AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.21 /5 (sur 413 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Décines , le 18/07/1973
Biographie :

Après quelques années d'études à l'école Emile Cohl, David Sala illustre ses premières couvertures de romans, alternant polars, SF & héroic-fantasy.

Il travaille également pour l'édition jeunesse, en illustrant divers textes, fictions et autres documentaires historiques. C'est avec la bande dessinée que va s'exprimer pleinement son goût pour la narration et le dessin. "Replay" est sa première bande dessinée chez Casterman. Elle est publiée en janvier 2000, sur un scénario de Jorge Zentner. Le tome 1 obtient le prix de la ville de Sérignan en 2000. Guy Delcourt, admiratif de son travail, lui propose d'adapter le célèbre roman fantastico-médiéval Nicolas Eymerich.

David Sala ajoute une autre corde à son arc avec l'arrivée de la série "One of us" chez Soleil. Car non seulement il signe le scénario original, mais nous offre un nouveau traitement graphique, ainsi qu'une mise en couleurs numérique, plus en adéquation avec le genre abordé.

En 2017, il adapte le roman de Stefan Zweig, "Le joueur d'échecs".
En Janvier 2022, il publie "le poids des héros".
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de David Sala   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - David Sala - le poids des héros


Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
berni_29   15 mai 2022
Le Poids des héros de David Sala
Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit , je n'étais pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit ; je n'étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai rien dit ; je n'étais pas juif. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai rien dit ; je n'étais pas catholique. Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour protester.
Commenter  J’apprécie          325
Verdorie   06 janvier 2014
Cauchemar dans la rue (BD) de David Sala
...le corps de l'autre on ne peut pas se contenter de le prendre, c'est quelque chose qui doit vous être donné.
Commenter  J’apprécie          300
marina53   13 juillet 2018
Le Joueur d'échecs (BD) de David Sala
Comme disait Stendhal : "La beauté est une promesse de bonheur."
Commenter  J’apprécie          200
cicou45   09 juin 2018
Le Joueur d'échecs (BD) de David Sala
"Le plaisir de jouer s'était mué en délectation morbide et celle-ci en esclavage."
Commenter  J’apprécie          190
Jumax   17 septembre 2015
La prisonnière du brouillard de David Sala
J'ai senti le sol naviguer sous mes pieds. Des étincelles sous mes paupières. Des crépitements dans tous mes os. Et mon cœur cognait si fort que mes côtes ont failli se briser.

Elle n' pas bougé. Elle a juste souri.
Commenter  J’apprécie          160
LivresdAvril   02 octobre 2022
Le Poids des héros de David Sala
Restait tous ces objets, tous ces souvenirs accumulés, imprégnés d'une vie entière. Et cette maison, indissociable de notre enfance, qu'on ne pourrait pas garder. Chacun de nous prendra quelques objets, accompagné de cette illusion d'avoir préservé quelque chose. (p.165)
Commenter  J’apprécie          00
BurjBabil   24 juin 2022
Le Poids des héros de David Sala
Tout à coup, il y avait ce SS devant moi, avec ces œufs, qu'il venait certainement de voler dans une ferme voisine.



Le dilemme. Lâcher ses œufs ou prendre son arme?



Son hésitation m'a permis de prendre une avance suffisante.
Commenter  J’apprécie          130
deuxquatredeux   14 juillet 2018
Le Joueur d'échecs (BD) de David Sala
Comme on peut reconnaître un poète à ses vers, je pouvais distinguer le style et la tactique de chaque joueur. (p. 71)
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombe   23 mars 2012
Le bonheur prisonnier de David Sala
Une cage est une cage même si elle est en or.
Commenter  J’apprécie          60
Liliz   22 avril 2017
One of us, Tome 2 : Razal de David Sala
On a trop peur de perdre le peu qu'on a, alors, on ferme notre gueule et on regarde la télé en s'empiffrant de promesses illusoires, en rêvant de gloire et d'argent, et surtout en évitant soigneusement de voir que nous sommes les esclaves de cette société cynique, les victimes consentantes d'un monde en putréfaction.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

1984 - Orwell

Comment s'appelle le personnage principal du roman ?

Wilson
Winston
William
Whitney

10 questions
2028 lecteurs ont répondu
Thème : 1984 de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur