AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.6 /5 (sur 26 notes)

Né(e) à : Alger , le 25/02/1923
Mort(e) le : 17/03/2016
Biographie :

Après avoir quitté sa jeunesse algéroise à vingt ans pour vivre à Paris sa passion de la peinture, puis fréquenté les groupes Gurdjeff durant une dizaine d'années, Denise Desjardins décide en 1959, d’entreprendre un long voyage en Inde, de Paris à Calcutta, après avoir été littéralement happée par le regard d’un sage hindou sur une photographie…

Accompagnée par son mari Arnaud et ses deux jeunes enfants, Denise Desjardins délaisse alors sa vie d’artiste parisienne snob et découvre, sur les routes improbables de l'Orient, un parcours qui se révèle finalement comme un « chemin », une quête intérieure.
Cette jeune femme intrépide et déterminée, aspirant à retrouver « cette qualité d’éveil et de lumière dans le regard du sage… », rencontre de hautes figures de la spiritualité orientale avant de séjourner longuement auprès de la grande mystique indienne, Mâ Ananda Mayi, (1896-1982).


+ Voir plus
Source : http://www.francis-sigrist.org/denise_desjardins.htm
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (2) Voir tous

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   22 mai 2020
La Mémoire des vies antérieures : Ascèse et vies successives de Denise Desjardins
Et même quand on connaît assez bien le passé psychologique d’un individu, avec ses traumatismes, ses échecs, ses problèmes avec les parents, etc., on finit toujours, comme par miracle, par en retrouver la racine… dans des drames remontant à une existence passée. Il y a des âmes que la fatalité poursuit.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   09 octobre 2015
Contre vents et années de Denise Desjardins
Chaque être humain porte, enfoui en lui, un germe d’éveil, dans un état latent. Pour parvenir à la symbiose avec tous les êtres, tout l’espace, et finalement ne faire qu’un avec l’infiniment vaste, ce potentiel d’éveil doit être développé. Mais la plupart des personnes l’ignorent ou ne s’en préoccupent guère. Swâmi Prajnânpad disait d’ailleurs : “L’homme a des possibilités infinies, mais des probabilités limitées” ! Nourrir le germe d’éveil est le but de la vie humaine. C’est à cela que sert la méditation : calmer son individualité, apprendre le détachement, donner de l’attention et de l’énergie pour nourrir cette possibilité d’éveil. Ne pas le faire, c’est passer à côté du vrai sens de la vie.
Commenter  J’apprécie          70
Danieljean   09 octobre 2015
Contre vents et années de Denise Desjardins
C'est pourquoi ce qui demeure

Des jours qui me sont destinés,

Je le considère avec gravité et gratitude

Mais sans inquiétude, comme un cadeau

Que je dois respecter.

Il m'offre la possibilité

D'aller jusqu'au bout de mon chemin d'évolution
Commenter  J’apprécie          60
Danieljean   10 avril 2020
La rage de l'absolu de Denise Desjardins
Avant de devenir un art spontané de vivre, il s'agit d'en apprendre la technique, donc de s'exercer et, dans l'optique prajnânpadienne, en abordant chaque situation, chaque événement, chaque rencontre, non pas automatiquement, passivement, mais en en faisant consciemment l'expérience, une expérience vraiment ressentie : non se laisser emporter par ses désirs, ses passions, ses émotions, ni recevoir aveuglément les petits coups de griffes de la vie ou ses grands coups durs, mais vivre ces mêmes éléments le plus lucidement possible.
Commenter  J’apprécie          50
Danieljean   06 mai 2019
Contre vents et années de Denise Desjardins
Durant mon enfance, les mouvances

De la lune, reine de la nuit et des marées,

Ont suscité chez moi bien des émerveillements

Et m’ont parfois fait danser, seule, en regardant

Mon ombre sur un mur blanc près du jardin,

Plus encore me fascinait le spectacle des étoiles filantes

Et je passais des nuits presque entières à les guetter,

Pas tant pour les vœux dont elles ont la garde

Et, dit-on, qu’elles ont le pouvoir d’exaucer,

Que pour le ballet grandiose qu’elles m’offraient.
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   29 janvier 2016
La stratégie du oui : L'émotion et ses thérapeutiques : de la Tradition au Lying de Denise Desjardins
Au lieu de me diviser en la refusant, la refoulant, je l'accompagne. Unifié, je colle toujours au principe de non-dualité. Même si je suis perturbé, en acceptant de l’être, je retrouve mon unité et suis de nouveau en accord avec la vérité non-duelle. Je laisse «l'Enfer» du conflit et regagne mon «Paradis» de tranquillité. Mais - nuance - non d'indifférence qui est le résultat d'un refoulement déguisé en simili d'acceptation, un oui du bout des lèvres. Un refus masqué, en somme.
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean   29 janvier 2016
La stratégie du oui : L'émotion et ses thérapeutiques : de la Tradition au Lying de Denise Desjardins
L'indifférence, ou une excessive politesse, camouflent l'émotion en la réprimant. Masques derrière lesquels nous nous figeons pour nous couper de l'émotionnel, sans le résoudre ni le transmuer. Si la non-dualité est un principe vrai, il se retrouve partout, également dans nos processus psychiques. C'est précisément pourquoi dès qu'apparaît, dans notre monde intérieur, la moindre division ou la plus mince hésitation, il en résulte une gêne obscure nous servant de signal : "Attention - Déviation". Nous ne sommes plus dans la vérité.!
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   10 avril 2020
Le lying: Passerelle au coeur de soi de Denise Desjardins
Mais inutile de s'exercer à la liberté si n'entre en jeu la dignité : elle en est le garant et la limite. Libre donc de devenir ce que chacun choisit d'être, avec la restriction de rester digne de son statut d'homme, d'agir selon sa nécessité intérieure, " non par devoir, ainsi que disait Swâmi Prajnânpad, mais parce que c'est conforme au sen
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   19 mars 2016
De naissance en naissance : Témoignage sur une vie antérieure de Denise Desjardins
Je respire profondément jusqu’au bout de mon souffle. Mon diaphragme s’ouvre, se dilate de plus en plus. Aum en expirant, tat en inspirant complètement, un temps d’arrêt ensuite. En respirant ainsi, il me semble avec le aum créer la manifestation, qui avec le tat, revient à moi, et redevient le non-manifesté, le vide. Puis c’est un passage d’un vide à un autre vide, et je plonge à l’intérieur de ce centre, un peu à droite de la poitrine. C’est un gouffre non délimité, la tranquillité du fond des mers, une nuit que rien ne vient interrompre, sans commencement et sans fin.



Il n’y a pas de mot pour décrire cette grandeur sans mesure, où n’existe plus ni toi ni moi, mais une ample plénitude, en moi qui n’est plus moi, qui n’est ni à l’extérieur ni à l’intérieur.



Cette respiration continue. Je me sens avec le aum renvoyer toute peine, toute pensée, comme la marée en se retirant balaye tout ce qui est sur la plage, l’emmenant très au loin. Ainsi me laissant mon désespoir, Iryamani, mon fils, ma mère et mon père.



Tout s’estompe et s’efface comme des fantômes irréels, inutiles et encombrants, ombres sans consistance emportées par le aum de ma respiration.



Seul demeure ce merveilleux vide tissé de plénitude. Mon corps aussi fluide, léger, aérien ; seulement fumée sans densité, une ombre qui se déplace comme un nuage dans l’air. Il peut se mouvoir sans mouvement, en tous sens, s’élever sans effort, sans contrainte. Je le perçois hors de moi, dans cette perspective informelle. Il est inconsistant, désincarné. En quoi suis-je concernée par lui ? Il n’y a pas de Moi, de Je. S’est abolie la distinction entre ce qui est en moi et en dehors.



Seule une large vacuité où se déplace un fantôme de corps évanescent, irréel, qui s’efface et disparaît.



Le Rien qui contient toute chose.



Le Vide qui est plénitude.



Seulement Est.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   29 janvier 2016
La stratégie du oui : L'émotion et ses thérapeutiques : de la Tradition au Lying de Denise Desjardins
Calme ou tendu, heureux ou perturbé, beaucoup de circonvolutions avant de parvenir, en toutes circonstances, à garder un point fixe - comme le derviche tourneur maintient en lui, même au plus fort du tourbillon un axe d'immobilité tranquille.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..