AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.14/5 (sur 422 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Madrid , le 01/12/1978
Biographie :

David Ruiz Martin est un écrivain.

Né en Espagne, il part vivre en Suisse à l'age de quatre ans.

Menuisier de formation, c’est en 2009 qu’il reprend l’entreprise familiale avec son frère.

Il débute, aux alentours de vingt ans, son parcours d’auteur. Durant près de dix ans, seule sa femme est mise dans la confidence de sa passion.

Puis, à l’âge de trente-deux ans, il se lance dans l’écriture de son premier roman, "Le syndrome du morveux", un thriller auto-édité, qui surprend son entourage, suivi d’un second, "Que les murs nous gardent", une histoire d’épouvante, l’année suivante.

Avec "Je suis un des leurs", David Ruiz Martin signe son troisième roman, un roman d’amour, d’aventures, un roman qui nous retrace une bonne partie de l’histoire espagnole, de la Guerre Civile au mouvement des Indignés.

David Ruiz Martin est marié et vit à Cressier, en Suisse.

page Facebook : https://www.facebook.com/davidruizmartinecrivain/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de David Ruiz Martin   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Requiem des ombres », la bande-annonce. Un thriller de David Ruiz Martin. Hanté depuis l'enfance par la disparition de son frère, Donovan Lorrence, auteur à succès, revient sur les lieux du drame pour trouver des réponses et apaiser son âme. Aidé par une femme aux dons étranges, il tentera de ressusciter ses souvenirs. Mais déterrer le passé présente bien des dangers, car certaines blessures devraient parfois rester closes… … au risque de vous entraîner dans l'abîme, là où le remords et la honte règnent en maîtres. Où le destin semble se jouer de vous. Et cette question, qui bousculera sa quête de vérité : peut-on aller à l'encontre de ce qui est déjà écrit ? Roman disponible le 12 mai 2022 (papier & numérique).

+ Lire la suite

Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
Le vent se lève.
Il est froid .Viscéral .
Il m'arrache à ce fragile équilibre et, en traître, me pousse à la chute .
Le vide m'accueille comme il l'a toujours fait :muni de sa gueule immonde.
Ses crocs se referment sur mon âme, la déchiquettent et la reduisent à néant.
Commenter  J’apprécie          111
Pour intéresser un éditeur, il fallait soit être un escroc, soit un prisonnier en cavale ou un ancien politicien aux mœurs obscures.
Commenter  J’apprécie          100
« Elliot, pourquoi as-tu apporté cette arme dans mon cabinet ? »
Son regard se voile soudain.
« Parce qu’à mes yeux vous êtes en grande partie fautif.
– De… sa mort ?
– De son suicide ! »
Je suis pris de court. J’ignorais ce détail. Et je n’ai pas l’habitude que les rôles soient ainsi inversés. Puis, je suis pris d’un doute. Un furieux doute qui me noue le ventre et me sèche la gorge. Un doute qui va au-delà de tout ce que j’avais pu imaginer.
« Qui est-ce ? Quel est le nom de ton frère ?
– Quel était son nom ! » me reprend-il.
Dans un geste de folie, Elliot retourne soudain l’arme contre lui, et j’imagine déjà l’horreur. Il va se faire sauter la cervelle ici, devant moi. Il va se loger une balle en pleine tête et souiller mon cabinet d’éclats d’os et de morceaux de cervelle, et contaminer la pièce entière de l’odeur de la mort ! Et je n’aurais rien pu faire pour l’éviter !
Le gosse se fiche alors le canon du revolver dans la bouche, ferme les yeux et imite le geste du tir. Il bascule sa tête en arrière et émet un son rauque, un son totalement absurde et incohérent, un son sorti tout
droit de ces mauvais films de série B qui tentent d’approcher avec un minimum de professionnalisme l’agonie d’un mourant.
Commenter  J’apprécie          70
Il arrive quelquefois que la détresse soit si grande pour les adultes qu’ils en oublient celle des enfants qui gravitent autour d’eux, suppliant des explications qui parfois ne viennent pas. L’effet est souvent désastreux. Les mensonges détruisent l’être, mais l’ignorance torture l’esprit. Elle est plus vile, car invisible, elle s’implante dans la tête, provoque des idées noires et à terme, la pousse dans les méandres de la folie.
Commenter  J’apprécie          70
Je ne suis qu’un type qui écrit des histoires. Je ne crée rien de concret, seulement de l’imaginaire. Je ne changerai pas le monde avec ça.
Commenter  J’apprécie          80
Certaines femmes deviennent encore plus belles lorsqu'elles se mettent en colère. Leur regard perfore les murailles, et sous la chameur, leurs joues s'empourprent, réhaussant un charme déjà étourdissant.
Commenter  J’apprécie          70
La tension est palpable au bout de mes doigts rongés par l’angoisse.
Car je connais mes faiblesses.
Commenter  J’apprécie          60
On avale tous n'importe quoi devant cette foutue télé : biscuits industriels gonflés à l'huile de palme, yaourts saturés d'exhausteurs de goût ou encore reste de pizza, le tout accompagné de soda. Comme si la malbouffe avait le pouvoir de raviver un cœur meurtri.
Commenter  J’apprécie          50
Je devais la revoir, quitte à passer pour un resquilleur de sentiments.
Commenter  J’apprécie          61
On se dit que le temps pansera les plaies immondes, même si l'on sait qu'au fond, une fois seul et égaré dans la pénombre, plus rien ne sera jamais pareil .
Commenter  J’apprécie          51

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de David Ruiz Martin (402)Voir plus

Quiz Voir plus

Cannibale

Dans quel lieu Gocéné et ses compagnons sont-ils emmenés ?

En Allemagne à Berlin.
Dans un zoo en Australie.
A l'Exposition Coloniale à Paris.
En Suède dans un parc d'attractions.

10 questions
997 lecteurs ont répondu
Thème : Cannibale de Didier DaeninckxCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..