AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 74 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Déborah Lévy-Bertherat vit à Paris, où elle enseigne la littérature comparée à l École Normale Supérieure. Elle a traduit Un héros de notre temps de Lermontov et Nouvelles de Pétersbourg de Gogol.
Les Voyages de Daniel Ascher est son premier roman

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Roseraie des Cultures et des Arts - 8ème édition. Table ronde "Destinées littéraires". Invitées : Liss Kihindou, Écrivaine, professeur de français. Llivre « Négritude et Fleuvitude - Et autres observations littéraires », aux Éditions L?Harmattan, 2016. Marie Dô, Écrivaine, danseuse, chorégraphe. Selection Titre de son intervention : « Fais danser la poussière ». Livre « Les dunes sauvages », aux Éditions Plon, 2016. Déborah Lévy-Bertherat, Écrivaine, poétesse. Selection Titre de son intervention : « Grandir dans la guerre ». Livre « Les voyages de Daniel Ascher », aux Éditions Rivages poche, 2015. Marie Lissouck, Écrivaine. Livre « le sang des uns et des autres », aux Éditions Sépia, 2016. Modérateur : Aimé Eyengué, Écrivain-Poète, Aimé Eyengué est Docteur en Sciences sociales et diplômé en Sciences Politiques des Universités de Paris. Spécialiste en Modes de vie, il s?intéresse à l?action politique et ses incidences sur le devenir des nations et l?action des peuples sur le devenir de l?action politique. http://www.laroseraiedescultures.fr/edition2016/mb-table-ronde-4-Destinees-litteraires.html Association "La Roseraie des Cultures et des Arts" le 4 septembre 2016 - Moulin de la Bièvre Salon du Livre et des Arts de L'Haÿ-Les-Roses http://www.laroseraiedescultures.fr Réalisation : M.D'E

+ Lire la suite

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleil   30 juin 2017
Le châle de Marie Curie de Déborah Lévy-Bertherat
Elsa dessine un haut mur de pierre, solide, infranchissable. Soudain, la pensée du mur entre Israël et Palestine l'effleure et lui fait honte. Sur certains sujets, elle se sent plus arabe que juive.
Commenter  J’apprécie          130
patatarte2001   21 novembre 2015
Les fiancés de Déborah Lévy-Bertherat
Le maître déjà disait ce garçon a une mémoire d'éléphant, et lui, il touchait sa tête, craignant de la trouver énorme, avec ses souvenirs rangés à l'intérieur dans des tiroirs d'ivoire. Avec les années les tiroirs se sont multipliés et son crâne est devenu une vaste bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          100
Seraphita   26 août 2013
Les voyages de Daniel Ascher de Déborah Lévy-Bertherat
En basculant dans l’âge adulte, elle saurait enfin reconnaître la part d’enfance qui reste en chacun de nous, comme le cœur d’un arbre sous l’écorce.
Commenter  J’apprécie          80
nathavh   02 février 2014
Les voyages de Daniel Ascher de Déborah Lévy-Bertherat
L'avion est passé au-dessus des nuages, l'océan a disparu. C'était peut-être ça devenir adulte, émerger des nuages, quitter la pénombre bénie de l'enfance, entrer dans la clarté aveuglante d'une vérité qu'on n'avait pas demander à connaître. Et elle qui n'avait jamais eu peur de l'altitude, elle a senti, pour la première fois, les trente mille pieds de vide au-dessous d'elle.

Commenter  J’apprécie          62
patatarte2001   23 novembre 2015
Les fiancés de Déborah Lévy-Bertherat
Sous ses mains, à chaque caresse, René se métamorphose. Elle le tue et lui rend la vie. Il devient Max. Il a eu tort de penser qu'il n'avait rien de commun avec le garçon aux yeux de loup. D'un côté le soldat farouche, de l'autre, le marchand de jouets, que tout devait opposer. Ils sont la paume et le dos de la même main, les deux moitiés d'une pêche de vigne. Leur amour commun, Madeleine est le noyau au cœur du fruit.
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   02 février 2014
Les voyages de Daniel Ascher de Déborah Lévy-Bertherat
De toute façon, se disait Hélène, la ressemblance non plus ne veut rien dire, le père, c'est celui qui se lève la nuit quand on a peur, qui retrouve la pièce du puzzle perdue. C'est celui qui passe des savons. Celui qui est là.
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   02 février 2014
Les voyages de Daniel Ascher de Déborah Lévy-Bertherat
Est-ce qu'à son âge elle pourrait refaire sa vie, on refait une partie de cartes ou les peintures du salon, mais sa vie, est-ce qu'on peut.

Commenter  J’apprécie          40
Seraphita   26 août 2013
Les voyages de Daniel Ascher de Déborah Lévy-Bertherat
L’avion est passé au-dessus des nuages, l’océan a disparu. C’était peut-être ça, devenir adulte, émerger des nuages, quitter la pénombre bénie de l’enfance, entrer dans la clarté aveuglante d’une vérité qu’on n’avait pas demandé à connaître. Et elle qui n’avait jamais eu peur de l’altitude, elle a senti, pour la première fois, les trente mille pieds de vide au-dessous d’elle.
Commenter  J’apprécie          30
patatarte2001   22 novembre 2015
Les fiancés de Déborah Lévy-Bertherat
il détourne son attention en mettant en marche son petit circuit ferroviaire. Elle regarde l'autorail tourner en rond.....Il montre la maisonnette de garde-barrière, c'est là que j'ai passé mon enfance....elle éclate de rire, comment tu faisais, c'est minuscule.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   11 avril 2015
Les fiancés de Déborah Lévy-Bertherat
René a apporté à l'hôpital sa plus jolie robe, celle des grandes occasions. Il voulait poser près d'elle la boîte à musique à la poupée mais elle ne tenait pas dans le cercueil. Pendant que le prêtre balançait l'encensoir, il cherchait des yeux, sur le côté de la grande boîte de chêne verni dans laquelle on avait couché Giselle, une clé à remonter, qui déclencherait le mécanisme et la remettrait en mouvement.

Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Déborah Lévy-Bertherat (97)Voir plus


Quiz Voir plus

Enigme [5] (actualité brûlante)

En 1985, les éditions Bernard Barrault publiaient "37,2° le matin" de Philippe Djian. L'auteur y dénonçait avec clairvoyance (et 35 ans d'avance !) les méfaits du réchauffement climatique.

c'est vrai
c'est faux
et vous trouvez ça drôle ?
Depuis, Djian est mon auteur de SF préféré !

1 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , humourCréer un quiz sur cet auteur