AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Naples , 1960
Biographie :

Diana Lama a été médecin avant de se lancer dans l’écriture.

Son premier livre, Rossi come lei, écrit en collaboration avec Vincenzo De Falco, a reçu le prix Tedeschi.

Elle est l’auteure de plus de quinze romans, recueils de nouvelles noires et anthologies, et membre fondateur de l’association d’auteurs de romans policiers Napolinoir.

Source : www.edlibreexpression.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Diana Lama   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Chrystaalle   07 septembre 2012
Huis clos en Toscane de Diana Lama
Les marches, unpeu inutiles, parfois absurdes, entre les salons, entre une chambre à coucher et sa salle de bains, entre la cuisine et le cellier. Des marches de guingois, inégales, aux angles érodés par le temps, des marches inattendues sur lesquelles on peut glisser. Les tapis partout, des tapis orientaux élimés, aux couleurs jadis vives et aujourd'hui fanées. Les guéridons à trois, quatre, cinq pieds parfois couvert de bibelots et de collections improbables. Huit modèles différents de ciseaux à raisin Sheffield sur un superbe plateau en marqueterie. Quatorze pinces, rasoirs et couteaux à cran d'arrêt au manche d'ébène ou d'os sculpté dans une niche creusée dans le mur.Trente deux pelotes à épingles disposées avec goût sur une haute marche de pierre vive qui sort incongrûment d'un mur, on ne sait pas pourquoi.



Une lampe en forme de palmier dont les feuilles supportent l'ampoule, entourré de petits négrillons sculptés. Des fauteuils de cuir souple et parfumé par les ans, troué ça et là par des brulures de cigarettes. Les canapés si peu confortables avec leur dossier en marqueterie et leur assise dure, recouverte de damas ou de velours. Les vaisseliers, chargés de plats décorés, de verres étincelants, de bibelots.



Sur les murs les tapisseries aux tons rouge sombre, marron sanguin, bordeaux, pâlis par les siècles, laissent voir leur trame usée. Des livres, toutes sortes de livres, reliés en cuir, au dos fatigué d'avoir été si souvent maniés, des livres précieux avec une histoire et un passé, ou des best sellers aux couvertures froissées, oubliés dans les chambres des hôtes pressés.



Et les portes encore, en bois massif, jamais les mêmes, les serrures où les clés tournent péniblement, qui ouvrent sur des pièces fermées et oubliées depuis longtemps. Et les tapis de table, les pare feu en cuivre brillant, les cheminées, tant de cheminées différentes, en bois précieux, en pierre, en marbre, et les murs, des murs blancs, épais, crépis, qui respirent et attendent. Ils ont toujours attendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chrystaalle   07 septembre 2012
Huis clos en Toscane de Diana Lama
Les murs blanchis à la chaux, les poutres apparentes, inégales,rutilantes et briquées comme les solides portes noires. Les carreaux de terre cuite, un peu usés mais brillants, les tapis persans un peu rapés. Les lustres de cristal, leurs cascades de fruits soufflés multicolores, raisins, poires, pommes, leurs pampilles biseautées et scintillantes de prismes verts, rouges jaunes et bleus. Les tapisseries florentines, les lys de couleur tissés sur de lourdes étoffes mordorées, les nappes damassées, les marmites et les chaudrons de cuivre accrochés aux murs, par taille décroissante, les bassinoires, les natures mortes avec gibiers, grenades et poteries. Les cages de bois sculpté...Quels malheureux animaux y ont attendu la mort ? Et le grand plateau de cuivre au dessus de la cheminée ; les linteaux de portes en pierre grise, les tableaux, partout, les aquarelles de peintres inconnus.



Les jacuzzis dans les salles de bains, les portes-fenêtres qui ouvrent sur le parc et la piscine, les photos de chiens, de chevaux, sur le dessus de cheminée du salon, les statuettes de chats, les échecs aux pièces ciselées, les livres, tant de livres, français, italiens, allemands, et les tapis de table, la pendule, les céramiques. Le bar, les liqueurs, le livre d'or,le lierre qui recouvre les murs, le gravier, la chambre des domestiques ou de la jeune fille au pair qui donne sur le parking, les chaises longues et leurs coussins au bord de l'eau.



Portes qui s'ouvrent et se ferment, pas dans les escaliers, voix de femmes qui se poursuivent dans les couloirs, odeurs de cuisine...



Toute la maison attend.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
leolechat   19 juillet 2011
Huis clos en Toscane de Diana Lama
Elle entra dans l'eau d'un mouvement fluide et toujours par pure vacherie envers Maria Luisa, qui la malheureuse, ne savait que barboter comme un chien, enchaîna quatre longueurs sans s'arrêter.

Tu as raison, elle est bonne dit-elle en revenant vers Maria Luisa qui pataugeait près du bord, l'air maussade, et remuait les jambes dans l'espoir de faire fondre sa cellulite.

"Mais nage au lieu de te dandiner, si tu veux te débarrasser de ta cellulite !" et Déda allongea dans l'eau ses jambes parfaites. Maria Luisa sourit aigrement. Ce qui est bien dans l'amitié, pensa Déda, c'est de savoir exactement sur quelle touche il faut appuyer selon ce qu'on veut provoquer. C'est pareil avec l'amour, enfin, tant qu'il dure. Luca avait été aussi facile, aussi vulnérable que Maria Luisa, mais c'était fini à présent.

Elle fit une une cabriole à l'envers et s'ébroua.

"Je ne comprends pas que tu te mouilles les cheveux à chaque fois que tu te baignes, dit Maria Luisa. Tu dois passer un de ces temps à les sécher !

- Parce que tu crois que tu es sexy avec tes cuisses de dinde, ta mise en plis et tes trois couches de fond de teint ?"

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
XanderOne   05 février 2014
Huis clos en Toscane de Diana Lama
Tu les as regardées bien en face ; elles n'ont pas su lire derrière tes paupières gonflées de sang, sinon elles se seraient enfuies en hurlant.
Commenter  J’apprécie          50
caro64   30 juillet 2011
Huis clos en Toscane de Diana Lama
- Mouais, On dirait ce film... Je ne sais plus le titre... Il ne reste plus personne, je crois, ça ne vous dit rien? demanda Lucia sur un ton un peu trop jovial.

- Si, c'est un Hitchcock ! répondit Tatti serviable.

- Pas du tout. Il en existe trois versions, celle de René Clair,celle de George Pollock et celle de Peter Collinson, expliqua Amanda un peu lasse. Les deux premières s'appellent Dix petits Indiens... Tandis que la version de Collinson s'intitule Il ne reste personne. C'est un roman d'Agatha Christie, pour être précise et, si vous voulez le savoir, le titre original est Ten Little Nigers, ce qui, avant même la voque du politiquement correct, avait été mal reçu.

Commenter  J’apprécie          20
calypso   25 octobre 2017
Huis clos en Toscane de Diana Lama
Mais tu te serres dans tes bras comme si tu avais froid, et ton regard se pose partout, tu nous fixes quand tu crois qu’on ne te regarde pas. Tu cherches la coupable. Ce ne sont pas les premières culottes que je te vole mais la dernière fois, il y a vingt ans, tu ne t’en es même pas aperçue. Je les ai conservées longtemps. Cette fois, je voulais que tu comprennes.
Commenter  J’apprécie          00
calypso   25 octobre 2017
Huis clos en Toscane de Diana Lama
La maison attend l’arrivée de ses hôtes.

C’est une somptueuse villa du XVIe siècle, au cœur de la campagne toscane. Les deux étages du corps central sont flanqués de tours et de tourelles. Tout en bas, sous le rez-de-chaussée, en dessous des caves mêmes, d’obscurs boyaux creusent les entrailles de la terre.
Commenter  J’apprécie          00
gaemae   07 novembre 2013
Huis clos en Toscane de Diana Lama
La coupe [de cheveux] de Manolo était très réussie.
Commenter  J’apprécie          11

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Chiffres insolites (2/2) - plus facile que le 1er ?

Pourquoi le Marathon est-il passé de 40 km à 42,195 km en 1908 aux JO de Londres ?

pour démarrer du Château de Windsor
parce que le roi Édouard VII (1901-1910) avait la phobie du chiffre 40
à cause de l'inflation
parce qu'il y avait ce jour-là 42 195 participants

12 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : 365 infos incroyables en chiffres de Play BacCréer un quiz sur cet auteur