AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.07 /5 (sur 535 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Reims , le 10/07/1953
Biographie :

Didier Eribon est un sociologue et philosophe français, issu d'une famille ouvrière de Reims.

Il commence sa carrière, après des études de philosophie, comme critique littéraire à "Libération" de 1979 à 1983, puis, à partir de 1984, et jusqu'au milieu des années 1990, au "Nouvel Observateur".

Titulaire d'une habilitation à diriger des recherches soutenue à l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, il est, de 2009 à 2017, professeur à la faculté de sciences humaines et sociales et philosophie de l'Université d'Amiens. Il est depuis octobre 2017 Montgomery Fellow de Dartmouth College, aux États-Unis.

Il est également pendant plusieurs années Visiting Professor of Philosophy and Theory à l'Université de Californie à Berkeley aux États-Unis, y donnant un séminaire de recherche pour étudiants doctorants, puis Visiting Scholar à l'Institute for Advanced Study de l'Université de Princeton.

Didier Eribon est l'auteur de plusieurs ouvrages, dans les domaines de la philosophie, de la sociologie et de l'histoire des idées, parmi lesquels une biographie qui fit date de Michel Foucault en 1989 (vingt traductions) suivie en 1994 de "Michel Foucault et ses contemporains", et en 1999 de "Réflexions sur la question gay" (Insult and the Making of the Gay Self, dans sa version anglaise), vite devenu une référence majeure des études de genre.

site officiel : http://didiereribon.blogspot.com/
Twitter : https://twitter.com/didiereribon

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Didier Eribon   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

{Ouverture sur l'influence contemporaine mutuelle entre sociologie et littérature, à travers le récit de soi : table ronde avec Gisèle Sapiro, Annie Ernaux, Nelly Wolf, Régis Sauder et Didier Eribon}Dans le cadre d'une journée d'étude conviant écrivains, artistes et chercheurs à évoquer les pratiques de l'autobiographie à la frontière de la littérature et de la sociologie, l'écrivaine Annie Ernaux et la chercheuse Nelly Wolf, reviennent sur l'évolution de l'écriture de soi dans la littérature française.Table ronde animée par Tanguy Laurent et enregistrée le 2 octobre 2021 à la BnF I François-Mitterrand

+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (228) Voir plus Ajouter une citation
aleatoire   15 juillet 2018
Retour à Reims de Didier Eribon
Il est donc vain de vouloir opposer le changement ou la "capacité d'action" aux déterminismes et à la force autoreproductrice de l'ordre social et des normes sexuelles, ou une pensée de la "liberté" à une pensée de la "reproduction"... puisque ces dimensions sont inextricablement liées et relationnellement imbriquées. Tenir compte des déterminismes ne revient pas à affirmer que rien ne peut changer. Mais que les effets de l'activité hérétique qui met en question l'orthodoxie et la répétition de celle-ci ne peuvent être que limités et relatifs : la "subversion" absolue n'existe pas, pas plus que l'"émancipation" ; on subvertit quelque chose à un moment donné, on se déplace quelque peu, on accomplit un geste d'écart, un pas de côté. Pour le dire en termes foucaldiens : il ne faut pas rêver d'un impossible "affranchissement", tout au plus peut-on franchir quelques frontières instituées par l'histoire et qui enserrent nos existences.



Capitale fut donc pour moi la phrase de Sartre dans son livre sur Genet : " L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous. " Elle constitua vite le principe de mon existence. Le principe d'une ascèse : d'un travail de soi sur soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Vianna   16 avril 2014
Retour à Reims de Didier Eribon
Le retour dans le milieu d'où l'on vient- et dont on est sorti, dans tous les sens du terme- est toujours un retour sur soi et un retour à soi, des retrouvailles avec un soi même autant conservé que nié
Commenter  J’apprécie          250
gombishort   25 juin 2022
Retour à Reims de Didier Eribon
La gauche socialiste se lançait sur la voie d’une mutation profonde, qui allait s’accentuer d’année en année, et commencer de se placer avec un enthousiasme suspect sous l’emprise d’intellectuels néoconservateurs qui, sous couvert de renouveler la pensée de gauche, travaillaient à effacer tout ce qui faisait que la gauche était la gauche. Se produisait, en réalité, une métamorphose générale et profonde des ethos autant que des références intellectuelles. On ne parla plus d’exploitation et de résistance, mais de « modernisation nécessair et de « refondation sociale » ; plus de rapports de classe, mais de « vivre ensemble » ; plus de destins sociaux, mais de « responsabilité individuelle ». La notion de domination et l’idée d’une polarité structurante entre les dominants et les dominés disparut du paysage politique de la gauche officielle, au profit de l’idée neutralisante de contrat social, de pacte social, dans le cadre desquels des individus définis comme égaux en droits étaient appelés à oublier leurs intérêts particuliers (c’est-à-dire à se taire et à laisser les gouvernements gouverner comme ils l’entendaient).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
lesptitchats   25 novembre 2014
Retour à Reims de Didier Eribon
Quand je la vois aujourd'hui, le corps perclus de douleurs liées à la dureté des tâches qu'elle avait dû accomplir pendant près de quinze ans, debout devant une chaîne de montage où il lui fallait accrocher des couvercles à des bocaux de verre, avec le droit de se faire remplacer dix minutes le matin et dix minutes l'après-midi pour aller aux toilettes, je suis frappé par ce que signifie concrètement, physiquement, l'inégalité sociale. Et même ce mot d"'inégalité" m'apparaît comme un euphémisme qui déréalise ce dont il s'agit : la violence nue de l'exploitation. Un corps d'ouvrière, quand il vieillit, montre à tous les regards ce qu'est la vérité de l'existence des classes. Le rythme de travail était à peine imaginable dans cette usine, comme dans toute usine d'ailleurs : un contrôleur avait un jour chronométré une ouvrière pendant quelques minutes, et cela avait déterminé le nombre minimum de bocaux à "faire" par heure. C'était déjà extravagant, quasi inhumain. Mais comme une bonne partie de leur salaire se composait de primes dont l'obtention était liée au total quotidien, ma mère m'a indiqué qu'elle-même et ses collègues parvenaient à doubler ce qui était requis. Le soir, elle rentrait chez elle fourbue, "lessivée", comme elle disait, mais contente d'avoir gagné dans sa journée ce qui nous permettrait de vivre décemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24   16 août 2013
Retour à Reims de Didier Eribon
Le goût pour l'art s'apprend. Je l'appris. Cela fit partie de la rééducation quasi complète de moi-même qu'il me fallut accomplir pour entrer dans un autre monde, une autre classe sociale- et pour mettre à distance celui, celle d'où je venais.(...) Combien de fois, au cours de ma vie ultérieure de personne "cultivée", ai-je constaté en visitant une exposition ou en assistant à un concert ou à une représentation à l'opéra à quel point les gens qui s'adonnent aux pratiques culturelles les plus "hautes" semblent tirer de ces activités une sorte de contentement de soi et un sentiment de supériorité en lisant le discret sourire ont ils ne se départent jamais, dans le maintien de leur corps, dans leur manière de parler en connaisseurs, d'afficher leur aisance...tout cela exprimant la joie sociale de correspondre à ce qu'il convient d'être, d'appartenir au monde privilégié de ceux qui peuvent se flatter de goûter les arts "raffinés". Cela m'intimida toujours, mais j'essayai néanmoins de leur ressembler, d'agir comme si j'étais né comme eux, de manifester la même décontraction qu'eux dans la situation esthétique. (p.107-108)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Jean-Daniel   09 décembre 2020
Retour à Reims de Didier Eribon
Capitale fut donc pour moi la phrase de Sartre dans son livre sur Genet : "L'important n'est pas ce que l'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous." Elle constitua vite le principe de mon existence. Le principe d'une ascèse : d'un travail de soi sur soi.
Commenter  J’apprécie          160
Jean-Daniel   08 décembre 2020
Retour à Reims de Didier Eribon
On ne change pas le passé. On peut tout au plus se demander : comment gérer son rapport à une histoire dont on a honte ? Comment se débrouiller avec ces horreurs d'autrefois, quand on ne peut échapper à l'évidence que l'on s'inscrit, malgré soi mais malgré tout, dans sa généalogie ?
Commenter  J’apprécie          160
19chantal   20 août 2019
Retour à Reims de Didier Eribon
Je ne connaissais rien des classes préparatoires aux grandes écoles, des hypokhâgnes et des khâgnes, ni des écoles normales supérieures au concours d'entrée desquelles elles donnent accès....Là encore, l'ignorance des hiérarchies scolaires et l'absence de maîtrise des mécanismes de sélection conduisent à opérer des choix les plus contre-productifs, à élire les parcours condamnés, en s'émerveillant d'avoir accès à ce qu'évitent soigneusement ceux qui savent.
Commenter  J’apprécie          140
RChris   26 août 2021
Michel Foucault, 1926-1984 de Didier Eribon
Que vaudrait l’acharnement du savoir s’il ne devait assurer que l'acquisition des connaissances, et non pas, d’une certaine façon et autant que faire se peut, l’égarement de celui qui connait ? Il y a des moments dans la vie où, la question de savoir si on peut penser autrement qu’on ne pense et percevoir autrement qu'on ne voit est indispensable pour continuer à regarder et à réfléchir.
Commenter  J’apprécie          141
MegGomar   14 septembre 2014
Papiers d'identité : Interventions sur la question gay de Didier Eribon
C'est triste, n'est-ce pas, de voir d'anciens intellectuels radicaux reconvertis dans la préservation du statu quo et la peur du changement... Cela permet, d'ailleurs, de constater une fois encore à quel point le rapport à l'homosexualité est l'un des points sensibles où peut se juger la réalité de l'ouverture d'esprit et de l'engagement progressiste des intellectuels. C'est un peu comme un test de Rorschach : vous dites "homosexualité" et vous observez les réactions... et souvent, ce n'est pas très beau à voir. Mais je dois dire aussi que de très nombreux intellectuels et artistes, la grande majorité de ceux que j'ai sollicités ont signé tout de suite [le "Manifeste pour la reconnaissance du couple homosexuel", publié dans le Nouvel Observateur du 9 mai 1996], avec la conviction qu'l s'agissait d'un combat important.
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

La parenté dans les titres d'œuvres littéraires

En plus de sa participation à l'Encyclopédie, Diderot a commis plusieurs ouvrages, dont un en rapport avec un grand musicien français. Quel est le titre de ce livre ?

La petite sœur de COUPERIN
La maîtresse du gros DELALANDE
Le neveu de RAMEAU

12 questions
181 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur