AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.32 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Géorgie , 1955
Biographie :

Deborah Smith est une écrivain américaine contemporaine, auteur de plus de 30 romans et vivant en Géorgie, États-Unis avec son mari et ses animaux de compagnie.



Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
Le plus dur quand on est aussi malheureux, c’est d’avoir les idées claires. Il faut profiter de ces brefs moments de lucidité et s’accrocher à eux.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   23 août 2013
Les secrets du passé de Deborah Smith
De loin, ça paraît facile de tuer. Mais il faut avoir regardé celui d’en face les yeux dans les yeux, ajouta-t-il, avoir perçu sa peur, l’avoir vu se vider de son sang et mourir. En contrepartie, il faut aussi savoir assumer ses responsabilités. Un jour, tu comprendras ce que c’est que d’ôter la vie à quelqu’un.
Commenter  J’apprécie          10
sld09   20 novembre 2017
La montagne de l'ours de Deborah Smith
Lorsque j’étais enfant, j’avais l’impression que notre ferme, dans son isolement, trônait au bout d’un sentier menant à un pays magique où seuls les Powell et leur légende pouvaient survivre. Même dans une région de montagne, la terre de Bear Creek était trop rocailleuse pour être cultivée, trop déserte pour intéresser les chasseurs, trop escarpée pour que la forêt fût exploitée. Il n’existait qu’une seule portion de terrain utilisable : notre colline de quelques arpents en surplomb des vastes forêts de Creek Valley.

Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
Je savais que je devais être reconnaissante d’être en vie, reconnaissante de recevoir les meilleurs soins médicaux que mon argent pouvait m’offrir, reconnaissante d’être si riche que je n’aurais pas à travailler le restant de mes jours, reconnaissante pour les biscuits, Thomas, les photos. Mais je ne l’étais pas, pas de manière sincère et joyeuse. Je voulais mon ancienne vie. Je me sentais coupable d’être riche et d’avoir survécu, d’avoir été une princesse dorlotée qui avait fini par attirer un mauvais karma sur elle
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
J’essayai d’apercevoir les poules fermières qui pondaient des œufs politiquement corrects, les chiens, chats, lapins et cochons ventripotents sauvés des asiles, la statue dénudée d’une déesse dans le jardin aromatique, sculptée à la tronçonneuse dans un morceau de chêne de trois mètres de haut. Mais je ne pensais qu’à la couche visqueuse de fluides nataux qui commençaient à sécher sur ma peau, à s’affermir, à me couper le souffle
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
N’importe quel imbécile peut se reproduire ; cela ne nécessite pas un gramme de bon sens, d’élégance, de sagesse ou de fortune... Mais les femelles intelligentes protègent leurs atouts physiques, choisissent leur mâle dans un but pratique et se reproduisent quand cela les arrange. Ensuite, elles élèvent leur progéniture sans effusion de sentiments et expédient les petits ingrats dans le monde le jour de leurs dix-huit ans.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
La vraie vie ne m’intéressait pas. J’avais cherché sur Google la biographie de reclus célèbres, mes âmes sœurs en résumé. Je ne fus pas surprise de découvrir que l’argent était le grand émancipateur de tous les ermites cinglés du monde, le mur lisse entre un sans-abri qui fuit ses démons dans les égouts et Howard Hughes terré dans un de ses hôtels de Las Vegas.

Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
À l’époque, il s’agissait d’une goutte d’eau de plus dans le vase qui risquait à tout instant de déborder. L’épée de Damoclès n’est pas vraiment une épée, mais plutôt un millier d’aiguilles soi-disant inoffensives suspendues au-dessus de nos têtes et tombant les unes après les autres, pointe la première. Une vraie torture médiévale.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
Toute ma vie, les hommes m’ont désir ée à cause de mon apparence. Je ne me rendais pas compte à quel point mon existence était facile parce qu’ils s’intéressaient à moi. J’avais bâti mon identité sur des fausses fondations. Aujourd’hui, je suis laide et les hommes ne veulent plus de moi, ne m’emmènent plus au restaurant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2013
Un café pour deux de Deborah Smith
Les femmes représentent l’émotion, le sexe – les arts obscurs. Les hommes représentent la logique et l’intelligence – les sciences progressives. Le seul but de ces femmes est de se reproduire. Leur boulot consiste à rester désirable jusqu’à la ménopause. Ensuite, elles disparaissent de la circulation.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
522 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur cet auteur