AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.25/5 (sur 204 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1989
Biographie :

Diane Hart est française et a grandi à Paris. Diplômée en médiation culturelle, elle partage sa vie entre sa famille, ses amis, son travail et l'écriture dont elle raffole.

Babysitting Love, premier roman de ce jeune auteur prometteur, s'est vendu à plusieurs milliers d'exemplaires.

Page Facebook : https://www.facebook.com/DianeHartAuteur/

Page Instagram :
https://www.instagram.com/dianehartauteur/

Ajouter des informations
Bibliographie de Diane Hart   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
En la regardant dans les yeux et en sentant mon cœur se serrer avec vigueur, je comprends que je joue à un jeu très dangereux. Les choses sont en train de m’échapper, de déraper méchamment. Je sens venir les complications à trois-cent kilomètres. Je sens mon putain de cœur s’ouvrir et enfler sous ses caresses et ses baisers, et la peur m’envahit.
Relax Cal, ce n'est que du sexe.
Commenter  J’apprécie          40
C'était quoi ça ? J'ai rêvé ou la femme qui m’obsède depuis des jours vient de partir avec un autre ?
— Et bah putain... siffle Eddie en rigolant. T'es un sacré cachottier, mon salaud !
Bien évidemment, l'autre enfoiré ne peut pas s'empêcher de ramener sa fraise.
— Attends, tu cohabites avec ça ? Mais comment tu fais ?
Bienvenue dans ma vie, mon pote ! Quand je pense à ce qui vient de se passer, je n'en reviens toujours pas. Je suis sûr à trois cent pour cent que cet idiot de Payne va tout faire pour essayer de la foutre dans son pieu , et il en est absolument HORS DE QUESTION.
Comment est-ce que je pourrais empêcher ça ? Je ne sais même pas où ils sont allés dîner ? J'aurai dû les suivre en bagnole. Il faut que je trouve un moyen et vite...
Ça y est, c'est officiel. J'ai perdu la tête.
Commenter  J’apprécie          30
« . Je crois que c’est Oscar Wilde qui disait : « Le meilleur moyen de se débarrasser d’une tentation, c’est d’y succomber. ». »
Commenter  J’apprécie          40
La vie m'a souvent appris qu'il n'y a pas de gens qui changent, il n'y a que des masques qui tombent.
Commenter  J’apprécie          30
J'aime les belles choses, les belles femmes et les belles causes. Dans le monde chaotique dans lequel nous vivons, je trouve absolument nécessaire, je dirais même obligatoire, que les gens comme moi investissent leur argent ou leur temps dans des œuvres de bienfaisance. L'éducation des jeunes est la première cause que je soutiens. Il est tellement important que tous les enfants du monde aient accès à l'instruction et soient scolarisés au même titre que les plus privilégiés. Car l'on ne sait que trop bien que sans cela, aucun développement humain, social ou économique n'est possible pour eux.
Commenter  J’apprécie          10
Je suis certainement trop faible mais après tout je ne suis qu’un être humain. Je tombe souvent, me blesse parfois mais me relève toujours et apprends de mes erreurs. La réalité finit toujours pas vous rattraper, peu importe l’ardeur avec laquelle vous l’avez fui. C’est immuable. Tout le monde a le droit à une seconde chance.
Commenter  J’apprécie          10
— Nika, on mange quoi ? demande-t-il avec familiarité en tirant sur sa tunique.
— On dîne ou on déjeune, Jack, il n'y a que les animaux qui mangent. Retiens-le, le sermonné-je.
— On dîne quoi alors ? reprend-il avec son adorable petite voix.
Anika se met à rire doucement.
— Il faut bien que quelqu'un lui apprenne les bonnes manières à ce petit. Ce n'est pas sa mère qui le fera... et son père, Dieu le garde, ne peut pas tout gérer tout seul.
— Alors ? insiste-t-il en boudant.
— Jack ! dis-je en élevant la voix.
— Ne vous en faites pas, c'est un bon garçon. Ce soir, tu as droit à ton plat préféré.
— Des naans au fromage ?
Anika hoche la tête en souriant de son sourire édenté.
— Ouaiiiiiiiis !
Dans un élan de joie, il sautille jusqu'à moi.
— Tu aimes les naans au fromage ? Tu vas voir c'est trop bon !
Commenter  J’apprécie          00
Je prends mon mal en patience et me range derrière de mannequin qui discute vivement oscillant entre l'anglais le russe. Manque de chance pour elles. J'ai étudié 5 ans la langue de Tolstoï à la fac c'est donc sans grande difficulté que j'arrive à capter les subtilités de leur conversation.
- je ne comprends pas pourquoi il est venu avec elle !pestel'une d'elles en examinant ses ongles parfaitement vernis. Tout le monde sait qu'elle va voir ailleurs. Comment peut-il être aussi aveugle?
- il n'est pas aussi avec que ça la preuve tu as vu comme moi la photo du Daily Mail! Rétorque l'autre d'un air condescendant.
- c'est qui cette filke d'ailleurs ?
- aucune idée ! Mais tu sais ce que ça veut dire ? Si elle, pourquoi pas nous ?
Commenter  J’apprécie          00
- Je vais te rendre fou, Callahan O’Shea, jusqu’à t’en faire oublier ton prénom, declaré-je en attrapant la base de son sexe pour la placer à l’entrée du mien.
Il gémit au contact de ma main.
- Impossible de le rendre encore plus fou de toi que je ne le suis déjà...
Commenter  J’apprécie          10
Après une longue période de célibat et d'abstinence durant laquelle j'ai pris le temps de me recentrer et d'essayer de guérir, j'ai vécu deux relations sentimentales traditionnelles et plutôt sans intérêt. La dernière en date s'est d'ailleurs achevée de la même manière qu'elle avait commencé : sans pertes ni fracas. La raison ? Mon indisponibilité sentimentale et mon désir fou d'accomplissement professionnel. Je n'avais ni le temps ni l'envie de me consacrer à cette relation, étant totalement focalisée sur ma carrière. Oui, je suis une carriériste, bourrée d'ambition, et je ne m'en cache pas. Bosser me stimule, me fait vibrer comme très peu de choses sur cette Terre et j'adore ça.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Diane Hart (198)Voir plus

Quiz Voir plus

Morales de La Fontaine (1)

Dans quelle fable de J. de La Fontaine trouve-t-on cette morale: « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » ?

Le renard et le bouc
Le laboureur et ses enfants
Le lièvre et la tortue
L’ours et l’amateur des jardins

8 questions
125 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie françaiseCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}