AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1983
Biographie :

Née en 1983, Delphine Paquereau grandit en Poitou-Charente au cœur d'une famille dysfonctionnelle. Sa mère est atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration, elle passe donc son enfance dans les hôpitaux. Aujourd'hui mariée, elle est mère de deux enfants et vit en Charente Maritime.

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (9) Ajouter une citation
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Je voudrais, un jour, être capable, en toute modestie de faire changer le regard du grand public. Je ne doute pas que mon honnêteté émotionnelle sera un jour capable de faire tomber le mur d’ignorance qui entoure le refoulement de l’enfant tourmenté par la maltraitance qu’il subit et qui le poursuivra jusqu’à l’âge adulte si personne ne l’aide.

« Maltraitance ». J’ai encore du mal à prononcer ce mot. Mais oui, le syndrome de Münchhausen by proxy est bien une forme de maltraitance, sous ses apparences câlines.
Commenter  J’apprécie          50
Yzou   28 janvier 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Avant de rencontrer le médecin, ma mère me recommande de bien lui indiquer l'endroit où je souffre et, tout en parlant, me tape fort dans le dos pour me faire sentir par la douleur où se situait mon rein.

"N'oublie pas de grimacer lorsqu'il t'auscultera, comme ça, il pourra voir que tu as mal".

(..) J'obéis aux consignes de maman, certaine qu'elle a raison : si je n'aide pas les médecins, comment trouveront-ils ce dont je souffre?
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Je n’aime pas ce que je vois, ce que j’entends, ce qui s’y passe. Personne ne réagit ; à l’intérieur de moi, je suis révoltée. Maman est méchante avec certaines personnes âgées ; bien sûr, elle choisit soigneusement ses têtes de Turc : des personnes qui n’ont plus tous leurs esprits. Elle se moque, elle humilie ; elle n’est jamais seule, elles sont toujours deux à s’acharner.

Aujourd’hui, je suis décontenancée, je réalise la gravité de ces actes. Comment ai-je pu rester plantée là sans rien faire ? Exactement comme quand je subissais les actions délirantes de maman ? Qui suis-je, qu’a-t-elle fait de moi pour que je sois capable de renfermer mes émotions, mes sentiments ? Pourquoi je ne m’affirme pas ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Quand je serai adulte, je pourrai choisir d’être comme tout le monde ». Je suis fatiguée d’être différente à cause de mes soucis de santé.

De toute façon, pour l’instant, ma vie sentimentale est catastrophique. J’ai commencé à flirter timidement avec un garçon et en ai parlé à une fille de ma classe qui habite dans le même village que moi. Un week-end, à peine passée la porte de la maison familiale, ma mère me tombe dessus, enchaîne les gifles. Je m’accroupis dans un angle de la cuisine, me protège le visage de mes bras. Elle frappe encore et m’insulte :

« Putain ! Salope ! Ça alors, jamais je n’aurais pensé que ma fille se donnerait au premier venu ! »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Aujourd’hui, je peux ressentir consciemment ma révolte contre les manipulations de ma mère qui m’ont fait souffrir et qu’on m’a demandé d’oublier.

Aujourd’hui, je sais quel prix il m’a fallu payer pour ce que l’on appelle « la résilience ».

Je chemine dans le but de prendre ma vie en main et de faire tout ce qu’il me semble nécessaire à ma reconstruction psychique et physique.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
C’est une période extrêmement bénéfique pour moi, qui me permet de m’éloigner de ma mère, mais aussi de m’apercevoir, alors que les filles que je fréquente ont à peu près le même âge que moi, que je me sens beaucoup plus jeune qu’elles et ne m’autorise pas certaines choses qu’elles font tout naturellement, comme fréquenter des garçons.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 mars 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Rester seule dans ce lit d’hôpital me déprime. Je pense souvent à mes camarades, ils sont en classe, ils jouent, vivent leur vie d’enfant. Je crois que je suis la seule de mon âge à être angoissée, à avoir peur de mourir. Je me sens différente des autres à force de vivre dans ce monde d’adulte.
Commenter  J’apprécie          00
Lecturepissenlit   04 août 2018
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Je pense qu'il faut que je me donne le temps et la patience nécessaires pour émerger totalement de ce long sommeil émotionnel
Commenter  J’apprécie          00
Pepparshoes   12 février 2017
Câlins assassins de Delphine Paquereau
Je lui ai fait cadeau de mon rein par amour.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Delphine Paquereau(1)Voir plus


Quiz Voir plus

Quizz sur La Parure de Guy de Maupassant

Comment s'appelle la femme dans La Parure

Jane
Claudia
Mathilde
Agathe

10 questions
126 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur