AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 157 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Douarnenez, Bretagne , le 14/03/1979
Biographie :

Delphine Le Lay est scénariste de BD et éditrice.

Après une scolarité longue et ennuyeuse, elle passe des années sur les bancs des universités de Quimper, Brest et Le Mans. À partir de 1996, elle est serveuse, employée de banque, professeur, femme de chambre, pionne, vendeuse, a travaillé en prison et dans une scène nationale en France.

En 2007, Delphine Le Lay rencontre Alexis Horellou à Bruxelles (où ils ont vécu quatre ans). C’est le début de leur collaboration.

Ils réalisent décors et marionnettes pour un court-métrage d’animation, avant de se lancer dans la bande dessinée, Delphine au scénario et Alexis au dessin. Ils publient "Le Souffle court", chez Les Enfants rouges en 2011 et "Lyz et ses cadavres exquis" chez Petit à Petit en 2010, qui sera réédité courant 2014 assorti de la suite et fin de l’histoire.

Ils ont créé ensemble à Bruxelles une petite structure d’édition, Vanille Goudron, avec laquelle ils publient chaque année un recueil de BD et illustrations, "Jukebox", qui rassemble autour d’un thème une quarantaine d’auteurs participant ensuite à une exposition qu’ils font tourner durant un an, principalement en France et en Belgique. Vanille Goudron a prit ses quartiers en France depuis 2011.

Ils se documentent et interviewent de nombreuses personnes pour réaliser l'album "Plogoff" (2013, prix Tournesol) sur le combat contre le nucléaire d’un petit village de Bretagne.

En 2017, ils publient "Ralentir", une réflexion sur des thèmes très actuels : la décroissance, le choix de son mode de vie, le développement personnel.

Alexis Horellou et Delphine Le Lay résident à Niafles.
En 2020, ils publient chez Le Lombard un roman graphique "Ralentir"

blog de Delphine Le Lay et Alexis Horrelou:
http://jarretdemouette.over-blog.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Cancie   30 mai 2019
Lucien et les mystérieux phénomènes, tome 1 : L'Empreinte de H. Price de Delphine Le Lay
- Tu sais que je ne suis pas seulement le directeur de l'école. Je suis aussi le maire du village. Eh bien, je suis doublement bien placé pour te dire que les nouveaux habitants doivent faire quelques efforts pour s'intégrer.

Il faut y aller en douceur, leur laisser le temps de t'apprécier. Tu ne peux pas arriver et t'opposer à eux d'emblée.

- C'est eux qui m'ont cherché, j'avais rien fait. (Lucien)

- Ils te testent, Julien. Quand ils te connaîtront mieux, vous vous apprécierez. Ce ne sont pas de mauvais garçons.
Commenter  J’apprécie          340
marina53   20 octobre 2017
Ralentir de Delphine Le Lay
[après qu'elle lui ait cassé son portable]

- Oh ça va... c'est que du matériel !

- Eh bien, figurez-vous que j'en ai besoin de ce matériel.

- Besoin pour quoi ?

- Pour téléphoner par exemple !

- Y a des cabines.

- De moins en moins. À cause de gens comme vous. C'est pas juste un téléphone. J'ai ma vie, moi, là-dedans !

- J'espère pas pour vous... Non, mais vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Votre vie dans un boitier plastique ? Quelle horreur !
Commenter  J’apprécie          242
Fandol   08 août 2019
Lucien et les mystérieux phénomènes, tome 1 : L'Empreinte de H. Price de Delphine Le Lay
Vois-tu, Lucien, il y a quelques années, j'ai compris que le monde n'irait jamais bien si on continuait à gaspiller à produire des déchets et j'ai décidé de vivre selon mes règles, qui sont en fait celles de la nature.
Commenter  J’apprécie          170
milado   20 octobre 2014
Plogoff de Delphine Le Lay
... L'essentiel est de savoir pourquoi la violence naît dans une société. Elle est le cri de ceux qui ne peuvent plus parler.
Commenter  J’apprécie          170
Ziliz   21 mars 2015
100 maisons : La cité des abeilles de Delphine Le Lay
- QU'EST-CE QUI T'A PRIS ? DEPUIS QUAND TU TABASSES LES AUTRES GOSSES ? ET AVEC QUI TU TRAINES POUR APPRENDRE ÇA ?

- Mais t'as dit que...

- AH OUI ? QU'EST-CE QUE J'AI DIT ?

- T'as dit que son père, c'était une lopette et qu'il était de la race des contremaîtres.

- Ah... J'ai dit ça, moi ?

- Oui, tu l'as dit.

- Et alors ? Ça veut dire qu'il faut taper sur son gosse ? Est-ce que j'ai dit qu'il fallait taper sur son gosse ou sur quelqu'un de sa famille ?

- ...

- Réponds ! J'ai dit ça ?

- Non.

- Dis-toi bien une chose, hein... Si j'avais voulu cogner André, primo je serais allé faire ça tout seul. J'aurais pas envoyé un gamin de dix ans à ma place... Et deuxio, c'est sur André que j'aurais tapé. Pas sur son gamin ! Pauvre gosse !

(p. 119-120)
Commenter  J’apprécie          100
TREMAOUEZAN   15 mai 2016
Plogoff de Delphine Le Lay
Vous ne passerez pas. Les routes sont bloquées, la population est sur le pied de guerre. Nous n'emploierons pas la force mais, si vous insistez, vous devrez, vous, l'utiliser. Prenez vos responsabilités. (page 30).
Commenter  J’apprécie          100
TREMAOUEZAN   15 mai 2016
Plogoff de Delphine Le Lay
29 février 1980 -

Ils sont prêts à tout ! J'en ai vu aujourd'hui donner des coups de pieds à des femmes.

Donner des coups de matraque. Alors, les hommes : Je sais que vous êtes énervés. Mais concentrez-vous sur Plogoff. N'ayez pas peur de démolir les issues qui mènent à Plogoff ! Que nous soyons une île ! Qu'ils ne puissent pas venir chez nous !

(Amélie Kerloc'h, alors première adjointe de la municipalité de Plogoff - page 151)
Commenter  J’apprécie          90
Ziliz   08 octobre 2013
Plogoff de Delphine Le Lay
[ Plogoff, manifestation contre le projet de centrale nucléaire, 6 mars 1980 ]

- Vous êtes de Plogoff ? Pourquoi êtes-vous ici aujourd'hui ?

- Je ne suis pas de Plogoff, non. Je suis de Plonëour. Et tous les jours je vois les cars de CRS passer, en route pour Plogoff. Le seul fait de les voir passer, comme ça, aussi nombreux, chaque jour, me terrorise. J'ai l'impression qu'on est en guerre. Je ne suis pas de Plogoff, mais je soutiens ces gens qui subissent des violences quotidiennes simplement parce qu'ils s'opposent au projet du pouvoir central.

- Ils sont jugés aujourd'hui pour avoir été violents. On montre du doigt leur violence de résistance et on oublie la violence institutionnelle, organisée, c'est de l'hypocrisie.

Rendez-vous compte que le Président Giscard avait promis qu'aucune centrale ne serait faite si les gens n'étaient pas d'accord. Et voyez où on en est à Plogoff ! **

(p. 157)

** "Il ne saurait être question d'imposer aux Français un programme nucléaire auquel ils seraient profondément opposés après avoir été complètement informés." (V. Giscard d'Estaing, le Monde, 26/01/1978)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ziliz   22 juillet 2017
Ralentir de Delphine Le Lay
- Alors vous êtes fonctionnaire ?

- Ah non... M'en parlez pas !

- Vous venez de me dire que vous travaillez aux espaces verts d'une commune.

- Je suis en CDD pour un an.

- Oui mais vous n'allez pas pouvoir rester en CDD longtemps.

- Mais je veux pas de CDI, moi, je veux pouvoir partir quand je veux.

- Mais en CDI, vous pouvez partir à tout moment.

- Ah non, mais rien que l'idée de signer un truc à durée indéterminée, ça me fait flipper.

- Pourtant, ça en ferait rêver plus d'un. Moi je me souviens du jour où on m'a proposé un CDI, j'étais fou de joie. Je n'avais que mes diplômes et ma courte expérience. Ils m'ont fait confiance. Ils m'ont donné ma chance. Depuis, je m'efforce d'être à la hauteur. Ça va faire dix ans que je travaille dans cette boîte.

- Oh là là... Et vous n'avez pas envie de partir ?

- Non, pas du tout. J'aime mon travail, je m'y donne à fond et mes employeurs me le rendent bien. Ils me font confiance et me permettent d'évoluer. Je sais que j'ai un avenir dans cette boîte. D'ailleurs, ils viennent de me proposer de changer de poste. Une sorte de promotion. C'est un sacré challenge, mais ils croient en moi.

- A tel point qu'à peine en week-end, ils vous collent un boulot urgent sur le dos.

(p. 34-36)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Fandol   08 août 2019
Lucien et les mystérieux phénomènes, tome 1 : L'Empreinte de H. Price de Delphine Le Lay
Quand le dernier arbre aura été abattu,

quand la dernière rivière aura été empoisonnée,

quand le dernier poisson aura été péché,

on saura alors que l'argent ne se mange pas. (Geronimo)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les BD de notre enfance ...

Tintin de Hergé, le premier tome ...

Vol 714 pour Sydney
Le Secret de la Licorne
Le Lotus bleu
Tintin au pays des Soviets

20 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , humour , bande dessinée françaiseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..