AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.5 /5 (sur 6 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) à : Ioannina , le novembre 1913
Mort(e) à : Saronida , le 20/07/1981
Biographie :

Son père était auteur de récits et de poèmes sous le pseudonyme de Pellerin, et éditeur du journal Ipiros (Épire).
Hatzis commence ses études secondaires à Athènes avec son frère Angelos, mais les interrompt en 1930 à la suite du décès brutal de son père. Il revient alors dans sa ville natale, reprend l’édition du journal et assure l’entretien de sa famille. Par la suite, il s’inscrit à la faculté de droit d’Athènes, mais il ne termine jamais ses études pour cause de difficultés financières.
Vers le milieu des années 1930 il devient membre du Parti Communiste grec. Il est arrêté en 1936, sous le gouvernement Metaxas, torturé et relégué dans l’île de Folegandros. Libéré quelques mois plus tard, il s’installe à Athènes. Lors de la guerre italo-grecque de 1940-41, il est mobilisé mais n’est pas envoyé au front.
Pendant l’Occupation de la Grèce par les puissances de l'Axe, il participe au fonctionnement de l’imprimerie clandestine du Front National de Libération (EAM) à Kallithea, écrivant et corrigeant des articles dans des journaux tels que Eleftheri Ellada (La Grèce Libre) et O Apeleftherotis (Le Libérateur).
En 1947 il revient à Ioannina, mais la même année il est assigné à résidence dans l’île d’Ikaria. En mars 1948, il s’engage dans l’Armée démocratique de la Grèce (voir l’article Guerre civile grecque), publiant des articles et des récits dans ses publications. À l’été 1948, il apprend la condamnation par un tribunal d’exception de son frère Angelos puis son exécution.
Après la défaite de l’Armée démocratique de la Grèce, Dimitris Hatzis est également condamné à mort pour désertion et contraint de s’enfuir à l’étranger. Il se rend d’abord en Roumanie et en Hongrie. À Budapest, il étudie l’histoire et la littérature de Byzance et c’est le byzantinologue Moravcik qui l’aide à obtenir une bourse d’études pour l’Académie des Sciences de Berlin-Est où il va travailler comme chercheur. En 1962 il achève sa thèse à l’Université Humboldt de Berlin, puis retourne à Budapest où il est nommé assistant à la chaire de Littérature Byzantine et fonde l’Institut Néohellénique. Il s’occupe également de l’édition en hongrois d’œuvres de littérature grecque moderne.
Après les évènements de mai 1968, il souhaite s’installer à Paris, mais retourne à Budapest quand les autorités le poussent à demander l’asile politique. Il refuse toutefois de prendre la nationalité hongroise et reste apatride. Il rentre en Grèce en novembre 1974 après la chute de la dictature.
+ Voir plus
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dimitris_Hatzis
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
missmolko1   08 décembre 2017
La Fin de notre petite ville de Dimitris Hadzis
Elle est belle aussi notre petite ville, cette bourgade en pleine province grecque. Les collines qui l’entourent, les petites rivières, les fleurs… Et vous avez entièrement raison, M. Thornton Wilder. Comme vous l’avez bien décrite, la vie ordinaire d’une petite cité, dans votre pièce bien connue, Notre petite ville ! Nous l’avons lue nous aussi en Grèce, nous l’avons vue au théâtre, et vraiment vous avez raison : il ne se passe jamais rien. Tout s’écoule paisiblement, régulièrement, dans l’inébranlable harmonie de l’ordre séculaire.
Commenter  J’apprécie          141

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur