, c'est le gars qui porte l'étiquette TPLD. TPLD tu connais.



MOI: … TPLD...



FRANCIS: Non plus ? Bon. TPLD : Tu Pues La Défaite. Inutile de te dire que si t' es un TPLD, t'es mort. Ton année de sixième qui est déjà censée être très très dure, va devenir un cauchemar.

(Citation choisie la 6ème Cézanne)





FRANCIS: Ne fayote surtout pas. C'est bon de fayoter jusqu'en CM2 mais en sixième, c'est mauvais. Il faut être un peu insolent. Si tu bavardes et que le prof te dit: "Vous ne voulez pas non plus du thé et des gâteaux? , réponds "Si, volontiers." Tu vas être puni mais c'est bon auprès des filles.

(Citation choisie par la 6ème Cézanne)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   12 juillet 2015
Nos occupations : Suivi de La Commission centrale de l'enfance de David Lescot
La guitare aussi bien sûr c’est pour faire troubadour, griot, rhapsode.

Tu racontes et en même temps tu t’accompagnes.

C’était ça mon idée c’était ça que je voulais faire. Je le dis pour ceux qui se demanderaient « Pourquoi est-ce qu’il a pris une guitare, pourquoi est-ce qu’il ne dit pas son texte simplement, sans tralala ? »

Mais parce que moi je raconte une épopée ou, disons, la fin d’une épopée, et qu’à défaut d’avoir été un acteur des heures historiques de cette épopée je voudrais, enfin je rêverais (mais est-ce que je peux le faire ?) je rêverais d’être au moins le poète épique de cette épopée. Et le poète épique non seulement il raconte, mais aussi il chante, et aussi il s’accompagne, avec un instrument à cordes.

Et donc voici mon instrument à cordes, cette guitare, qui est une guitare électrique, mais dont je ne joue pas comme d’une guitare électrique, vous l’aurez sans doute remarqué, j’en joue très modestement, comme d’une guitare sèche, c’est-à-dire comme je peux.

Mais c’est néanmoins une guitare électrique, bien sûr, puisque je parle subjectivement d’un épisode très mal connu de l’histoire du communisme en Europe occidentale à l’ère de la post-électrification.

("La Commission centrale de l'enfance")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2   12 juillet 2015
Nos occupations : Suivi de La Commission centrale de l'enfance de David Lescot
Mercier et Frésure. Dehors.

MERCIER. Marion sera le nom de l’atterrissage.

FRÉSURE. La prairie est pareille aux autres prairies.

MERCIER. Les cours d’eau vus d’en haut pas moyen de se tromper.

FRÉSURE. En ce moment c’est la purée de pois.

MERCIER. Pour le jour on ôtera dix au nombre.

FRÉSURE. Pour le vent.

MERCIER. Plantez trois piquets. Au dernier moment. Dont un fanion pour le sommet.

FRÉSURE. La première émission.

MERCIER. Après-demain.

FRÉSURE. D’ici à ce que le ciel se dégage.

MERCIER. Tendez l’oreille jour après jour à la même heure.

FRÉSURE. Luxueuse habitude.

MERCIER. Si vous avez le truc pour un rencard quotidien implicite irrégulier différant constamment l’heure H faites-nous profiter.

FRÉSURE. J’écouterai.

MERCIER. Ils seront deux. L’un passe. L’autre rentre. Les bras chargés de cadeaux.

("Nos occupations")
Commenter  J’apprécie          30
6eme3Attigny   14 janvier 2016
J'ai trop peur de David Lescot
1. Et là, maintenant que c'est le dernier jour,là, maintenant, je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression qu'elles existent, je les ressens.Je vois la plage, les gens sur la plage, le soleil qui fait briller l'eau(...) je sens tout ça très fort et en même temps comme si c'était loin. Super bizarre. Je me dis, tiens les vacances sont passées, un été est passé, ça fait un été en moins, l'an prochain ça recommencera, mais cet été-là qui est passé, ben...il est passé,justement.

2. Moi : Tu sais à la rentrée, quand les vacances seront finies, tu vas aller à l'école. Hein? Tu sais ça? Tu vas aller à l'école.

Ma soeur : Nan pateu sa pa bozoin.

Moi : Ah si. C'est obligatoire. C'était ta dernière année de crèche. Tu vas aller à l'école maternelle. Tu sais c'est comment l'école maternelle. C'est pas comme la crèche. C'est beaucoup plus dur. Il faut travailler. Il faut apprendre des choses. Et si tu les apprends pas bien, on te punit.

Ma soeur : Mé sa pa bozoin danialé toi ta va danialé déza.

3. Moi : Elle a pas peur, elle. Elle est cool. Moi je sais que je vais encore pas dormir cette nuit. Et que demain, je vais vomir mon petit déjeuner.

4. Ma soeur : Maman sa va faire du café avec mes poupées, mi si a veu du café, sa doit mettre sa tête dans la peinture.

5. Francis : UN : tu es un microbe. Répète.

Moi : Tu es un microbe.

Francis : Non, toi, tu es un microbe, tu dois dire : "je suis un microbe".

Moi : Ah oui, pardon Francis...Un : je suis un microbe.

Francis : DEUX : je dois faire attention à ne pas me faire pulvériser.

Moi : Je dois faire attention à ne pas me faire pulvériser.

Francis : ET TROIS : je ne dois surtout pas me faire prendre pour un TPLD.

Moi : JNPPLD.

6. Sept heures. Le réveil sonne, mais ça fait déjà un bon moment que j'ai les yeux ouverts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lalectureen3D   12 décembre 2016
Master de David Lescot
L'ELEVE : C'est des esclaves

Le PROF : Libère-Les



C'est un professeur qui interroge les élèves et il interroge un élève "Amine". Il lui pose des questions et Amine ne répond pas et du coup le prof lui dit de retourner à sa place mais Amine ne bouges pas ils commencent à rapper et la discussion tourne au clash.

P.L
Commenter  J’apprécie          12
LeslecteursdelaTableronde   19 janvier 2017
Master de David Lescot
Résumé : Dans un collège où l'on enseigne le rap, le professeur interroge un élève qui s'appelle Amine, sur l'histoire du mouvement en France. Malheureusement cet élève a très mal appris sa leçon et le prof le tacle. Amine réagit en rappant. Le maître et l'élève s'engagent alors dans un flash sans merci. Deux visions s'affrontent : celle du prof, ayant connu les débuts du rap dans les années 80 et celle de l'élève, issu de l'immigration, vivant dans la cité, ne connaisant pas l'histoire du mouvement, mais possédant une pratique du rap.



Critique : J'ai bien aimé ce livre car il nous apprend beaucoup de chose sur le rap mais il est un peu compliqué à lire.



N.L.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Pastiches poétiques

Eh bien ! C'en est donc fait, Seigneur, et le sénat / S'est enfin prononcé après tant de débats. / Rien n s'oppose plus à ce grand hyménée : / Je peux à vos destins joindre mes destinées.

Charles Baudelaire
Gérard de Nerval
Alfred de Musset
Victor Hugo
Alfred de Vigny
Alphonse de Lamartine
Nicolas Boileau
Jean de la Fontaine
Jean Racine
Pierre Corneille

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , theatre français , poésie française , pastiche , parodie , humourCréer un quiz sur cet auteur