AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.28/5 (sur 291 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1986
Biographie :

Djamel Cherigui est épicier à Roubaix. Selon ses mots, sa vie était « merdique » jusqu’à ce qu’il découvre la littérature.
Aujourd’hui, passionné de peinture et de musique baroque, collectionneur de livres anciens, l’enfant du Nord reste fidèle à sa région et à ses racines en racontant la vie des laissés-pour-compte. Ceux que l’on n’entend jamais.

Ajouter des informations
Bibliographie de Djamel Cherigui   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le jeudi 8 septembre avait lieu notre traditionnelle soirée Rentrée Littéraire au siège du Crédit Agricole Nord de France, notre partenaire de toujours Nous avons eu l'occasion d'y accueillir Anthony Passeron, lauréat du prix Première Plume 2022 pour son roman Les Enfants endormis, mais aussi Anna Hope, Carole Fives, Djamel Cherigui et Miguel Bonnefoy. Retour sur une soirée d'exception, histoire de patienter en attendant l'année prochaine !

+ Lire la suite

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
« L’argent qu’on possède est l’instrument de la liberté ; celui qu’on pourchasse est celui de la servitude. » Jean-Jacques Rousseau
Commenter  J’apprécie          290
Il était 5 heures du matin. La lune s’en allait, l’aube se levait. Et avec elle resurgissaient les désillusions et les cruelles réalités qu’on avait, le temps d’un soupir, dissimulées au plus profond de la nuit.
Commenter  J’apprécie          190
L'esprit, c'est comme la nature, il a horreur du vide.
Commenter  J’apprécie          104
Sa chance, à ce connard, c'est qu'j'suis plutôt lent au démarrage, que j'ai jamais eu la patate facile...Ah ! le Tminik ! Le zeub de chiotte ! Il méritait bien une bonne branlée, que j'me lève et que j'lui redessine le portrait ! Au minimum que je lui plante une cuillère à café dans l’œil ! Mais bon, j'lai bien regardé..Toute cette masse autour de son squelette... y avait beaucoup de graisse, c'est vrai, mais y avait aussi pas mal de muscles. Et y avait moi à côté, épais comme un linge sec, et qui avait déjà pas mal éclusé depuis le matin. Je l'ai bouclé et j'ai souri jaune.

p.49/50
Commenter  J’apprécie          72
La nuit c’est un délire à part. C’est le moment où les cafards sortent de leurs trous. Y a plus de gens normaux dans les rues, y a que des marginaux, des alcooliques des flemmards, des chômeurs. Des mecs qui tournent en rond, qui savent pas quoi faire de leur temps, qui n’ont nulle part où aller. Des rats échappés de leurs cages. La nuit, elle te prend aux tripes, elle te pousse à faire des trucs de cinglés, c’est le royaume de la démesure, le crépuscule de la raison.
Commenter  J’apprécie          50
J'observais ma vie défiler dans un vacarme assourdissant.
Mon passé se révélait n'être qu'une pitoyable mascarade, mon futur un abîme vertigineux, où seul le pire était envisageable. Je n'entrevoyais aucune issue, aucune échappatoire, aucune solution. Je basculais dans la démence la plus absolue.
Commenter  J’apprécie          50
Le colosse se dégage facilement. Il fait un pas en arrière, prend son élan... et paf !!! ... Il me colle une grosse beigne en plein pif. Un filet de sang jaillit de ma truffe, j'aperçois des petites étoiles qui dansent autour de moi. Ca aurait pu lui suffire, au mec (enfin, moi j'trouvais) mais non ! Le v'là qui m'bloque dans un coin du couloir. Il s'acharne sur ma tronche : Jabs ! Crochets ! Uppercuts ! Y s'fait plaisir le mec ! Il prend tout son temps, il me lamine, me martèle. C'est un pilonnage intensif, c'est la Marne et la Vendée sur ma gueule. Ses mains sont des battoirs, ses avant-bras, des marteaux-piqueurs. Il m'estropie la trogne, me vandalise la poire. C'est de la démolition ! Du gros œuvre ! Y m'travaille un peu avec les coudes...
Commenter  J’apprécie          30
La vie bohème, c'est pas comme dans les comédies musicales. Y'a rien de romantique là-dedans. Tout le temps que j'ai zoné dans la rue, j'ai vu ni peintre ni poète. Pas d'ateliers d'artiste avec des lilas jusque sous les fenêtres. Que des caves humides et des bouches de métro. Des squats délabrés. Clochards, toxicos, et punks à chiens. Gueules tordues et regards glacés. Des mecs qui t'écorcheraient vif pour un bifton de cinq balles. Rien de ce que j'avais imaginé. Putain de désillusion.
Commenter  J’apprécie          30
Il avait tous les services fiscaux sur le paletot : Urssaf, CAF, Tracfin, RSI, etc. Rien que des acronymes fumeux qui semblaient avoir été tout spécialement créés pour mieux ruiner la vie des administrés. ( p 169/ 170 )
Commenter  J’apprécie          30
D'une main, il chopait le mec au collet, et de l'autre, il distribuait des baffes. Simple et efficace. Après cette brutale négociation, le locataire n'avait pas d'autre choix que de s'acquitter prestement de sa dette.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Djamel Cherigui (377)Voir plus

Quiz Voir plus

Premiers secours !

Quelles sont les trois fonctions vitales qu'il faut évaluer avant de déterminer quels gestes de secours doit-on effectuer ?

La conscience, la sensiblité et la vue
La sensibilité, la ventilation et la réaction
La consicience, la ventilation et la circulation
La ventilation, la vue et la circulation

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Maria DihilingtonCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}