AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.18 /5 (sur 2621 notes)

Nationalité : Cameroun
Né(e) à : Maroua, Diamaré , 1975
Biographie :

Djaïli Amadou Amal est une militante féministe et écrivaine camerounaise d'expression française.

Elle est la fille d'un père camerounais et d'une mère égyptienne.

Mariée à dix-sept ans dans le cadre d'un mariage forcé, elle a connu ce qui rend difficile la vie des femmes du Sahel. En 1998, Djaïli Amadou Amal parvient à quitter cet homme après 5 ans de vie commune.

Dix ans et un second mariage plus tard, elle quitte un deuxième époux, violent, pour s’installer à Yaoundé. Au moment de la rupture, celui-ci kidnappe ses deux filles pour la punir.

Djaïli Amadou Amal ne baisse pas les bras. Celle qui rêvait d'être journaliste travaille grâce à son BTS en gestion, vend ses bijoux, achète un ordinateur, une table, une chaise et se met à écrire.

Son premier roman "Walaande, l'art de partager un mari", paru en 2010, lui confère une renommée immédiate. Le Prix du jury de la Fondation Prince de Claus à Amsterdam, obtenu dans la foulée de sa parution, vaut à l'ouvrage d'être traduit en langue arabe et diffusé dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Son deuxième roman, "Mistiriijo, la mangeuse d'âmes", paru en 2013, confirme le talent de la romancière. Son troisième roman, "Munyal, les larmes de la patience", paraît en septembre 2017, la classant définitivement parmi les valeurs sûres de la littérature africaine.

En mars 2019, l'ouvrage consacre l'écrivaine lauréate du prix de la Presse panafricaine de littérature 2019 qui lui est décerné au salon Paris Livre. Deux mois plus tard, elle est la lauréate du 1er Prix Orange du Livre en Afrique.

L'écrivaine signe son entrée au sein de la maison d'édition française Anne Carrière/Emmanuelle Collas qui la publie dès 2020. L'éditrice veut retravailler le texte de "Munyal". Il paraît en septembre 2020 sous le titre "Les Impatientes", fait partie de la première sélection du prix Goncourt 2020 et obtiendra finalement le prix Goncourt des lycéens le 2 décembre 2020.

Djaili Amadou Amal réside à Douala en compagnie de son époux, Hamadou Baba, un ingénieur et également écrivain sous le pseudonyme de Badiadji Horrétowdo.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Djaïli Amadou Amal   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Djaïli Amadou Amal est l'une des voix les plus importantes de la littérature camerounaise. Par ses romans, elle nous raconte sa culture et sa société, elle en brise les tabous, et elle donne voix, surtout, aux femmes qui la composent. C'est en 2010 qu'est paru son premier roman au Cameroun. En France, nous l'avons découverte en 2020 avec la parution du roman "Les Impatientes" aux éditions Emmanuelle Collas, une fiction inspirée de faits réels, qui conte le destin de trois femmes, confrontées au mariage forcé, au viol conjugal, à la polygamie. C'est un livre qui a connu un destin extraordinaire : sélectionné sur la dernière liste du prix Goncourt, lauréat du prix Goncourt des lycéens, il a rencontré un très grand nombre de lecteurs. Au cours de cette rencontre, Djaïli Amadou Amal nous parle de son deuxième roman publié en France, "Coeur du Sahel", un nouveau roman sur la condition de la femme au Sahel dans lequel elle donne voix aux domestiques. Pour retrouver son livre, c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/livre/20331021-coeur-du-sahel-djaili-amadou-amal-emmanuelle-collas Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairie.dialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues LINKEDIN : https://www.linkedin.com/company/dialogues-brest
+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (369) Voir plus Ajouter une citation
Fandol   06 octobre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
Une coépouse reste une coépouse même si elle est gentille et respectueuse. Une coépouse n’est pas une amie – et encore moins une sœur. Les sourires d’une coépouse ne sont que pure hypocrisie. Son amitié ne sert qu’à vous endormir afin de mieux vous terrasser.

(page 220)
Commenter  J’apprécie          420
Fandol   03 octobre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
Les conseils d’usage, qu’un père donne à sa fille au moment du mariage et, par ricochet, à toutes les femmes présentes, on les connaissait déjà par cœur. Ils ne se résumaient qu’à une seule et unique recommandation : soyez soumises !

(page 77)
Commenter  J’apprécie          410
NathalC   14 avril 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
L'amour n'existe pas avant le mariage, Ramla. Il est temps que tu redescendes sur terre. On n'est pas chez les Blancs ici. Ni chez les Hindous. Tu comprends pourquoi ton père ne voulait pas que vous regardiez toutes ces chaînes de télé ! Tu feras ce que ton père et tes oncles te diront. D'ailleurs, as-tu le choix ? Epargne-toi des soucis inutiles, ma fille. Epargne-moi aussi, car ne te leurre pas, la moindre de tes désobéissances retombera invariablement sur ma tête.
Commenter  J’apprécie          351
palamede   20 janvier 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
 C’est fini. L’appartement de mon époux ne m’est plus accessible. Je dois désormais attendre mon walaande avant d’y pénétrer, comme je dois aussi attendre mon tour pour le voir et pour discuter avec lui. J’ai le cœur serré. Je ne suis plus seule dans ma maison. Je ne suis plus une femme aimée. Je ne suis plus à présent qu’une épouse, qu’une femme de plus. Alhadji Issa, mon amour, n’est plus mon amant. Dès ce soir, il sera dans les bras d’une autre et, rien qu’à l’imaginer, je me sens défaillir. Quoi qu’il en dise, rien ne sera plus jamais comme avant. Le cœur d’un homme peut-il vraiment se partager entre deux femmes ? 
Commenter  J’apprécie          340
Fandol   01 octobre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
Voilà le résultat de laisser des filles trop longtemps sur les bancs de l’école. Elles se sentent pousser des ailes et se mêlent de tout. Le mariage n’est pas qu’une question de sentiment. Au contraire. C’est d’abord, et avant tout, l’alliance de deux familles. C’est aussi une question d’honneur, de responsabilité, de religion – et j’en passe.

(page 50)
Commenter  J’apprécie          331
Fandol   04 octobre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
Mon oncle était devenu mon beau-père. Et je devais soigneusement l’éviter, me déchausser avant de passer à côté de lui, baisser les yeux et fléchir le genou pour le saluer. Et je devais garder mon voile sur la tête en la présence de ma tante, devenue ma belle-mère. Je ne pouvais ni boire ni manger devant elle. Il me fallait aussi éviter de parler, de bavarder ou de rire. Mon cousin Moubarak était devenu mon époux. Je lui devais soumission et respect.

(page 99)
Commenter  J’apprécie          301
NathalC   13 avril 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
Car un mariage réussi se compte dans le nombre de parures en or qu'on affiche avec ostentation à la moindre opportunité festive. Et une femme heureuse se reconnaît à ses voyages à la Mecque et à Dubaï, à ses nombreux enfants et à sa belle décoration intérieure. Le meilleur époux n'est pas celui qui chérit mais celui qui protège et qui est généreux. Il est inconcevable que les choses soient autrement.
Commenter  J’apprécie          300
Fandol   02 octobre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
La nuit était calme, fraîche pour la saison, et le ciel parsemé de milliers d’étoiles. La lune illuminait la ville, et l’on voyait comme en plein jour. J’aurais voulu une nuit noire, aussi effrayante que cette angoisse qui m’enserrait la gorge et me nouait l’estomac. C’était fini, je ne pourrai plus jamais sortir quand je le désirerais, jamais finir mes études, c’en est terminé de mes rêves d’université. Prisonnière dans une cage de luxe, je ne pourrais jamais être pharmacienne.

Jamais je n’avais été aussi seule.

(page 65)
Commenter  J’apprécie          290
Fandol   30 septembre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
De moins en moins, elle supporte les disputes et les coups bas qui animent la vie de la concession. Elle accuse à tour de rôle ses trois coépouses, dont les enfants sont d’une insolence intolérable, de hâter la fin de ses jours. Elle déplore le chômage de ses aînés, regrette les mauvais mariages de ses filles, qu’elle reproche en son for intérieur à son époux. Elle le trouve injuste mais n’a aucune envie de finir répudiée. Protection oblige !

(pages 30-31)
Commenter  J’apprécie          280
Fandol   29 septembre 2021
Les impatientes de Djaïli Amadou Amal
La coutume impose la retenue dans les relations entre parents et enfants au point qu’il est impossible de manifester une émotion, des sentiments. C’est ce qui explique qu’il n’est pas particulièrement proche de nous. La seule preuve que j’ai de son amour paternel est celle d’exister.

(pages 27-28)
Commenter  J’apprécie          281

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Redécouvrez les contes ! ( 1 )

Auteur de " 12 contes vagabonds" et de "Cent ans de solitude", je suis :

Gabriel Garcia Marquez
Jorge Luis Borges
Maria Vargas Llosa

11 questions
98 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur